Partagez | 
 

 Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Achille
MESSAGES : 339
AGE : 36
LOCALISATION : Amsterdam
EMPLOI : Coach Sportif

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Moïra) Salomée
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   Lun 25 Jan - 19:23

@Naveen

Comme dirait Achille dans Troie, les dieux nous envient, les dieux nous envient parce que nous sommes mortels, parce que chacun de nos instants peut être le dernier, tout est beaucoup plus beau parce que nous sommes condamnés. Nous ne serons jamais plus là à cet instant. Phrase qui pour moi au delà du fait qu'elle est prononcée par mon homonyme, a une grande importance. Encore là aujourd'hui, je sens la fin arriver, la fin de l'émission. Plus jamais je ne remettrai les pieds ici. Dans deux, trois semaines, tout ça sera éternellement derrière moi. J'ai toujours angoissé face à l'éphémérité des choses, ça m'angoisse autant que ça me pousse à vivre à fond chaque moment, chaque instant. Quoiqu'il arrive je ne regretterai donc rien. Voilà dans quoi se perdent mes pensées actuellement alors que je fume une clope au patio fleuri. Assis sur ma chaise, je profite de ce moment seul avec moi-même. Je l'ai déjà dit, je suis de nature assez solitaire, et j'ai vraiment besoin de ce genre de moments seuls pour me ressourcer, encore plus dans une baraque où on côtoie d'autres personnes h24. Ca fait du bien d'être seul, ça fait du bien d'être un peu moins de candidats chaque semaine. Tirant sur ma clope, je pense à ces demi-finales, seuls quatre d'entre nous pourront accéder à la finale. Le challenge est élevé, mais j'aime ça. J'aime la compétition, et maintenant il y a plus le choix, je dois tout donner pendant ces deux semaines, arrêter de brasser du vent. Je suis né pour réussir tout ce que j'entreprends, gagner chaque match, peu importe la manière, peu importe contre qui, peu importe le type de match. Cette émission est une tentative de conquête de plus pour moi. Rien de plus. L'argent à la clé bien sûr ça motive, mais j'y ai surement déjà gagné à passer à la télé. A mon retour à la réalité, j'aurai surement un bon nombre de clients en plus dans ma salle à Amsterdam. Tout passe si vite, comme cette putain de clope, a peine terminée qu'on en redemande. J'écrase ma clope donc avant d'en reprendre une deuxième. Je suis bien là, seul mais pas pour longtemps. Je vois Naveen arriver, il est donc temps de laisser ses pensées de côté et de reprendre ma casquette d'être un minimum sociable, je te jure, il y a vraiment des jours où j'ai l'impression de faire semblant, face à toutes ces caméras, tout ces gens. « Ca va ? » demandai-je à celui qui venait donc d'arriver. Sauf qu'il me répondit pas. Marquant une pause ne comprenant pas pourquoi, je me rappelle du défi de Rowan. Il n'a pas le droit de parler, il ne peut parler qu'en mimant. « Putain moi on m'enlève la vue, toi la voix. Le prochain peut s'attendre à avoir les oreilles bouchées. » Du coup la communication risque d'être assez galère malheureusement, je le vois déjà gesticuler dans tous les sens pour essayer de me faire comprendre un truc. D'un autre côté, je pourrai m'en amuser, et faire semblant que je comprends pas ce qu'il veut me dire, juste pour le plaisir de le voir mimer encore plus. « Je te préviens, j'ai toujours été très mauvais pour deviner les mimes. » Il pourrait m'imiter un chat que je verrai un tracteur. J'ai jamais été à l'aise à ce jeu là. Ou alors peut-être que c'est les mimes qui ont toujours été mauvais, j'en sais rien. « Tu fumes toi ? » lui demandai-je, lui proposant une clope. Je pense pas que ce soit le genre, mais on sait jamais. Moi-même à la base je me considère comme non fumeur, du moins je fume plus depuis que j'ai fait du sport mon métier. Cependant il m'arrive de temps en temps de ne pas résister à une petite clope ou deux. En tout cas l'Indien peut s'attendre à ce que je lui pose pas mal de questions. Je vais me faire un plaisir de lui faire mimer pas mal de choses. Autant lui il avait été super cool avec moi la semaine dernière suite à mon défi, m'aidant à rentrer dans l'ascenseur et m'accompagnant jusqu'à la chambre, autant moi pour le coup, je la joue comme le dernier des enfoirés. Mais bon ça reste bon enfant, c'est pas méchant. « Au fait t'as un animal chez toi ? C'est quoi comme animal ? » demandai-je avec un large sourire qui trahit certainement mes intentions le concernant. Je vais lui poser plein de questions. Ca me permettra d'en savoir plus sur lui, et puis si il peut imiter le poisson rouge, c'est d'autant plus drôle. Mais promis, vu qu'il a été super sympa avec moi la semaine passée, je vais un peu m'amuser.. mais je vais essayer de pas en abuser. Ca aurait été Colin, je me serai lâché encore plus pour le coup. Mais là c'est Naveen, le mec élu le plus sympathique de l'aventure qui selon moi pourrait aussi postuler pour le mec le plus sympathique au monde. « Chez vous, il y a un animal sacré, je me rappelle plus c'est lequel.. » grimaçai-je. Je sais bien sûr que c'est la vache, mais je vais jouer les ignares, histoire d'avoir une démonstration de la vache par l'Indien. Je pense que je vais lui faire faire toute la panoplie des animaux mais aussi lui faire imiter les candidats, ce sera marrant. « T'as une préférence pour le retour de qui dimanche ? » Oui oui, je veux le voir mimer Salomée ou Scarlett. Et je tâcherai aussi de lui en faire mimer d'autres. Ca y est, malgré mes trente-cinq ans je suis redevenu un gros gamin avec le défi de Naveen moi. « Elle a vraiment des idées loufoques Rowan. » lancai-je pour finir bougeant la tête de droite à gauche avant de tirer sur ma clope. Bon pour le coup on va pas dire que ça me déplait.
avatar

Naveen
MESSAGES : 1969
AGE : 31
LOCALISATION : PONDICHERY - BANGALORE (INDE) / SANTA FE (USA)
CITATION : IL VAUT MIEUX METTRE SON COEUR DANS LA PRIERE SANS TROUVER DE PAROLES, QUE TROUVER DES MOTS SANS Y METTRE SON COEUR ─ MK GANDHI.
JUKE BOX : ALESSIA CARA, HERE - JAMIE LAWSON, WASN'T EXPECTING THAT - ED SHEERAN, PHOTOGRAPH - X AMBASSADORS, RENEGADES - JAMES BAY, LET IT GO - JAIN, COME.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 142 112,50 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (CODY) LAWRENCE.
Voir le profil de l'utilisateur http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   Lun 25 Jan - 22:20


Aujourd'hui sonnait l'avant-dernier jour d'une semaine des plus silencieuses pour l'indien, et pour cause, il l'avait passée à gesticuler pour tenter de se faire comprendre de ses camarades, ce qui expliquait sans doute qu'il soit à ce point impatient d'être à dimanche, pour être autorisé à retrouver la parole et à laisser à ses mains – principales actrices de ses numéros de mime – un répit des plus mérités. Pourtant, le prime de dimanche tendait aussi à l'angoisser, car si lui s'était vu offrir la chance d'intégrer la demi-finale, il savait que deux candidates attendaient encore de connaître leur sort, et compatissait autant parce qu'il s'agissait de deux jeunes femmes auxquelles il s'était attaché, que parce qu'il savait qu'à leur place, il aurait déprécié d'affronter un seul candidat, et de savoir que sa qualification impliquerait l'élimination de son « adversaire », et vice versa. Néanmoins soulagé que des candidats qu'il affectionnait particulièrement aient quant à eux la même certitude de pouvoir concourir pour une place en finale, l'indien en venait à se dire que l'issue de cette aventure ne pourrait de toute façon que pleinement le satisfaire, lui qui d'une part n'aurait jamais pensé être encore là pour se faire ce genre de réflexions, et qui d'autre part pourrait difficilement prétendre auprès de ses proches qu'il n'avait pas changé, à plus d'un niveau, durant les semaines qu'il avait passées ici. Sa mère s'affolerait à la seconde où elle comprendrait dans quel genre d'environnement il avait évolué, son père lui reprocherait d'avoir sympathisé plus que de raison avec les personnes qu'il avait rencontré, et la plupart de ses frères et sœurs seraient partagés entre leur envie de le questionner sur toutes sortes de choses, et leur désir de lui remettre la tête sur les épaules, en lui disant que cette parenthèse ne devait pas changer la personne qu'il était, la vie qu'il comptait mener et sa dévotion à l'égard des siens. Il savait que peu nombreux seraient ceux qui s'efforceraient de le comprendre, et qu'il n'y aurait sans doute que sa sœur Rhea, son frère Abbhay et son ami Sunil pour pleinement se réjouir et l'encourager à suivre le chemin qui lui semblait le plus verdoyant, la route qui d'après lui le conduirait jusqu'au bonheur. C'est sur cette pensée qu'il avait prit la direction du patio, ne tardant pas à arriver sur place et à y trouver Achille, qu'il salua par un sourire à défaut de pouvoir lui dire quoi que ce soit, et dont il se rapprocha. A sa question, l'indien hocha la tête, sans trop d'enthousiasme, mais néanmoins avec l'envie de ne surtout pas lui laisser penser qu'il pouvait se morfondre, car ça un homme tel qu'Achille ne le comprendrait probablement pas, qui plus est après avoir passé toute la semaine dernière avec un bandeau sur les yeux. Et c'est précisément à cet épisode qu'Achille fit bientôt référence, et un sourire plus amusé que l'indien esquissa. Posant une main contre sa propre bouche, il mouva négativement la tête, fit une pause de quelques secondes, puis vint froncer les sourcils et croiser les bras d'un air mécontent. C'était approximatif, mais il essayait de lui faire comprendre qu'ils ne pouvaient s'en prendre qu'à eux-mêmes, parce qu'il était bien connu que Rowan n'appréciait pas qu'on abuse des jokers. Et lorsqu'Achille lui précisa qu'il comprenait difficilement les mimes, il sortit de sa poche le petit calepin qu'on l'avait autorisé à utiliser si vraiment il en avait un besoin impératif, juste pour que son camarade sache que dans le pire des cas, si communiquer était vraiment trop compliqué, il pourrait coucher ses pensées sur le papier. Mais dans l'immédiat, il aimait autant faire sans, et bougea ainsi à nouveau la tête à la question de son camarade, pour laisser entendre que non, il ne fumait pas. Posant une main sur son torse, il y fit bouger ses doigts puis toussa de façon silencieuse. Fumer, c'était mauvais pour la santé, c'est ce qu'on lui avait toujours répété. Mais ce n'est pas tout. C'est pourquoi, écartant largement les bras comme s'il projetait de déplacer le plafond, il vint ensuite se pincer le nez, et feindre de s’étouffer – pas aussi théâtralement qu'on pourrait se l'imaginer, heureusement – en plaçant ses deux mains autour de son cou. C'est de pollution environnementale qu'il voulait maintenant parler, mais parions qu'Achille se ferait sa propre interprétation de ces quelques gestes. La prochaine question qu'il se vit poser, elle, lui valut d'écarquiller les yeux. Parce qu'il savait quelle réponse il lui aurait donné s'il avait pu parler, mais ici il était forcé de mimer l'animal auquel il pensait. Ramenant ses mains sur le sommet de son crâne pour mimer deux oreilles, il fit de même de chaque coté de son nez pour représenter des moustaches, puis ramena l'une de ses mains devant lui pour mimer une patte qui griffait. C'est un chat qu'il tentait d'imager, mais ne s'agissant pas du sien, il reprit bientôt en tâchant de faire comprendre à Achille que la propriétaire de son chat était plus petite que lui, et qu'elle avait de longs cheveux, comme la main qu'il fit descendre depuis le haut de sa tête le laissa penser. C'était donc l'une de ses jeunes sœurs qui possédait ce chat, mais il s'en était si souvent occupé que c'était un peu comme le sien. Plus embêté encore par la suite, il ne put s'empêcher d'esquisser un nouveau sourire, croyant comprendre qu'Achille n'avait pas prévu de lui faciliter la tâche, lui qui maintenant l'incitait – comme par hasard – à mimer la vache sacrée, dont il se souvenait sans doute beaucoup mieux qu'il ne voulait bien le dire. Déplaçant ses mains de part et d'autre de son corps pour donner l'illusion d'une masse assez importante, il mima ensuite deux cornes, avant de joindre ses mains devant lui dans un geste à connotation religieuse, qui pourrait être interprété comme un simple salut, mais qui ici tendait à lui faire comprendre que la vache, donc, était effectivement un animal représentant sacralité et symbolisme chez lui. Et puis, pensant enfin qu'Achille lui ferait grâce d'un nouveau jeu de mimes, c'est une expression plus incrédule encore qu'il afficha quand il chercha à savoir qui de Scarlett ou Salomée il voudrait voir revenir dimanche. Commençant par dresser son index et son majeur pour laisser entendre qu'il aimerait que les « deux » atteignent la demi-finale, il grimaça en réalisant que s'il n'était pas capable de faire un choix, le public, lui, y serait bien obligé. Il haussa alors tristement les épaules, préférant taire sa préférence, si tant est qu'il en ait une, parce qu'il tendait objectivement à penser que les deux candidates mériteraient de poursuivre l'aventure. Achille reprit la parole et l'indien fronça cette fois doucement les sourcils, le désignant à l'aide de sa main tout en faisant mine d'afficher une expression boudeuse, comme s'il lui reprochait de profiter de la situation pour lui compliquer la tâche, alors qu'il s'en amusait plus qu'autre chose. Cachant ses yeux à l'aide de ses deux mains, il marcha consciemment en direction d'un mur, et rentra délibérément dedans, sans fracas mais non sans ensuite dévisager Achille avec malice, comme pour lui faire comprendre que s'il avait su qu'il se jouerait autant de lui dans sa situation, il l'aurait peut être laissé se heurter aux portes de l'ascenseur, la semaine passée. Sans le moindre sérieux, bien sûr, mais avec l'envie de le faire un tout petit peu culpabiliser, peut être, dans le fond.


i guess right now
you've got the
last laugh.
avatar

Achille
MESSAGES : 339
AGE : 36
LOCALISATION : Amsterdam
EMPLOI : Coach Sportif

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Moïra) Salomée
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   Mer 27 Jan - 12:41

Alors que je me laisse aller dans mes pensées, clope à la main, repensant à l'aventure et imaginant les possibles issues des demifinales, je fus interrompu par la venue de Naveen qui cette semaine a l'interdiction absolu de parler. Il ne doit alors communiquer qu'en mimes. Quand je lui demande si il va bien, ; je suis au début surpris de le voir répondre seulement d'un hochement de tête, c'est là que je me rappelle de ce défi de Rowan. C'est donc plutôt cool qu'il aille bien malgré la contrainte à laquelle il est confronté cette semaine. Plus que deux jours à tenir pour lui. Ca devrait le faire.. à moins que comme moi, le défi soit de plus en plus insupportable jour après jour. Je souligne d'ailleurs le fait qu'après la vue, l'animatrice se décide à enlever la voix à un candidat, en l'occurence à Naveen. Ce dernier en guise de réponse pose sa main sur sa bouche, bouge la tête négativement et croise les bras. Je comprends qu'il est pas vraiment content non plus de son défi. En tout cas c'est comme ça que je le comprends, si ça se trouve j'ai complètement faux, et il me parle d'autre chose en fait. « Allez plus que deux jours à tenir ! » Je l'encourage, parce qu'il a bien tenu jusqu'ici, ce serait con qu'il se foire dans les dernières heures. En attendant la communication va être difficile, tout simplement parce que j'ai du mal à comprendre les mimes, alors j'espère pour lui qu'il a le talent pour me les faire comprendre mais c'est pas gagné. Heureusement, il en vient à sortir un petit calepin, surement pour noter ce qu'il veut dire, si vraiment je ne parviens pas à comprendre. Une petite astuce comme celle qu'avait utilisé Enola par le passé. De quoi faciliter les choses si vraiment je n'arrive pas à traduire ses mimes. C'est pas pour autant que là tout de suite, il va l'utiliser. Pour cause quand je lui demande si il fumait, il se contente une nouvelle fois de mimer sa réponse. Il pose sa main sur son torse, se met à tousser silencieusement, surement pour indiquer que c'était mauvais pour la santé. J'hausse les épaules. « C'est sûr. Mais si t'as le contrôle dessus ça va. » Je bois et fume que rarement, toujours pour garder le contrôle d'autant plus qu'un coach sportif en mauvaise santé ce serait ridicule. Mais de temps en temps, ça m'empêche pas de me laisser aller à ce genre de petits plaisirs. Il vint ensuite à continuer ses mimes, ce qui me décrocha un sourire. Je trouvais la situation assez amusante. Il se pince le nez, avant de mime un étouffement avec ses mains autour de son coup. Non faut voir la scène, ça vaut vraiment le détour. « Il y a tellement de choses qui sont pas bons pour la planète.. »Faudrait qu'on arrête de se déplacer en voiture, qu 'on arrête de péter, qu'on arrête de respirer. Est-ce que c'est viable ça dans le fond ? « Maintenant, je suis d'accord, autant limiter le plus possible les sources de pollution. » J'hausse les épaules avant de finalement tirer une dernière fois sur ma clope et de l'écraser dans le cendrier. Pour le coup, il l'aura compris, moi et l'écologie on est pas trop pote. Mais à un certain niveau, je reconnais qu'on pourrait faire un peu d'effort pour limiter la casse. Bref, moi j'ai un peu envie de m'amuser de la situation de Naveen. Je vais bien m'amuser à le faire mimer quelques animaux et quelques autres candidats de la saison. Ma première question concerne son animal domestique. Je lui demande si il en a un, et visiblement oui, vu qu'il commence à me le mimer. Je souris fier de mon coup avant de me lancer à essayer de deviner l'animal. Il ramène d'abord ses mains sur le haut de la tête pour mimer les oreilles , avant de faire de même pour les moustaches. « Un lapin ? » Ca y ressemble en tout cas, jusqu'à ce qu'il mime une patte qui griffait. « Ah, un chat ! » Là c'est sûr, à moins qu'il soit complètement badass et que c'est un tigre ou un panthère qu'il me mime. La théorie du chat se confirme quand il me mima que c'était en fait à sa petite sœur qu'il appartenait. Je doute qu'on donne un tigre à une jeune fille. Maintenant on sait jamais. « Il s'appelle comment ? » Bon là, je lui pose ma question, juste par curiosité, il aura du mal à me mimer un prénom, heureusement son carnet est là dans le pire des cas. Je continue donc mes questions, histoire de bien le faire galérer. Aussi bien, que je joue les cons, et lui demande quel est l'animal sacré de son pays. Je l'imagine déjà mimer la vache, un pur bonheur. Et le résultat est à la hauteur de mes espérances, le voyant imiter donc la vache, je ne peux me retenir de lâcher un léger rire. Ce défi est génial, je suis fan. C'est tellement mieux quand c'est les autres qui les subissent, je suis quand même un gros enfoiré sur les bords. «Ah oui c'est la vache. Mais du coup tu peux pas bouffer de steak ? » Sacrilège ! Ca fait une bonne source de protéines en moins. Comment peut-on se passer d'un bon pavé de bœuf ? J'espère au moins qu'il a le droit au poulet. Bon ceci dit, chacun se voit imposer ses règles, je suis pour le coup bien placé pour comprendre.En tout cas je suis bien content de l'avoir vu mimer la vache, mais quand je suis lancé, j'ai du mal à m'arrêter, et j'aimerai bien le voir mimer un des candidats. Je lui demande alors quel candidat il préfère voir revenir dimanche entre Scarlett et Salomée. Comme j'aurai pu m'y attendre de sa part, je compris qu'il n'avait pas forcément de préférence, que pour lui les deux méritaient. Ca c'est sûr, objectivement les deux méritent. Après bon, c'est clair que personnellement j'ai quand même une préférence. Je suis déçu du coup de pas le voir mimer un candidat. Du coup, je me mets à réfléchir à une autre question, histoire que cette fois il soit obligé de mimer. Du moins j'espère. « C'est qui la personne que tu comptes absolument revoir après l'émission ? »Je me doute de sa réponse évidemment. Mais je persévère pour le voir mimer un candidat, pour le voir mimer certainement Lawrence donc j'imagine. A ma dernière remarque, il comprit que pour le coup c'est moi qui avait quand même des idées loufoques à profiter de la situation, ce qui me fit sourire, je suis grillé mais bon ça m'empêchera pas de continuer. Je ris ensuite de pleine voix, quand je le vois m'imiter cachant ses yeux et se cognant volontairement contre le mur. Me faisant certainement remarquer que si il avait su, il m'aurait pas aidé la semaine dernière. « Haha, allez promis j'arrête maintenant. » C'est bien parce qu'il a été cool la semaine dernière. Je le dis ça aurait été un autre, qui m'aurait pas forcément aidé, j'en aurai encore plus profité ! C'est plus fort que moi, je peux pas résister.
avatar

Naveen
MESSAGES : 1969
AGE : 31
LOCALISATION : PONDICHERY - BANGALORE (INDE) / SANTA FE (USA)
CITATION : IL VAUT MIEUX METTRE SON COEUR DANS LA PRIERE SANS TROUVER DE PAROLES, QUE TROUVER DES MOTS SANS Y METTRE SON COEUR ─ MK GANDHI.
JUKE BOX : ALESSIA CARA, HERE - JAMIE LAWSON, WASN'T EXPECTING THAT - ED SHEERAN, PHOTOGRAPH - X AMBASSADORS, RENEGADES - JAMES BAY, LET IT GO - JAIN, COME.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 142 112,50 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (CODY) LAWRENCE.
Voir le profil de l'utilisateur http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   Mer 27 Jan - 22:58

Il est vrai qu'il ne faisait pas bon utiliser des jokers, ces jours-ci, car Rowan semblait vouloir priver les hommes du nid de plusieurs de leurs sens. Achille avait passé la semaine dernière avec un bandeau sur les yeux, et ce coup-ci c'était à son tour d'adapter sa semaine – et ses échanges – à l'interdiction qu'il s'était vu imposer, celle de parler, ce qui était loin d'être une partie de plaisir. Car s'il pouvait parfois paraître un peu réservé, l'indien aimait en soi s'exprimer, échanger, mettre des mots sur ses pensées, sur émotions, ses sentiments. Alors oui, être subitement réduit au silence et n'être autorisé qu'à mimer ce qui pouvait lui passer par la tête, c'était contraignant. Mais il s'efforçait de prendre les choses avec philosophie, et de se dire qu'il ne serait que plus satisfait de retrouver la parole lorsque la semaine serait terminée. Achille avait raison, il ne lui restait que deux jours à passer dans ces conditions, ainsi le plus gros était derrière lui. Encouragé par les propos de son camarade, il esquissa alors un sourire plus prononcé. Si l'échange promettait d'être corsé, l'indien avait en revanche un allié de taille, le calepin qu'on l'avait autorisé à utiliser en cas d'extrême nécessité. Ça ne l'empêchait pas de mimer dans quatre-vingt dix pour-cents des cas, mais parfois il n'était pas mécontent de pouvoir coucher ne serait-ce qu'un mot sur ces quelques pages. Mimer, c'est en tout cas ce qu'il fit à la question d'Achille, qui souhaita savoir s'il fumait. Ça n'était pas le cas, notamment parce qu'il avait toujours entendu dire que ça nuisait gravement à la santé, une idée qu'il tenta de représenter par des gestes. Son camarade n'avait probablement pas tort quand il avançait que l'essentiel était de garder un certain contrôle sur sa consommation de tabac, mais il repensa à un autre argument que ses parents avaient souvent avancé pour les dissuader, ses frères et sœurs et lui, de fumer un jour. Alors, ramenant ses bras au niveau de son propre ventre, il les plaça l'un au-dessus de l'autre, et mima un enfant qu'on bercerait – en réprimant un rire tandis qu'il imaginait à quoi il pouvait bien ressembler. La « fertilité » avait une dimension essentielle dans sa culture, et ses parents avaient fait de l'idée d'avoir des petits-enfants une obsession. Et fumer, d'après eux, amoindrissait les chances de devenir parents. C'était une idée qu'il n'avait jamais vérifié, lui, autant parce qu'il n'avait jamais fumé que parce qu'il n'avait jamais cherché à faire un enfant – au grand dam de sa mère. Quant à la pollution environnementale, il est certain que c'était aussi l'un des facteurs qui expliquaient qu'il soit non-fumeur, bien que pour le coup ce soit lui, et non ses proches, qui en fasse une véritable préoccupation. Esquissant un sourire un peu triste à la remarque d'Achille, avant de hocher la tête pour lui donner raison, il renonça à entrer dans les détails et notamment à faire allusion à la sécheresse d'un pays comme le sien, et à l'état de certaines plages qui bordaient l'endroit où il avait grandi. La suite lui valut alors de mimer un animal, celui que possédait sa jeune sœur Sonali. La façon qu'il eut de représenter ses oreilles et ses moustaches laissa d'abord penser à son camarade qu'il pouvait s'agir d'un lapin, ce à quoi il mouva la tête, amusé et conscient que la méprise était inévitable, avant de lui confirmer qu'il s'agissait bien d'un chat, oui. A sa prochaine question, il se pinça les lèvres, hésitant un instant, avant de finalement se résigner à sortir le calepin qu'il lui avait présenté un peu plus tôt, et le stylo qui allait avec. Inscrivant « ज़ेबरा = Zebara », le nom de l'animal en langue hindi – tel qu'il était écrit et prononcé – il le fit lire à Achille, avant de justifier ce nom en mimant des sortes de rayures à l'aide de sa main, le long de ses bras. Sans doute s'en était-il douté à l'instant où il avait lu le nom de l'animal, mais sa sœur l'avait appelé « Zebara » parce que son pelage blanc et noir, légèrement rayé, lui donnait l'air d'un zèbre. Autre animal qu'il dut mimer : la vache sacrée, symbole d'un pays comme le sien où elle était véritablement protégée et idolâtrée. Ses mimes étaient plus approximatifs, mais heureusement assez précis pour qu'Achille voit où il voulait en venir. A sa réflexion, l'indien esquissa un nouveau sourire, avant de bouger la tête pour lui confirmer que non, du steak, il n'en mangeait pas. Profitant du fait qu'ils se trouvent dans le patio, il se rapprocha d'une plante qu'il effleura du bout de son doigt, tout en maintenant son regard posé sur Achille. Il reposa une main sur son ventre, cette fois pour exprimer l'idée d'« alimentation », cherchant à lui faire comprendre qu'il se nourrissait essentiellement d'aliments dérivés des plantes – fruits et légumes en particulier – et excluait tout produit de provenance animale. Mais si jusqu'ici l'indien s'était efforcé de mimer des réponses aux questions posées par Achille, celle concernant Scarlett et Salomée le laissa un peu hébété, parce qu'en soi il souhaitait aux deux jeunes femmes d'intégrer la demi-finale, et n'avait aucune préférence entre elles deux. Il semblerait toutefois qu'Achille ait un plan de secours pour l'inciter à mimer l'un de leurs camarades, c'est en tout cas ce qu'il comprit au moment où il chercha à savoir quelle personne il voudrait absolument revoir à l'extérieur. Ses lèvres affichèrent une petite moue embêtée, parce que si la réponse lui paraissait évidente, la façon de la mimer déjà beaucoup moins. Hésitant, il s'approcha de son camarade, saisit l'un de ses bras et pinça doucement l'un de ses biceps, comme pour laisser entendre que la personne à laquelle il pensait était au moins aussi musclée que lui. Se reculant légèrement, il déposa une main sur le coté gauche de son propre torse, cette fois, faisant glisser son doigt au niveau de son flanc comme pour représenter un tatouage. En l'occurrence, l'un de ceux portés par Lawrence, qu'il avait pu observer à une ou deux reprises, notamment durant la semaine qu'il avait passé en n'ayant pas grand chose sur lui. Et puis, pensant qu'il était dans son intérêt de jouer du fait qu'il ait toujours trouvé Lawrence troublant, il désigna ses propres yeux avant de prendre un air subjugué. Parce que loin d'avoir des yeux sombres comme ceux de l'indien, Lawrence avait un regard des plus lumineux, intensément azuré, dans lequel il était le plus souvent difficile de ne pas se perdre. Se demandant si son jeu de mimes avait été convaincant, il constata bien vite qu'Achille n'avait décidément pas l'intention de lui faciliter la tâche. Ainsi sa cacha-t-il les yeux avant de rentrer délibérément dans un mur, sous-entendant avec amusement qu'il aurait pu, et peut être du, le laisser se débrouiller la semaine passée. Son camarade lui promit d'arrêter et il plissa les yeux d'un air suspicieux. Reprenant son calepin, il y écrivit cette fois « 17,33 », en référence à la note qu'il avait donné à Achille quelques jours plus tôt. Le lui tendant, il agita son doigt dans un geste faussement réprobateur, l'air de lui dire qu'il lui fallait faire honneur à cette note. Mieux encore, lui prouver qu'il la méritait. Alors qu'en soi, bien sûr, ça n'était pas quelques boutades qui risquaient de faire regretter à l'indien d'avoir noté son camarade avec bienveillance, chacune de ses notes ayant été des plus sincères et représentatives de l'opinion qu'il s'était faite de ses camarades.


i guess right now
you've got the
last laugh.
avatar

Achille
MESSAGES : 339
AGE : 36
LOCALISATION : Amsterdam
EMPLOI : Coach Sportif

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Moïra) Salomée
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   Ven 29 Jan - 0:13

Si moi j'avais perdu la vue la semaine dernière, le défi de Naveen n'est pas moins contraignant. Lui aussi se voit priver d'un sens -même si officiellement ça n'en est pas un, mais plus une faculté-, en l'occurence, la voix. Interdiction formelle pour l'Indien de prononcer le moindre mot, le moindre son. Cette semaine il doit donc mimer tout ce qu'il cherchera à communiquer. Maintenant comme pour moi, je pense qu'à la fin de la semaine, il sera d'autant plus conscient de la chance qu'il a de pouvoir parler au quotidien. Ca nous paraît normal à nous, de voir, entendre, parler.. Mais quand on pense que certains doivent apprendre à vivre avec ça. A la limite quand tu es né aveugle, sourd, ou muet, je pense que c'est plus facile, parce que t'as jamais connu la vue, la parole ou encore le son. Mais quand les choses de la vie font que tu viens à perdre quelque chose qui t'étais indispensable, c'est là que c'est plus dur. Faut prendre exemple sur moi, faut s'attacher à personne et à rien, comme ça tu retombes toujours sur tes pattes, tel un chat. Et dieu sait que les chats c'est pas les animaux domestiques les plus dépendants. En attendant j'imagine bien que le défi est pas forcément évident, du coup j'encourage l'Indien et tente de le rassurer en lui rappelant qu'il lui reste que deux jours à tenir. Si ça peut le booster. J'apprends que Naveen ne fume pas. A la base je m'en doutais en fait, mais pour le coup mes hypothèses se confirment. Pour moi à partir du moment où tu gardes le contrôle, je vois pas le mal à fumer de temps en temps. C'est pas deux/trois clopes par mois qui vont te niquer les poumons. Naveen m'imite par la suite, un bébé qu'il berce. J'avoue ne pas faire vraiment le lien. J'hausse les sourcils face à son mime, m'interrogeant bien sur ce qu'il cherchait à me dire. « T'as un gosse ? » Je comprends pas. Je sais que Lawrence a un gosse, mais Naveen en aurait un aussi ? Et je l'apprendrai que trois semaines avant la fin du jeu ? Je dois vraiment être à la rue en ce qui concerne les infos de vie des autres habitants, si je puis dire ainsi. Et puis je pensais que l'Indien était vierge, donc ça n'a pas de sens. Ou alors peut-être évoque t-il seulement un petit frère, ou petit cousin. Ca doit être ça. Finalement après qu'il évoque les problèmes d'ordre écologique, je finis par écraser ma clope. C'est qu'il me ferait presque culpabiliser. Maintenant je vais pas la jouer faussement concerné, l'écologie c'est pas vraiment quelque chose à laquelle je m'intéresse. Tant que j'ai ma salle de sport, ma bouteille de whisky et mes livres de mythologie grecque, tout va bien pour moi. J'ai peut-être pas les armes pour vraiment saisir l'enjeu. J'ai pas fait d'études pouvant m'apporter une certaine culture. Bien sûr je vais pas jeter des papiers dans la rue, mais au quotidien je pense pas à ces problèmes là. Tout simplement peut-être parce que moi je les vis pas. En attendant la clope est écrasée, et moi je me renfonce dans ma chaise, avant de reposer mon regard sur Naveen, sourire se dessinant, prêt à me jouer de lui et de son défi. Je voulais le faire mimer des animaux, des candidats, et le voilà qu'il se retrouve à mimer son animal domestique, enfin celui de sa sœur si j'ai bien compris. Un chat. Après son mime bien réussi, je lui demande intéressé le nom de ce chat. L'indien se saisit finalement de son carnet pour l'écrire. Vaut mieux. Je le vois mal mimer un prénom. Il pourrait à la limite mimer les lettres du prénom, mais ça risque d'être bien galère. Pendant qu'il écrit, je pose mon regard sur son carnet, essayent vainement d'anticiper la lecture du prénom. Finalement il me tend son calepin me faisant lire son prénom. « Zebara.. » dis-je lisant le prénom avant de regarder Naveen me mimer des rayures. Je comprends donc pourquoi ce prénom. « Simple et efficace comme prénom, les enfants sont les meilleurs pour ça. » Perso, demain je dois choisir le nom d'un animal, je mets dix ans avant de lui en trouver un. Alors qu'un gosse en quelques minutes il en trouvera un. Ce sera simple, mignon et ça collera à l'animal. Trêve de sérieux, je finis par lui faire mimer ensuite la vache sacrée faisait une petite moue quand même lorsqu'il m'annonça qu'il ne mangeait bien sûr pas de steak. Perso je pourrais pas. Il touche ensuite une plante, cherchant certainement à me faire comprendre, qu'il ne bouffait pas de viande du tout. Bras croisés, j'hausse les épaules, ne comprenant pas comment on pouvait se passer de viande. Fin en soit si, si il a jamais mangé de viande, il en sentira jamais le manque, ça revient à ce que je pensais tout à l'heure sur les sens, c'est toujours la même chose. « Perso, je pourrai vraiment pas me passer de viande, et ce même si je trouve ça bien de s'engager à ne pas en manger. » Mais pour moi la nature a fait que l'homme est au sommet de la chaine alimentaire et depuis des lustres se nourrit d'animaux. Le lion bouffe l'antilope, pourquoi je pourrai pas bouffer une vache ? Maintenant nous on a  conscience que les animaux ont une conscience également, donc je peux comprendre au final ceux qui se refusent à manger des animaux, bien que je les suivrais pas. Et puis pour d'autres c'est juste l'aspect religieux. Mais ça, c'est encore une autre thématique. Sa démonstration d'animaux terminée, je tente de le faire mimer Salomée ou Scarlett. Malheureusement il n'a pas vraiment de préférence. Et ne mimera donc personne. J'aurai du m'en douter. Mais je lâche pas l'affaire, je veux le voir mimer un candidat. Du coup je lui demande qui il tient absolument à revoir. Je me doute qu'il mimera Lawrence. Son visage traduit son embêtement à mimer le gérant d'hôtel, ça doit pas être évident. Ce qui a pour conséquence pour moi, de me faire d'autant plus sourire. Greta a raison, je dois être sadique dans le fond. L'indien se rapproche vers moi, pour prendre mon bas et pincer mon biceps. Je comprends qu'il souligne alors la musculature du candidat. Puis il vient poser sa main sur son torse, faisant ensuite glisser son doigt pour indiquer le tatouage avant finalement de désigner ces yeux et prendre un air subjugué. La réponse était donc évidente. Je me grattais le menton quelques secondes, tout en fronçant les sourcils, réfléchissant faussement avant de lâcher enfin le nom. « Lawrence je crois. C'est fou, j'y aurai jamais cru. » dis-je avec un petit sourire ironique. Voilà, j'avais eu le droit à mes mimes d'animaux, et de candidats, j'étais maintenant le plus heureux des hommes. Je peux mourir en paix. Ca m'amusait de faire galérer Naveen, et ça l'Indien l'a bien compris. C'est pourquoi ensuite il m'imite, moi la semaine dernière, sans la vue, avant de rentrer dans un mur pour me faire comprendre qu'il aurait pas été si cool si il avait su. Ca a le don de me faire rire mais je lui promets d'arrêter. De toute façon, c'est bon j'ai été servi là, je serai de bonne humeur jusqu'au prime c'est sûr. Naveen reprit son calepin, avant d'y noter 17,33. Soit la note qu'il m'a attribué au prime. Il me fit comprendre que je devais faire honneur à cette note. Mes yeux penchés sur le carnet avant des les remonter sur Naveen, sourire aux lèvres je me mis à lui répondre. « T'inquiète pas je leur ferai honneur à tes 17,33. J'espère que t'en feras de même pour mes 16,33. C'est la meilleure note que j'ai donné. » Même si bon, je l'avais donné à bien quatre, cinq personnes, bien que pourtant leurs notes étaient différentes, ça tombait toujours sur une moyenne de 16,33. « En tout cas, t'es bon en mime, si jamais un jour tu sais pas quoi faire, tu sauras dans quoi te lancer. » dis-je enfin étirant mes bras vers le ciel. Si Naveen se retrouve un jour dans la galère, il pourra toujours jouer les mimes dans les rues de Pondichéry. Il fera fortune, c'est certain.
avatar

Naveen
MESSAGES : 1969
AGE : 31
LOCALISATION : PONDICHERY - BANGALORE (INDE) / SANTA FE (USA)
CITATION : IL VAUT MIEUX METTRE SON COEUR DANS LA PRIERE SANS TROUVER DE PAROLES, QUE TROUVER DES MOTS SANS Y METTRE SON COEUR ─ MK GANDHI.
JUKE BOX : ALESSIA CARA, HERE - JAMIE LAWSON, WASN'T EXPECTING THAT - ED SHEERAN, PHOTOGRAPH - X AMBASSADORS, RENEGADES - JAMES BAY, LET IT GO - JAIN, COME.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 142 112,50 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (CODY) LAWRENCE.
Voir le profil de l'utilisateur http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   Sam 30 Jan - 0:22

Si Achille lui avait demandé s'il fumait lors de leur échange de la semaine dernière, l'indien aurait pu se contenter de lui dire que non, et avancer facilement les raisons pour lesquelles il avait fait ce choix. Mais aujourd'hui, il lui fallait s'armer de patience pour faire comprendre à son camarade que l'argument principal qu'on lui avait servi pour le dissuader de fumer était que ce genre de choses étaient connues pour être mauvaises pour la santé. Ses parents étaient plutôt alarmistes dans leur genre, alors ils n'avaient certainement pas manqué de dramatiser généralement la situation, et lui n'avait jamais voulu prendre le risque de leur donner tort, sans doute parce qu'il aimait l'idée de vivre une vie saine et que quitte à mourir de quelque chose, il aimerait autant que ce ne soit pas d'un cancer qui le rongerait sur plusieurs années. Il le croyait cependant sur parole lorsqu'Achille lui disait qu'il suffisait de garder un certain contrôle sur tout ça, étant bien placé pour constater que pour un fumeur, son camarade se portait remarquablement bien et ne donnait pas l'impression d'être en mauvaise santé. La suite, par contre, donna lieu à un moment d’anthologie, ou tout du moins à quelques soucis de compréhension. Car si l'indien avait ramené ses mains au niveau de son ventre et cherché à imiter un bébé qu'on berçait, c'était pour faire référence au fait que ses parents l'avaient également informé que fumer, parait-il, nuisait à la fertilité. Ainsi, c'est un rire muet qu'il ne put réprimer lorsqu'Achille supposa qu'il puisse avoir un enfant. Mouvant la tête de droite à gauche pour lui assurer le contraire – tout en imaginant sa mère se taper la tête contre un mur si elle voyait un jour cette séquence – il réfléchit à un moyen de livrer le fond de sa pensée tout en évitant une nouvelle méprise. Et lorsqu'une idée lui vint enfin, c'est un Naveen des plus embarrassés qui tenta de faire abstraction du fait qu'il était filmé, parce que … eh bien, parce que ce qu'il s'apprêtait à faire était gênant et même légèrement inapproprié, d'après lui. Prenant son courage à deux mains, il prit une inspiration puis se décida à pointer du doigt une certaine partie de son corps. Une partie qu'il avait honte de désigner ainsi, mais qui au moins aiderait sans doute Achille à le suivre, tandis que lui baissait les yeux. Il resta ainsi quelques secondes, conscient qu'il avait probablement viré au rouge, puis se pinça les lèvres en s'efforçant de penser à autre chose. Quant à l'environnement, il s'agissait aussi de l'une de ses principales préoccupations, à laquelle il avait toujours accordé une importance suffisante pour la laisser influer sur la vie qu'il menait. Il conduisait, mais se déplaçait à pieds aussi souvent qu'il le pouvait. Sunil et lui ne chauffaient presque jamais leur appartement, étant donné que Bangalore était une ville chaude où l'on recensait rarement moins de vingt-cinq ou trente degrés. Quant au reste, il avait tenté de prendre quelques bonnes habitudes, pas pour se donner bonne conscience mais parce qu'il aimait penser que chacun pouvait être acteur de ce qui tendrait peut être, à long terme, à sauver cette planète qui n'en finissait pas de le fasciner. Quant à l'animal qu'il dut mimer ensuite, il s'agissait du chat de sa sœur Sonali, qui n'était pas à proprement parler le sien mais à qui il s'était attaché au fil du temps, quand il vivait encore chez ses parents. Un chat qu'il eut d'abord un peu de mal à représenter, et auquel son camarade s'intéressa suffisamment pour lui demander le nom qu'il portait. Et cette fois, l'indien ne put qu'utiliser le calepin qu'il avait en sa possession, ne tardant pas à apprendre à Achille que ledit chat se nommait « Zebara », un nom inspiré par son pelage un peu particulier, qui n'était pas sans rappeler celui d'un zèbre. A sa réflexion, les lèvres de l'indien esquissèrent un nouveau sourire tandis qu'il acquiesça vivement, avant qu'il ne soit ensuite question d'un autre animal, sacré celui-ci, et qu'il en vienne à s'attarder sur son régime alimentaire. Confirmant d'abord à son camarade qu'il ne mangeait pas de steak, il chercha à lui faire comprendre qu'il se nourrissait essentiellement d'espèces végétales, sans qu'il soit question de la moindre viande. Achille sembla perplexe et la mine de l'indien se fit plus amusée. Curieux, il feignit de mâcher pendant quelques secondes, avant de lever son pouce et de hausser les épaules, interrogeant son camarade du regard. Est-ce que la viande, objectivement, avait bon goût ? Ce n'était pas lui qui risquait de le savoir, mais sans doute Achille aimait-il manger ce genre de choses parce qu'elles étaient agréables en bouche, comme lui aurait peut être aimé s'en nourrir s'il n'avait pas certaines convictions religieuses et intimes. Ne pouvant toutefois par la suite se résigner à choisir entre Salomée et Scarlett, deux candidates qu'il appréciait au même niveau et qu'il aimerait voir atteindre la demi-finale, l'indien dut combattre sa peur du ridicule lorsqu'il dut mimer la personne qu'il aimerait absolument revoir après l'aventure. Parce que la réponse était évidente, bien sûr, mais il était néanmoins compliqué de représenter par des gestes quelqu'un qu'il aimait profondément et qu'il n'avait pas la moindre envie de caricaturer. Lawrence ne s'en offusquerait sûrement pas, mais lui ça l'embêterait de le réduire à des choses qui n'étaient qu'une infime partie de ce qui l'avait toujours fasciné chez lui. C'est donc un peu par dépit qu'il insista surtout sur certaines caractéristiques physiques de l'américain. Ses muscles d'abord, puis l'un de ses tatouages, pour terminer par une allusion à son regard bleuté, qui lui valut d'afficher un air subjugué, certes un peu théâtral mais néanmoins sincère. Accroché aux lèvres d'Achille dans l'espoir qu'il comprendrait de qui il était question, c'est un petit air innocent qu'il prit lorsque son camarade énonça le nom de Lawrence, puis qu'il sous-entendit que cette réponse était étonnante. Roulant des yeux avec amusement, il se risqua finalement à le désigner, lui, avant de porter son doigt à sa bouche, l'air d'insinuer que c'était lui qu'il aurait voulu imiter, mais que ça devait rester entre eux. En soi, bien sûr qu'il apprécierait de revoir Achille, simplement il est vrai que son affection pour Lawrence était particulière, bien différente de celle qu'il porterait à un ami. Et puis, désireux de s'amuser du fait qu'Achille ait visiblement dans l'idée de profiter de la situation pour lui compliquer la tâche, l'indien lui fit comprendre qu'il y aurait peut être réfléchi à deux fois avant de lui proposer son aide, la semaine passée, avant d’afficher un air un peu sceptique à la promesse qu'il lui fit. Toujours muni de son calepin, il y inscrivit cette fois la note qu'il lui avait donné l'autre soir, sous-entendant qu'il lui faudrait lui faire honneur, avant que son camarade ne fasse lui-même référence à celle qu'il lui avait mise, ce qui lui valut de réprimer un rire. Joignant ses mains en position de prière, il posa un genou à terre avant de ployer légèrement devant son camarade, puis de relever les yeux jusqu'à ceux d'Achille en gardant une mine sérieuse, presque dramatique. Il ne put toutefois s'empêcher de sourire bien longtemps, tandis qu'il cherchait là à donner une dimension faussement solennelle à la promesse qu'il lui faisait aussi silencieusement : celle de mériter la note qu'il lui avait attribuée. Et puis, lorsque son camarade souligna le fait qu'il pourrait se reconvertir un mime, l'indien se releva tout en mouvant énergiquement la tête, l'air de dire qu'il s'en passerait très bien. Il doutait surtout d'être aussi efficace qu'Achille semblait le dire, ainsi il était peu probable qu'il prenne le risque de se lancer dans ce genre de carrières un jour. Néanmoins, intrigué, il récupéra son carnet pour y écrire « Mes mimes = plus ou moins de 16,33/20 ? » avant de le tendre à son camarade et d'esquisser un sourire à nouveau amusé. Il était disons partagé entre l'envie de se voir attribuer une encore meilleure note, et l'espoir qu'Achille le préfère en tant que camarade plutôt qu'en tant que mime, quand même.


i guess right now
you've got the
last laugh.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)   

 

Only made me strong like steroids (29/01 - 16h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» One Piece Strong World 0
» Asa Made Jugyou chu !
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»
» SHU LIN • be strong and endure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Rez de chaussée :: Le patio fleuri-