Partagez | 
 

 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Khadija
MESSAGES : 1195
AGE : 30
LOCALISATION : anglet, france.
EMPLOI : model, surfer.
JUKE BOX : VICENZO BELLINI, norma, DJANGO REINHARDT, double whisky, PATRICK WATSON, lighthouse, OASIS, slide away, BACH, prelude and fugue, MARK RONSON, ooh wee. MICKEY WOODS, please mr kennedy, BOB DYLAN, meet me in the morning, PORTUGAL THE MAN, modern jesus, SHIBA SAN, okay.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25,250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: lloyd-snö
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.   Lun 25 Jan - 11:25

SKY FITS HEAVEN
@lawrence
Elle cherche Lawrence partout, la peluche Olaf dans ses bras. Tous ces abandons lui font soudainement peur, et lui font comprendre deux choses. La fin de tout le monde est proche (no more drama), et tout peut arriver sans qu’on s’y attende (les départs de Grey et de Gael en sont la preuve, en plus de celui de Lino…). Rien ne sert d’attendre, elle veut s’assurer que Rosie aura bien son cadeau avant de partir. Lawrence est introuvable dans tous les lieux où elle pensait le trouver, alors, retournant son esprit, elle décide de se rendre là où elle n’aurait jamais songé à le trouver : la fête foraine. Elle se souvient que Lawrence était assez curieux de cet univers de manèges, la dernière fois, devant le train fantôme. Un sourire se dessine sur ses lèvres quand elle l’aperçoit, assis dans la nacelle de la grande roue. Elle adresse un signe de la main à Joe en poussant le portillon, lui demande comment il va. Mal, comme d’hab, et elle songe qu’une petite cure de vitamines D lui ferait le plus grand bien. Forain, un métier difficile, elle en convient, surtout que le top de ce métier réside quand même dans le fait que la fête bouge sans arrêt, change de ville… Or, celle de Fake Lover est plutôt immobile, coincée dans un pays si froid, le soleil si rare… Elle comprend que Joe ne vive pas la vie de ses rêves. Elle se promet de revenir le voir quand elle aura le temps, pour discuter, et lui assurer qu’une fois la saison terminée et son contrat avec Fake Lover honoré, les perspectives de bouger dans des lieux plus chauds et plus animés d’offrira sans aucun doute à lui. Pour l’instant, elle bondit jusqu’à Lawrence, ouvre la porte métallique de la petite nacelle et s’assied à ses côtés, un grand sourire aux lèvres. — Regarde ce que j’ai réussi à échanger à Achille, dit-elle en soulevant Olaf par la carotte orange qui lui sert de nez. Elle ne dira pas qu’elle l’a obtenu en échange d’une arnaque (son coussin boyfriend) et d’un repas savamment préparé. Elle réalise alors que Lawrence, peu calé en matière de dessins animés, ne comprend sans doute pas qu’il a sous les yeux La Référence Number One des gamins 2016. — C’est Olaf, le personnage de La Reine des Neiges, tu sais ? Les petits en sont dingues. Il ne faudrait peut-être pas que Lawrence pense qu’elle lui offre cette peluche à… lui… — C’est pour Rosie, informe-t-elle en haussant un sourcil, amusée. — Ton associé pourra peut-être le lui transmettre ? Ce serait un souvenir de l’émission, et aussi… une preuve s’il en fallait que son papa aura vraiment tout fait pour elle… Même participer à une émission de télé-réalité alors qu’on est un ancien militaire reconverti en chef d’entreprise… Elle sursaute brutalement lorsque la nacelle s’emballe et que la roue démarre. Elle avait oublié qu’ils étaient sur une attraction. Ils s’élèvent lentement au-dessus du sol. Elle serre la peluche contre elle pour ne pas la faire tomber. Elle a la taille d’un enfant tant elle est grande, la petite va adorer. Et ce pourrait être également un symbole pour l’ex-femme de Lawrence et la juge pour enfants. Olaf est le représentant officiel de la volonté de Lawrence de prouver qu’il est apte à s’occuper de sa fille. Le souvenir de Fake Lover, émission placée sous l’égide de Rosie pour Lawrence.
avatar

Lawrence
MESSAGES : 1033
AGE : 36
LOCALISATION : SANTA FE (NM, USA)
EMPLOI : GÉRANT D'UN HÔTEL & CONSEILLER MUNICIPAL
CITATION : THE SADDEST THING ABOUT BETRAYAL, IS THAT IT NEVER COMES FROM YOUR ENEMIES.
JUKE BOX : O'NEILL BROTHERS, taps ~ BRAD PAISLEY, whiskey lullaby ~ DAUGHTRY, over you ~ TIM MCGRAW, me and tennessee ~ TYRONE WELLS, sink or swim ~ MARK SCHULTZ, letters from war ~ BREAKING BENJAMIN, unkown soldier ~ GLADIATOR OST, now we are free

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 55,100€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ZÉLIE) NAVEEN
Voir le profil de l'utilisateur http://madebyumita.tumblr.com/

MessageSujet: Re: 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.   Mar 26 Jan - 21:23

Le temps lui paraissait long, de plus en plus souvent ces derniers jours, et pourtant cela ne changeait rien à la réponse qu'il avait donné à Cupidon lors du prime de dimanche. Il avait répondu sans trop y réfléchir, las des tentatives de l'angelot pour semer la zizanie et tenter d'obtenir des candidats certaines choses qu'ils n'avaient pas envie de révéler, et avouer sans trop y penser que c'était plus le retour à l'extérieur que le temps qui lui restait à passer ici qui lui faisait un peu de souci. Ici il était à l'abri, il avait l'impression que tout prenait une certaine distance, qu'il bénéficiait d'un recul qu'il peinait à trouver à l'extérieur ... il était forcé d'admettre que cela lui faisait du bien. Même si ici il avait trop de temps libre sur les bras pour s'empêcher de cogiter, et même si le retour à la vie réelle risquerait de le frapper avec une certaine brutalité. Mais ça ne ferait pas aussi mal que la brutalité de certains autres événements qui l'avaient frappé par le passé, au fond, alors il essayait de relativiser et de ne pas trop y penser pour l'instant ... Après tout il était enfermé ici pour au moins deux semaines encore. Mais le temps était long, ça ça ne changeait pas, et en désespoir de cause Lawrence s'était échoué à la grande roue, qu'il n'avait pas fréquenté avant la semaine précédente à vrai dire, lorsqu'il avait demandé - supplié serait un mot plus juste - à Greta de l'accompagner. Il était seul cette fois-ci, seul et un peu las, suffisamment pour qu'en passant devant Joe il ne lui lance « Ma proposition tient toujours, Joe. Joins-toi à moi si t'as envie. » en soupirant, avant d'aller s'échouer sur une nacelle. Pendant plusieurs minutes le forain et lui s'étaient regardés en chiens de faïence, Lawrence se demandant si c'était son contrat qui empêchait le clown triste de quitter son poste, ou bien si cette grande roue avait réellement besoin qu'il reste aux commandes pour fonctionner. Finalement Khadija avait débarqué de nul part, brisant à la fois le silence et la contemplation mutuelle que se lançaient le candidat et le forain avant son arrivée. S'installant à côté de lui elle lui avait agité sous le nez une peluche dont la carotte qui remplaçait son nez laissait penser qu'il s'agissait d'un bonhomme de neige « Et on peut savoir ce que ça t'a coûté, d'échanger cette chose ? » Parce qu'il imaginait mal Achille faire un deal sans obtenir sa part, il avait la tête sur les épaules et ne faisait jamais rien sans rien, semblait-il. Quant à cette "chose" Khadija n'avait pas manqué de l'éclairer sur son identité, visiblement bien plus calée que lui à ce sujet « Tu es sûre qu'il n'y a que les petits, qui en sont dingues ? » Sourire amusé, parce qu'elle semblait particulièrement bien renseignée sur la question, à vrai dire. Il avait secoué légèrement la tête avant de reprendre « Il ne la reverra pas avant moi, je l'ai simplement chargé du cadeau de Noël parce qu'il a une fille du même âge, et que contrairement à moi il la voit tous les jours ... alors il est un peu plus au courant que moi de ce qui leur plait à cet âge-là. » Et aussi stupide cela puisse paraitre c'était l'une des raisons pour lesquelles ces derniers mois Lawrence déclinait de plus en plus souvent les invitations de Rafa, prétextant avoir des dossiers dont s'occuper, quand en réalité c'était simplement la perspective de passer du temps avec sa famille, de voir la manière dont lui et sa femme se regardaient, de les voir avec leur fille et leur petit dernier - dont il était le parrain - qui le rendait amer. Il s'en voulait que son amertume prenne le pas sur le fait qu'il soit simplement content pour Rafa, parce que pour lui non plus tout n'avait pas toujours été facile, mais le temps passant cela devenait difficile. « Mais merci, je suis sûr que ça lui fera plaisir. Je ne sais pas quand je pourrais lui donner, mais je ne manquerai pas de lui parler de la jolie surfeuse qui a fait des pieds et des mains pour lui offrir. » Malgré un sourire il avait enfoncé un peu sa tête dans ses épaules, sans trop savoir si c'était le courant d'air qui était passé sur la nacelle tandis qu'ils continuaient de s'élever ou bien la formulation de sa phrase, qui lui donnait la chair de poule. Depuis qu'il connaissait le secret de Colin et qu'il voyait la manière dont il parlait de ses parents, au simple prétexte qu'il ne les avait pas vu pendant des années, il se faisait mentalement des scénarios catastrophes dans lesquels on le privait de Rosie pendant une décennie, peut-être même un peu plus, assez pour qu'elle l'oublie ... C'était stupide, les deux situations n'étaient pas comparables, mais il n'arrivait plus à se sortir ça de la tête. « Je ne veux pas lui faire de mal, tu sais. A Naveen. » Il changeait de sujet, l'air un peu las tandis qu'il quittait le paysage des yeux pour reporter son attention sur Khadija. La conversation surprise entre l'indien et elle et diffusée par Akela lors du prime lui revenait en mémoire, et le ton employé était hésitant ... parce qu'il comprenait les hésitations et les mises en garde de la jeune femme, justement. Il les comprenait et même il les partageait, sans pour autant se sentir plus avancé sur la situation.




- i can see america trying
not to show her age -
avatar

Khadija
MESSAGES : 1195
AGE : 30
LOCALISATION : anglet, france.
EMPLOI : model, surfer.
JUKE BOX : VICENZO BELLINI, norma, DJANGO REINHARDT, double whisky, PATRICK WATSON, lighthouse, OASIS, slide away, BACH, prelude and fugue, MARK RONSON, ooh wee. MICKEY WOODS, please mr kennedy, BOB DYLAN, meet me in the morning, PORTUGAL THE MAN, modern jesus, SHIBA SAN, okay.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25,250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: lloyd-snö
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.   Mer 27 Jan - 16:30

Lawrence est moitié méfiant, moitié rieur quand il lui demande ce que lui a coûté cette peluche. Lui aussi doit connaître Achille, et savoir qu’on ne roule pas aussi facilement le guerrier, et qu’il est loin d’être naïf. — Je ne me suis pas prostituée pour Olaf, dit-elle en prenant une voix faussement outrée, une main sur sa poitrine comme une duchesse choquée. Elle rit et décide tout de même de lui donner la réponse, même si ça casse un peu la magie du truc. — J’ai usé de beaucoup de persuasion, mais surtout… d’un repas de chef de guerre que j’ai passé l’après-midi à préparer, explique-t-elle dans un sourire en se remémorant la joie d’Achille quand il a dévoré son plat. Ça lui a plu, la cuisine de Khadi, et ça valait le coup de passer la soirée avec Achille, et d’avoir Olaf, leur éternel chaperon. Cette peluche avait une vraie histoire au sein du jeu, ce n’était pas « n’importe quelle peluche », elle était symbolique. Elle sourit comme une cruche à sa question. — Mais… Il est trop mignon, se défend-elle d’une voix boudeuse en caressant la tête ronde et blanche en fausse neige du bonhomme. Elle perd son sourire et lève les yeux vers lui quand il annonce que son associé ne reverra pas Rosie avant lui. L’air soucieux, elle l’écoute et laisse ses informations s’ajouter naturellement à celles qu’elle possède déjà au sujet de la vie de famille compliquée de Lawrence. Elle hoche la tête à son explication, elle a l’impression qu’il s’en veut un peu, alors qu’il n’y a pas de quoi. — C’était malin, tu as eu raison, dit-elle en souriant. — Un enfant, soit il commande directement ce qu’il veut, soit il faut être sacrément calé en trois-dix ans pour savoir ce qui va lui plaire. C’est bien d’avoir un « indic » quand on n’a pas le temps de regarder les dessins animés, elle ajoute pour être certaine de le rassurer un tant soit peu. Les parents qui ont leurs enfants h24 passent forcément leur temps avec Gulli en fond sonore. Quand on travaille beaucoup – c’est le cas de très nombreux parents – ou qu’on n’a pas son enfant chaque jour avec soi, c’est difficile de savoir exactement à moins d’avoir en sa possession… la sainte Liste au Père Noël. Elle ne relève pas le fait que, visiblement, son ex femme n’a pas donné à Lawrence la liste de Rosie, ce qu’elle trouve particulièrement odieux de sa part. Le laisser se débrouiller avec un autre père, franchement… Elle ne connaît pas du tout cette femme, mais elle connaît déjà certains torts de Lawrence, et malgré cela, la mère de Rosie ne lui apparaît pas comme quelqu’un d’agréable. Elle a plutôt l’air d’une femme de poigne qui décide tout elle-même. Son sourire revient à ses lèvres quand Lawrence promet d’offrir Olaf à Rosie. Ils ont à présent atteint une grande hauteur, dominant le parc, le domaine de Fake Lover, et montrant ce qu’il y a tout autour : une grande lande, comme aux siècles derniers. Ils doivent être en périphérie… Ses yeux verts se posent sur Lawrence et l’observent un moment. Elle essaie de voir en lui ce que Naveen seule arrive à voir. Et elle en perçoit les contours. — Tu ne seras plus seul désormais, murmure-t-elle en posant sa main sur son avant-bras, emmitouflé dans son manteau. — Tu as choisi de faire entrer dans ta vie un homme exceptionnel, profondément bon, qui saura t’aider comme personne d’autre dans ton combat légitime pour revoir ta fille, et être pour elle le père que tu n’as jamais cessé d’être. Le vert et le noir de son regard, empli d’émotion, comme toujours lorsqu’elle parle de Naveen, est rivé au bleu de celui de Lawrence. Elle sait qu’il a conscience de la préciosité de Veen dans sa vie. Veen a été touché plus que tous les autres par le père qu’est Lawrence, et, plus que les autres, au moins autant que Lawrence lui-même, il souhaite le voir au sein d’une famille, dont Rosie est la pierre de touche, le joyau. Khadija, elle, n’a pas les mots ni la tendresse de Naveen pour dire ces choses… Ce cadeau-peluche était sa manière à elle de le lui dire. Un instant s’écoule pendant lequel tous deux regardent le paysage autour d’eux. Puis Lawrence laisse échapper une sorte de promesse au sujet de Naveen. Les yeux de Khadija s’agrandissent, elle les pose sur Lawrence. — Oh, Lawrence, je suis absolument certaine que tu ne voudras jamais lui faire de mal, dit-elle, encore étonnée qu’il ait pu penser une chose pareille. — Quiconque voudra du mal à Naveen ne pourra pas s’approcher de moi. Parce que ce serait de la cruauté et de l’égoïsme concentrés, et elle pourrait devenir aussi violente qu’une lionne défendant sa famille. Elle soupire en même temps que Lawrence. — Tu dis ça par rapport à ma discussion avec lui, dans le patio, souffle-t-elle sans le regarder. — J’ai eu peur, c’est vrai. Tu sais comment il est, tu sais qu’il accorde à l’amour une valeur plus élevée que toutes les autres… Il a beaucoup lu sur l’amour, il a beaucoup rêvé d’aimer, d’aimer différemment de l’amour familial. Pendant un moment, j’ai eu peur qu’il se fasse du mal lui-même. Que ce qu’il vive ne corresponde pas à l’idée qu’il a de l’amour, à tous les espoirs qu’il entretient à ce sujet. Elle se tourne à nouveau vers lui, le regard plein de significations. — A présent je sais une chose. L’attachement qu’il a pour toi dépasse de loin toutes les idées qu’il a pu trouver, lire et entendre sur l’Amour. Peu importe que ça corresponde ou non aux livres et aux films : il n’est heureux en amour qu’avec toi. Elle sourit avec douceur, convaincue que Naveen ne pourra pas être malheureux avec Lawrence : même si les choses venaient à mal terminer, l’Indien ne regretterait jamais, jamais le temps passé avec Lawrence. Elle cale son dos contre le dossier de la nacelle, étend ses jambes. Ils savent, elle sait qu’ils savent tous deux ce qu’on doit à la dévotion d’un être aussi merveilleux que Naveen. Lawrence se condamne parfois lui-même en se traitant d’égoïste, mais c’est faux. Le simple fait qu’il ne veuille que le bonheur de Naveen prouve qu’il y a de l’altruisme en lui, et pas qu’un peu.
avatar

Lawrence
MESSAGES : 1033
AGE : 36
LOCALISATION : SANTA FE (NM, USA)
EMPLOI : GÉRANT D'UN HÔTEL & CONSEILLER MUNICIPAL
CITATION : THE SADDEST THING ABOUT BETRAYAL, IS THAT IT NEVER COMES FROM YOUR ENEMIES.
JUKE BOX : O'NEILL BROTHERS, taps ~ BRAD PAISLEY, whiskey lullaby ~ DAUGHTRY, over you ~ TIM MCGRAW, me and tennessee ~ TYRONE WELLS, sink or swim ~ MARK SCHULTZ, letters from war ~ BREAKING BENJAMIN, unkown soldier ~ GLADIATOR OST, now we are free

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 55,100€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ZÉLIE) NAVEEN
Voir le profil de l'utilisateur http://madebyumita.tumblr.com/

MessageSujet: Re: 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.   Mar 2 Fév - 22:39

Joe était de loin le moins bavard des forains du nid, à vrai dire Lawrence ne se rappelait même pas d'avoir déjà entendu le son de sa voix depuis qu'ils étaient ici … Mais c'était peut-être ce qui, au fil des semaines, en avait fait le moins antipathique du lot à ses yeux. Il faut dire qu'on faisait difficilement plus antipathique que Beibhin et sa voix grinçante, ou Buzzy et ses manières de cow-boy en carton, avec sa boucle de ceinture en toc et son épi de blé coincé entre les lèvres tel le plus beau des clichés. Joe ne parlait jamais, alors il n'était ni désobligeant ni arrogant, bien que le regard qu'il vous lance parfois avait quelque chose d'un peu inquiétant … Il semblait vous entendre sans vous écouter, et vous fixait d'un air imperturbable quelque soit le regard que vous lui lanciez. Il n'avait pas retenu la proposition de Lawrence, celui-ci ne s'en étonnant pas, et alors que l'ennui et l'immobilité commençaient à le dissuader de bouger c'est finalement Khadija qui était grimpée dans la nacelle avec lui, persuadant le forain de mettre en route l'attraction. La française n'était pas venue totalement seule, du moins selon le point de vue que l'on décidait d'adopter, et agitant la peluche qu'elle tenait entre ses doigts elle avait avoué non sans une certaine fierté l'avoir obtenue d'Achille, laissant supposer qu'elle ne l'avait pas obtenue gratuitement. Elle ne s'était pas prostituée non plus, la précision arrachant un léger rire à Lawrence avait qu'il n'obtienne enfin une réponse sérieuse « Tous ces efforts pour une peluche Disney, c'est mignon. » Sourire gentiment moqueur à l'appui, parce que la jeune femme semblait à la fois bien plus renseignée et plus motivée que la moyenne à propos de quelque chose qu'elle clamait faire fureur chez les mômes. « Bah voyons. » qu'il avait d'ailleurs fini par commenter un laissant échapper un nouveau rire tandis qu'elle tentait vainement de ce justifier à ce sujet. Marquant une courte pause tandis qu'il jetait machinalement un regard en bas, il avait repris un air plus sérieux pour expliquer les raisons pour lesquelles il en avait appelé aux idées de son associé pour choisir un cadeau de Noël, plutôt que de s'y coller lui-même. Il était plus renseigné à ce sujet, voilà tout. « C'est surtout que … enfin, je sais que c'est juste des jouets et que dans six mois elle aura oublié ceux qu'elle a eu à Noël pour ne jouer qu'avec ceux qu'elle aura eu à son anniversaire. Mais j'ai déjà peu d'occasions de la voir, alors j'ai vraiment envie d'essayer de ne pas avoir l'air totalement à la ramasse quand c'est le cas. Je ne voudrais pas qu'avec le recul elle se dise plus tard « bon sang il était bien gentil mon père, mais totalement à l'ouest » … » Principalement parce que c'était le regard qu'il avait sur son propre père, parfois, et que dès l'instant où il avait posé les yeux sur sa fille il s'était promis d'essayer de faire mieux. De réussir à faire mieux, même, parce qu'il avait avec le recul des sentiments très ambivalents concernant son propre père et que ce n'était pas le genre de sentiment qu'il voulait provoquer chez Rosie, lorsqu'elle serait adulte. Et puis d'un autre côté il se disait parfois qu'il pourrait s'estimer heureux de provoquer un sentiment quel qu'il soit chez sa fille, plus tard, parce qu'actuellement elle était loin de tous les problèmes d'adultes au milieu desquels elle se retrouvait ; Le seul fait qu'elle pouvait constater du haut de ses six ans c'était que sa mère était là tous les jours, et son père jamais. Il se sentait impuissant, comme David seul face à Goliath, mais qu'on aurait privé de sa fronde. Seul il ne l'était plus, pourtant, c'est du moins l'impression qu'avait Khadija à ce sujet quand lui-même n'osait pas forcément s'en persuader. Toujours avec cette vision des choses qui voulait que pour ne pas risquer de se faire de faux espoirs il valait mieux ne pas s'en faire du tout. « Je ne sais pas si il aura une quelconque emprise sur la situation, mais j'ai l'impression d'être moins en colère quand il est là … moins instable. » Et c'était bien ce que lui reprochait Maureen, en grande partie, son instabilité et la manière maladroite qu'il avait eu de la laisser dégénérer plutôt que de tenter de la soigner. Comme si c'était aussi simple. Et puis au fond Lawrence n'avait jamais été quelqu'un de calme, de posé, on avait modelé son aîné pour qu'il le soit parce qu'il avait un rôle à tenir, mais à Lawrence on avait laissé faire n'importe quoi et il s'en était donné à cœur joie … C'était simplement hypocrite de la part de Maureen de le lui reprocher maintenant, alors qu'il avait toujours été ainsi. Elle savait avec qui elle avait fait un enfant, et à l'époque ça ne semblait pas lui poser de souci. Gardant le silence un moment, en profitant pour observer le paysage aux alentours et la perspective différente que leur offrait le hauteur, il avait profité que la conversation ait dérivé sur Naveen pour plaider sa bonne foi auprès de Khadija. Parce qu'il comprenait ses doutes, il comprenait les mises en garde dont elle avait gratifié Naveen la dernière fois, mais il avait l'impression à tort ou à raison qu'on lui reprochait de jouer volontairement avec les sentiments et les espoirs de l'indien. Alors que c'était bien la dernière de ses intentions. « Le souci est là. » qu'il avait finalement soufflé, alors que la jeune femme lui assurait que Naveen ne serait heureux qu'avec lui. « Pour le moment il pense qu'il sera heureux, que ce que j'ai à lui offrir lui suffira … Mais un jour ça sera plus assez, ça ne lui suffira plus, et ce jour-là il regrettera d'avoir perdu autant de temps à attendre en vain quelque chose que je ne pourrai pas lui donner. » Il avait pincé ses lèvres, un peu honteux de prêter ainsi des actions et des pensées à Naveen, peu importe qu'il soit question du Naveen de maintenant ou de celui du futur. Mais il ne voyait pas d'autre issue que celle-ci, il ne voulait pas faire de mal au candidat, mais il avait conscience que c'était malgré tout une éventualité. Une fatalité, peut-être. « Je suis jamais tombé amoureux. C'est ce qui fait que j'ai pu rester dix ans marié à mon ex-femme, parce que je savais que je ne perdais rien, quelque part … et si c'est jamais arrivé en trente-cinq ans c'est probablement juste que c'est pas quelque chose pour lequel je suis fait. » Il était persuadé que ce n'était pas quelque chose qui pouvait toucher tout le monde, l'amour, il y avait aussi ceux qui comme son ex-femme ou lui se mariaient par convenance, par facilité, et parce que contrairement au dicton on préférait parfois être mal accompagné que totalement seul. « Et puis … j'ai jamais envisagé un homme de cette façon, tu vois ? » Il avait l'impression que cela passait au dessus de beaucoup de gens, comme si c'était un détail sans importance, et ça n'empêchait ni les candidats d'extrapoler, ni les animateurs d'en rajouter une voir plusieurs couches. Dans la vie de Lawrence il n'y avait pourtant jamais eu que des femmes, peut-être même un peu trop, assez pour que la réputation de playboy qui lui collait encore un peu à la peau à l'extérieur soit méritée. Ses infidélités répétées n'étaient qu'un secret de polichinelle à peine compensées par le fait que son ex-épouse n'était pas plus fidèle que lui. « Je ne sais pas où placer Naveen, dans tout ça. » avait-il finalement admis, à demi-mot. Il ne savait pas où le placer, simplement qu'il avait une place à part, et que cela n'avait pas uniquement à voir avec le fait qu'ils vivaient coupés de tout, ici. Dehors aussi, il aurait une place à part.




- i can see america trying
not to show her age -
avatar

Khadija
MESSAGES : 1195
AGE : 30
LOCALISATION : anglet, france.
EMPLOI : model, surfer.
JUKE BOX : VICENZO BELLINI, norma, DJANGO REINHARDT, double whisky, PATRICK WATSON, lighthouse, OASIS, slide away, BACH, prelude and fugue, MARK RONSON, ooh wee. MICKEY WOODS, please mr kennedy, BOB DYLAN, meet me in the morning, PORTUGAL THE MAN, modern jesus, SHIBA SAN, okay.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25,250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: lloyd-snö
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.   Mer 3 Fév - 10:19

Lawrence se moque de ses efforts, et elle lui tire la langue en guise de réponse. Elle a appris, avec le temps, à ne plus s’offenser de l’ironie de Lawrence : ce n’est pas seulement avec elle, c’est qu’il est comme ça naturellement. Elle a pensé, lors de leurs toutes premières rencontres, qu’il ne réservait ce recul et cette défiance qu’à elle, mais le temps lui a appris à le connaître. Elle écoute Lawrence se justifier au sujet du cadeau de Noël, de ceux de l’anniversaire de Rosie, elle sourit avec tendresse. Elle a réellement un père devant elle. — Tu ne seras pas « à la ramasse », dit-elle en reprenant ses mots, avant de lui montrer Olaf, qu’elle tient toujours par la carotte qui lui sert de nez. — Pas avec celui-là en tout cas. C’est un fait : la Reine des Neiges est actuellement indémodable, même les adultes s’y sont laissés prendre… Son regard se fait soudain plus malicieux. — Cela dit, prépare-toi, viendra un jour où tu n’auras plus le choix : tu seras définitivement « le ringard », annonce-t-elle dans un rire. — L’adolescence. C’est le lot de chaque parent. Elle aussi, à son époque rebelle, avait trouvé ses parents beaucoup trop vieux-jeu pour elle et leurs conseils trop périmés pour être dignes de son attention. Elle finit par soupirer et lève ses jambes pour les poser par-dessus de la nacelle, ses pieds en suspension au-dessus du domaine dans une agréable sensation de planer. — Paraît que rejeter ses parents sert à les accepter par la suite… A présent, elle entretient avec les siens des relations totalement apaisées. Mais elle aura remis bien des choses en question durant son adolescence… C’est un passage obligé, pendant lequel les enfants peuvent se montrer cruel envers leurs parents. — Pendant cette période, on est heureux d’être à deux quand on est parents, pour pouvoir se soutenir, laisser la colère de l’enfant se passer. Et c’est là que Naveen sera présent. Naveen et son calme, Naveen et sa sagesse. Quand Lawrence sera malheureux et excédé par une Rosie de quinze ans, la main de Naveen se posera sur son bras et ses paroles se feront apaisantes. On a tous besoin d’un Naveen dans nos vies. Regardant le ciel droit devant elle, elle hoche la tête en guise d’affirmation quand elle entend Lawrence lui confier que Naveen l’apaise. — Il a ce don, souffle-t-elle dans un léger sourire au coin des lèvres. — Plein d’empathie, mais toujours ce recul qui redessine l’horizon quand il semblait disparaître… Naveen aura été le socle, la base de son aventure ici. Sans lui, peut-être aurait-elle quitté le jeu plus tôt. Naveen est un distributeur de bonheur, tout le monde l’a vu, elle en a pour preuve le nombre de votes en sa faveur à chaque prime. Qui veut le bonheur de Naveen veut le bonheur des proches de Naveen, car ses amis sont nos amis. Khadija n’a aucun doute : bien des gens ont suivi l’histoire de Lawrence et de sa fille, et bien des gens sont touchés par elle. Notamment grâce aux interventions si altruistes de Naveen. Elle fronce légèrement ses sourcils en entendant Lawrence fait état d’un « soucis ». Elle n’en doute pas, des soucis, il y en aura, comme dans chaque couple. Mais Lawrence a l’air inquiet à l’idée même d’entamer cette relation. Saura-t-elle le rassurer ? Elle l’espère en tout cas, tandis que ses mains glissent à l’intérieur de son blouson à la recherche de son paquet de cigarettes et du briquet qui l’accompagne. Elle écoute attentivement Lawrence tout en allumant sa clope. Elle secoue la tête, négative. — Il ne regrettera rien, Lawrence. Lui jetant un coup d’œil de côté, elle nie à nouveau. — S’il y a bien une chose que j’ai compris en parlant avec lui, en lui faisant part de mes doutes, c’est qu’il ne regrettera pas. Peu importe que leur couple fonctionne ou qu’il explose à un moment : ce temps passé auprès de Lawrence, Naveen l’aura trop intensément désiré pour le renier un jour. — Il ne perdra jamais son temps avec toi, Lawrence. Il vit une histoire avec toi, peu importe son contenu, sa finalité : il ne cesse jamais de la vivre. Il a sacrifié la moitié de sa cagnotte pour ne pas perdre un seul instant de cette histoire avec toi. La cendre qui pointe au bout de sa cigarette tombe lorsqu’elle la secoue brièvement et s’évade dans l’atmosphère. Elle sourit lorsque Lawrence confie n’être jamais tombé amoureux. — J’ai souvent eu l’impression que l’amour est une question de persuasion… En vérité, les choses sont beaucoup moins évidentes. On ne tombe pas souvent amoureux. On s’habitue à l’autre, on transforme le désir en tendresse... Elle n’a jamais été impressionnée par l’histoire de Roméo et Juliette. Ces deux adolescents voulaient tellement l’amour qu’ils ont forcément finit par le faire venir à eux… Roméo s’est inventé une passion non partagée pour Rosalie, avant de jeter son dévolu sur Juliette qui, elle, a répondu positivement. C’est tout. — Tu aimes tout ce que représente Naveen : tu aimes son allure, ses origines et sa manière de les mettre en avant, tu aimes son humilité, son caractère qui peut surprendre ceux qui le pensent naïf, tu aimes son grand cœur, sa générosité, son calme apaisant et sa façon de te détendre, tu aimes sa présence, son humour, mais tu aimes aussi ce que tu es quand il est là. Tu arrives à t’aimer quand tu es auprès de lui, n’est-ce pas ? Sa voix n’est qu’un murmure tandis que ses yeux verts vrillent les siens. — Je suis toujours gênée quand la production passe vos moments à l’écran, parce qu’ils n’appartiennent qu’à vous, plus encore que ceux des autres candidats. Ton regard, ta posture, tout est différent chez toi quand tu es près de Naveen. Tu as toujours cet air… de ne pas arriver à croire à ton bonheur, dit-elle en riant. Elle a appris à aimer Lawrence, surtout en le voyant auprès de son ami. Tout ça pour dire que c’est ça, l’amour. Aimer tout ce qui fait l’autre et aimer ce qu’on est auprès de l’autre. Il n’est pas utile de chercher des papillons dans le ventre, une passion quelconque ou encore une érection. Là n’est pas la question. Elle hausse un sourcil lorsque Lawrence fait allusion à l’homosexualité, sans se départir du sourire qui a pris la place de son rire. — Lui non plus, souffle-t-elle. Lawrence soupire, hésite, semble perdu. Khadija cligne des yeux en fumant, avant de lui tendre une cigarette. Elle sait qu’il en fume peu, mais que ça lui arrive. — Et si tu laissais faire les choses ? Nous avons souvent besoin de tout maitriser, tout comprendre, mais c’est bon, parfois, de savoir lâcher la bride. Souviens-toi, quand tu as apprivoisé ton cheval. Tu n’as pas usé de la même rudesse que ton père, tu n’as pas cravaché, tu n’as pas cherché à être le maitre de la situation. L’instinct et le naturel ont surpassé la technique, et… c’est un de tes plus beaux souvenirs, c’est une relation que tu comptes parmi tes plus précieuses. Elle ne te quittera jamais. Elle sourit, étonnée par sa propre mémoire : comment se souvient-elle de ce récit de Lawrence, racontant comment il a fait naitre l’amitié avec le cheval de sa mère ?... Il faut croire qu’elle a été attentive, que tout ce qu’a pu dire Lawrence, elle l’a gravé dans un coin de sa mémoire, l’a maturé inconsciemment, pour se faire une idée de cet homme et penser définitivement qu’il mérite l’attention de son Naveen, et la sienne également.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 26.01 - 15.45 , sky fits heaven.   

 

26.01 - 15.45 , sky fits heaven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Extérieur :: La Pas-si-grande-roue-