Partagez | 
 

 (25/01, 00h37) run or hide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Colin
MESSAGES : 949
AGE : 21
LOCALISATION : corvallis, oregon, usa
EMPLOI : étudiant en biotechnologie
JUKE BOX : EMINEM & SKYLAR GREY, asshole - KINGS OF THE CITY, make me worse - KANYE WEST, heartless - SKRILLEX & SIRAH, bangarang - BIGKIDS, superhero - KID CUDI & KING CHIP, just what i am, JEEZY & T.I., f.a.m.e.,

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 42'075 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (gael)
Voir le profil de l'utilisateur http://nothingbutourminds.tumblr.com/

MessageSujet: (25/01, 00h37) run or hide   Mar 26 Jan - 0:00

salomée
Le prime fut peut-être écourté, mais il n’en fut pas pour autant ennuyeux. La soirée a commencé fort avec les abandons respectifs de Gael et Grey, deux décisions inattendues, mais pas surprenantes pour autant. Il avait senti un désintérêt progressif de la part de sa partenaire, sans pour autant imaginer que sa décision serait aussi radicale et rapide, puisqu’il n’a même pas été informé de celle-ci. Pas de quoi le chagriner ceci dit, ça va lui faire bizarre de ne pas dormir avec la jeune femme, mais il s’en remettra. Dans un autre registre, les questions indiscrètes de Cupidon ont permis de connaître quelques détails intéressants, même si de son côté l’annonce de son pourcent aux nominations ne l’a pas surpris plus que ça, puisqu’il s’attendait à être nominé la semaine dernière – étant nominable seul, soit un véritable handicap à ce stade du jeu – alors à défaut de l’avoir été, il s’est douté qu’il n’était pas passé loin. Les notes n'avaient rien de surprenantes, mais il ne se doutait pas que l’accession aux demi-finales se faisait par ce biais, sans quoi il aurait peut-être été encore moins généreux pour s’assurer une bonne place, hm. Les résultats des éliminations furent ceux qu’il attendait, avec l’élimination de celui qu’il souhaitait voir dehors – n’ayant rien contre Salvador, mais n’ayant pas non plus d’affinité avec ce dernier – et le retour de candidats qu’il apprécie. Mais la « joie » de Colin – il n’est pas particulièrement démonstratif ni très attaché aux autres, alors il s’est contenté d’un sourire en guise d’approbation quant aux résultats – fut de courte durée puisqu’à peine ceux-ci annoncés qu’Alix dévoilait l’issue du classement des notes, et s’il a eu la satisfaction d’obtenir la dernière place en demi-finale, on ne peut pas en dire autant de Salomée qui, à peine sauvée, se voit à nouveau mise en danger. Face à Scarlett, situation qui ne ravit pas l’américain même s’il garde en tête que tout ceci n’est qu’un jeu et, qu’égoïstement, il est satisfait d’être tranquille cette semaine. Une dont l’humeur n’est probablement pas semblable à la sienne, c’est la blonde justement, avec qui il quitte le plateau dans les derniers. Fouillant les coulisses à la recherche du manteau qu’il avait en arrivant, il oublie la présence de la blonde quelques instants. « Hé, dis-moi, j’me suis comporté comment ce soir ? » Il demande, sourire angélique plaqué sur les lèvres en posant enfin ses prunelles sur la blonde, faisant référence à ce qu'elle lui a dit lors du prime. Il l’observe quelques instants, ne sachant pas si le visage de la demoiselle exprime de la colère, de l’agacement ou de la lassitude. « Fais pas la gueule, ça donne des rides. » Il la remet à l’ordre tandis qu’il abandonne ses recherches quelques minutes – il a un certain talent pour perdre ses affaires dernièrement, ça devient agaçant. « Écoute moi bien, cette semaine ton coach c’est pas Achille, c’est moi. » Il dit fermement, bien qu’il ne s’agisse pas du même genre de coaching. « J’te jure, tous les jours on va bosser les minauderies, les sourires à la caméra, les battements de cils, t’auras pas une minute de répit. D’ailleurs, on perd pas de temps et on commence maintenant. » Contournant la candidate pour se placer derrière elle, il pose ses mains sur ses épaules de façon à la diriger face à une caméra. « Fais l’amooouuur à la caméra. » Il souffle, s’attendant toutefois à un manque de coopération de la candidate.



in the night i hear 'em talk, the coldest story ever told, somewhere far along this road he lost his soul to a woman so heartless. how could you be so heartless ?
avatar

Salomée
MESSAGES : 278
LOCALISATION : FR.
EMPLOI : étudiante en tourisme

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 900€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (owen) achille
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (25/01, 00h37) run or hide   Mar 26 Jan - 11:04

Enfilant mon long manteau j’en fais les poches dans l’espoir d’y trouver un paquet de cigarette lové au fond d’une poche. La droite d’avère vainqueur et il ne reste plus qu’à Colin de se dépêcher un peu pour que je puisse aller décompresser en m’empoisonnant d’un bâton de nicotine. Par conditionnement je l’attends, comme si nous avions une longue route à faire et que nous n’allions pas nous retrouver sous le même toit ensuite. Les séquelles de la vie en extérieur, de la normalité. Bientôt ce huis-clos sera terminé, ce n’est l’histoire que de quelques semaines et contrairement à l’ensemble des autres candidats je n’en suis pas nostalgique. Ce n’était qu’une parenthèse, une aventure intéressée dans laquelle je me suis lancée sans chercher à nouer des amitiés faussées ou ce genre de choses. Moi ma vie est à l’extérieur, en partant d’ici je ne laisserai rien. Pas même une infime partie de moi. Si le hasard m’amène à rencontrer de nouveau tous ces gens alors je l’accepterai avec plaisir mais mon mode de vie ne changera pas, pas comme ce que j’ai pu voir dans les magazines à propos de certains ex-candidats à cette émission. Certains me manqueront tout de même, Colin en tête de liste. Monsieur l’américain restera très certainement sur son continent mais s’il souhaite un jour venir visiter la France je l’accueillerai volontiers dans mon trois-pièces. Ah, et s’il pouvait arrêter de parler en message codé ça m’arrangerais. Comment ça comment il s’est comporté ? Il avait quelque chose à prouver ? A moins qu’il ait soudainement besoin d’une friandise en guise de récompense je ne vois pas de quoi il parle. « Quoi ? » Fronçant les sourcils un instant, mon visage se déride après quelques secondes signe de ma compréhension tardive. C’est son petit sourire, là, qui me rappelle à la raison. « Comme un ange. » Je lui offre l’esquisse d’un sourire en haussant les sourcils dans un manque d’engouement total, le cœur n’y est pas mais c’est l’intention qui compte. Je dois être une terrible actrice puisqu’il ne croit pas une seconde à mon manège. Disons que je n’ai pas envie d’être désagréable mais là je suis vannée. Saoulée. Je ne sais pas trop. C’est en tous cas un mélange d’émotions bien désagréable, ça c’est certain. « Je m’en fou. » Comme si j’avais envie de penser à mes futures ridules maintenant. Je balaie ses paroles sèchement mais il n’abandonne pas l’affaire, arrivant même à capter mon attention avec son ton militaire. « Ok… » je lâche dubitative et dans l’impossibilité de savoir où il veut en venir. A croire que mon cerveau tourne au ralentis, mes capteurs spéciaux pour décoder Colin doivent être brouillés. J’attends la suite puisqu’il semble y en avoir une. « Ah oui quand même ça a l’air éreintant. Tu ne veux pas attendre demain que ma motivation revienne ? » Apparemment non. J’ai au moins le mérite d’avoir essayé. Mais ça me fait sourire car c’est mignon de sa part. Je ne suis pas certaine que sa façon de s’y prendre soit aussi efficace que la mienne cependant. Je le suis du regard jusqu’à ce qu’il disparaisse de mon champ de vision et me laisse guider. Soufflant un rire, je fixe la caméra comme s’il s’agissait de Colin. « C’est peut-être un peu too much, non ? » Dévissant ma tête pour l’entrapercevoir du coin de l’œil, je pose mes mains sur les siennes et finis par tout bonnement me retourner complètement. « J’ai envie qu’on vote pour moi, pas qu’on se foute de ma gueule. » Mon appréhension à l’heure actuelle c’est de retrouver ma tête placardée sur les tabloïds ou de tomber sur une séquence de moi-même en regardant un zapping une fois rentrée à la maison. « Quelque chose me dit que ma technique était plus efficace. » A tout hasard. Mes bras s’entrelaçant sous ma poitrine je le dévisage un sourire en coin. J’en ai encore sous le coude, jouer sur la popularité de Colin pour augmenter la mienne c’est facile.
avatar

Colin
MESSAGES : 949
AGE : 21
LOCALISATION : corvallis, oregon, usa
EMPLOI : étudiant en biotechnologie
JUKE BOX : EMINEM & SKYLAR GREY, asshole - KINGS OF THE CITY, make me worse - KANYE WEST, heartless - SKRILLEX & SIRAH, bangarang - BIGKIDS, superhero - KID CUDI & KING CHIP, just what i am, JEEZY & T.I., f.a.m.e.,

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 42'075 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (gael)
Voir le profil de l'utilisateur http://nothingbutourminds.tumblr.com/

MessageSujet: Re: (25/01, 00h37) run or hide   Mer 27 Jan - 2:35

Alors que la plupart de leurs camarades se sont empressés de quitter les lieux dès le moment où Alix a rendu l’antenne, Colin traîne des pieds, plus par habitude que par envie de rester sur ce plateau, puisqu’on ne peut pas dire que ce soit l’endroit le plus intéressant du nid. C’est ainsi, il n’est pas pressé, il finit sa coupe de champagne, pique encore quelques petits fours mis à leur disposition et se décide enfin à rejoindre les coulisses pour y chercher son manteau, abandonné dans un coin en arrivant, sur lequel il n’arrive évidemment pas à remettre la main, comme c’est le cas pour la plupart de ses affaires depuis quelques jours. Ce n’est que lorsqu’il commence à se décourager qu’il daigne enfin faire attention à la blonde qui est prête à rejoindre l’extérieur depuis déjà quelques minutes. Il espère qu’elle est patiente, parce qu’elle va devoir l’attendre encore quelques instants. Lui demandant comment il s’est comporté ce soir, il fronce les sourcils quand elle ne saisit pas ce à quoi il fait référence, outré qu’elle ait pu oublier ses propres paroles, qui ont fait naître tant d’espoir en lui, bien évidemment. Il oublie parfois qu’elle est blonde, et qu’il lui faut un peu plus de temps que la moyenne pour comprendre les autres. Il s’est comporté comme un ange, il est ravi de le savoir. Maintenant, il attend la récompense qui s’accompagne, mais rien ne vient. « Hé, tu viens de le dire, j’me suis comporté comme un ange, j’attends ma récompense, là. » Il râle, un peu boudeur pour accentuer le trait, avec toujours cette même envie de l’emmerder. Il est vrai qu’il n’y avait rien d’explicite, rien qui laissait entendre que l’embrasser serait une récompense, ni que le comportement dont elle parlait serait celui d’un ange, mais il peut toujours tenter le coup, hm. Il est toutefois conscient qu’il n’obtiendra pas grand-chose d’elle, puisque son humeur n’a pas l’air d’être au beau fixe, ce qui est logique après tout, si lui se retrouvait nominé face à une seule personne, aux portes de la demi-finale et n’ayant ainsi pas l’assurance de valider sa cagnotte, il aurait quitté le plateau sans se faire prier, pour aller passer ses nerfs sur quelque chose, ou quelqu’un. Elle s’en fout de ses rides prématurées, réponse qui ne lui provoque qu’une grimace et un haussement d’épaules. C’est son problème après tout. Son objectif est d’être un coach reléguant Achille au placard, si le barbu s’occupe de la condition physique de la blonde, lui va s’assurer qu’elle reste en jeu, c’est incomparable, il est un élément bien plus important que son partenaire. Il lui annonce le programme, voulant d’ailleurs commencer dès maintenant, mais la blonde se veut réticente. « Ah non, c’est un comportement de loser, ça. » Achille ne lui a donc rien appris ? Raison de plus pour ne pas s’être plié aux exigences du coach malgré ses supplications, il est en un mauvais dans le fond, il ne parvient pas à motiver ses troupes comme il le faudrait. « Tu dois creuser l’écart dès maintenant, y’a pas une minute à perdre, t’as déjà l’avantage sur Scarlett vu qu’elle était pas présente ce soir, faut en profiter. » Il conclut en écrasant son poing dans sa main, comme un coach de boxe qui vient de motiver son poulain. Il dit ça, mais il ne faudra pas qu’il oublie de partir à la rencontre de la rouquine pour connaître les raisons de son absence ce soir. Il l’aime bien, mais puisqu’il faut faire un choix, le sien est fait. La contournant, il la dirige face à une caméra, avant de lui souffler la première étape. Séduire la caméra, et, par conséquent, le téléspectateur. Le prime est peut-être terminé, mais les caméras tournent continuellement. « Rien n’est too much dans le monde de la télé-réalité. » Les limites et les perceptions ne sont pas les mêmes, ce qu’elle ne ferait pas à l’extérieur parait normal entre ces murs. Si elle faisait preuve de compréhension, puisque ce n’est pas le cas et la voilà qui se tourne pour lui faire face. « J’y crois pas, tu me désobéis déjà, va falloir qu’on bosse ta discipline en plus de ça, c’est pas gagné. » Il soupire en levant les yeux au ciel. « J’pense pas qu’ils ont attendu pour le faire. » Autre règle de la télé-réalité, chaque candidat a son lot d’admirateurs et de détracteurs. « J’vois pas de quelle technique tu parles, t’en utilises tellement que j’suis paumé, moi, à force. » Pauvre petit qui n’arrive plus à suivre. « Mais j’ai bien aimé la dernière, donc j’vais opter pour celle-là, dans le doute. » Évidemment. Et si ça peut l’aider, il veut bien se sacrifier. Pour ça, il faut qu’elle soit dans l’angle de la caméra, alors il se met à nouveau en tête de la diriger, se déplaçant lui aussi, de façon à ce qu’elle ne soit pas dos à la caméra et le cachant par la même occasion, mais qu’ils soient tous les deux dans le champ de celle-ci. « Oh, ma douce Salomée, venez là. » Il annonce, d'une voix douce à peine exagérée, tentant de contenir un rire face au ridicule de la situation. Déposant une main sur la joue de la jeune femme – il tente d’être mielleux à souhait pour convaincre le public ciblé –, l’autre se glissant dans son dos pour la rapprocher de lui, il approche ses lèvres des siennes pour lui voler un baiser, ni trop court ni trop long, ni trop prude ni trop passionné, de quoi mettre le public en appétit, pour ceux qui auraient loupé l’épisode précédent, tout en profitant de l’instant. Autant joindre l’utile à l’agréable, n’est-ce pas. Lui rendant sa liberté, son sourire habituel se dessine sur ses lèvres. « T’inquiète, c’était convaincant, ta côte a grimpé en flèche, là, mes fans vont voter en masse pour toi. » Assurément. Et oui, parce que monsieur a des fans, il n'en doute pas.



in the night i hear 'em talk, the coldest story ever told, somewhere far along this road he lost his soul to a woman so heartless. how could you be so heartless ?
avatar

Salomée
MESSAGES : 278
LOCALISATION : FR.
EMPLOI : étudiante en tourisme

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 900€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (owen) achille
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (25/01, 00h37) run or hide   Mer 27 Jan - 13:03

Ce prime me laisse un goût d’amertume. Je suis abasourdie par tout ce qui a pu se passer et s’y dévoiler. Mes pensées sont ailleurs et survolent totalement ce monde factice dans lequel nous sommes enfermés. Je n’arriverai pas à me focaliser sur quoi que ce soit avant d’avoir eu mon quota de nicotine. Colin retarde mon échappatoire avec sa maladresse, tant et si bien que j’ai parfois l’impression qu’il en fait exprès. Mentalement absente, j’en oublie même des paroles prononcées quelques heures plus tôt. Je lui donne la réponse qu’il veut entendre alors forcément je lui dois quelque chose. Il a été agréable, c’est vrai, mais ça ne me motive pas pour autant à lui sauter dessus. « Viens la chercher. » j’annonce d’une voix légèrement blasée. Je ne suis définitivement pas d’humeur. S’il se met à bouder en prime il va falloir couper court à la conversation avant que ça ne dégénère. Heureusement il a l’idée de génie de s’improviser coach. Youpi. Quand il n’y a pas Achille pour me secouer c’est Colin qui prend la relève, drôle d’ironie. Le pire c’est qu’ils ont le même genre de discours. « On dirait Achille. » je le soupçonne d’avoir pris exemple sur lui, sauf que dans le cas de monsieur muscle il m’aurait directement qualifiée de looser sans y mettre les formes. Qui aurait pu penser que Colin possédait un minimum de délicatesse. Il est à fond dans son rôle en plus de ça, il se lance dans la stratégie et tout. Je l’observe avec détachement puisque je suis loin d’être un élève facile à convaincre. En revanche je cède facilement. « Bon ok vas-y. » J’hausse les épaules mollement avant qu’il ne me pousse face à une caméra. J’ai l’impression de m’être transformée en adolescente blasée tellement le dynamisme qu’il met à l’ouvrage contraste avec le mien. De là à faire l’amour à la caméra… non, Colin, tu vas trop loin. « N’importe quoi. » j’expulse un léger rire face à ses conseils de coach de star. Non pas que je ne lui accorde aucun crédit, enfin si, mais j’abandonne son exercice. Voilà qu’il veut me discipliner maintenant, de mieux en mieux. « Colin pour ce genre de choses c’est un animal de compagnie qu’il te faut, pas moi. » Je suis très sérieuse et peut-être aussi un peu rabat-joie. Et là c’est le drame. Il soulève un point qui, pour je ne sais quelles raisons, ne m’avait pas paru évident. Pourtant ça l’est, quoi qu’on ait pu faire dans cette aventure chacun d’entre nous a forcément eu son nombre d’articles négatifs, que ce soit sur la toile ou dans la presse papier. Mon dieu. Je grimace, choquée comme une vraie blonde avec le cerveau à retardement. « T’as raison c’est horrible. » Je suis moi-même déçue de ma naïveté sur ce coup-là. Bref, toujours est-il que sa technique très peu flatteuse ne me vend pas du tout à mon avantage, je reste la reine incontestée de la stratégie. La preuve, il est perdu. Perdre son sujet entre le faux et le réel, c’est ce qui s’appelle être the boss. « Oh je vois l’élève n’arrive plus à suivre le maître, quoi de plus normal. » Ca faisait longtemps que je n’avais pas pris mon petit air hautain. Il dit avoir bien aimé la dernière ; sans blague. Ses mains se posant sur mes épaules me donnent le rythme à suivre. Minute… il nous place là ? Ah je vois il prend ça au pied de la lettre. Je pensais opter pour une option différente du type « déclaration face à la caméra » mais puisqu’il tient à sa propre version du Baiser -acte 6 de notre stratégie- alors… qu’il y aille. La version romantique aura sûrement plus d’impact que la version saoule. Pas contre c’est moyen crédible. M’efforçant de garder les lèvres closes pour mieux réprimer le rire qui me prend je le laisse faire, le dévisageant de mes prunelles vives tandis que mes mains se sont jointes mécaniquement en boule au-dessus du niveau de ma poitrine. Les paupières closes et un sourire dessiné sur les lèvres je réceptionne son baiser. Grâce à sa générosité je vais avoir plein de votes, il ne fallait vraiment pas. « Ah je suis sous le charme. » Je porte le dos de ma main sur mon front pour prendre ma température, l’autre servant à me ventiler. Quelle théâtralité. « En fait tu faisais partie du club de théâtre, pas de l’équipe de basketteurs trop famous avoue. » Mon image des lycées américains se résume à celle de Glee et High School Musical combinés, autant dire que ça n’a rien de flatteur pour lui. « Je dois te remercier pour ce coup de pub ? J’imagine que c’était pas gratuit. » Il doit y avoir anguille sous roche du genre faire son lit, lui préparer son bain… cuisiner son prochain repas. Ouais, je mise là-dessus.
avatar

Colin
MESSAGES : 949
AGE : 21
LOCALISATION : corvallis, oregon, usa
EMPLOI : étudiant en biotechnologie
JUKE BOX : EMINEM & SKYLAR GREY, asshole - KINGS OF THE CITY, make me worse - KANYE WEST, heartless - SKRILLEX & SIRAH, bangarang - BIGKIDS, superhero - KID CUDI & KING CHIP, just what i am, JEEZY & T.I., f.a.m.e.,

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 42'075 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (gael)
Voir le profil de l'utilisateur http://nothingbutourminds.tumblr.com/

MessageSujet: Re: (25/01, 00h37) run or hide   Sam 30 Jan - 3:11

Il s’est comporté comme un ange, alors il exige sa récompense, rien de plus normal. Mais il se heurte à un mur, l’humeur de la demoiselle n’étant visiblement pas au rendez-vous pour qu’elle daigne lui accorder son prix. Elle l’invite à venir le chercher, mais il s’abstient étant donné qu'elle n'est pas réceptive, restant ainsi bien sagement à sa place. « T’es tellement motivée que si j’veux qu’on me colle une agression sexuelle sur le dos, j’pourrais pas choisir un meilleur moment pour agir. » Il soupire en se calquant sur la voix de la blonde. Il est mal placé pour râler quant à sa mauvaise humeur, il ne serait probablement pas beaucoup plus agréable si les rôles étaient inversés, mais ce n’est pas le moment pour elle de flancher. Il compte d’ailleurs s’improviser coach pour l’aider à obtenir le maximum de votes en vue du prime de dimanche prochain, il est important de ne pas perdre une minute, même si du côté de la jeune femme ça ne semble pas la déranger. C’est un comportement de loser, discours que pourrait tenir Achille à en croire Salomée. « Oh, c’est flatteur. J’espère que tu seras aussi docile avec moi que tu l’es avec lui. » C’est flatteur, en effet, il touche même son bras dans l’espoir d’y voir apparaître un muscle, dans le cas où la comparaison prendrait également une forme physique, hein. Tentant toujours de la motiver, il met en avant l’absence de Scarlett au prime qui lui assure déjà une longueur d’avance, et ce n’est pas donné à tous d’avoir l’avantage dès les nominations dévoilées. Elle abdique et il présente son plan, qui consiste à faire l’amour à la caméra. Il aura au moins le mérite de la faire rire, même si ce n’est pas ça qui va l’aider. Il avait l’espoir de l’avoir ramenée à la raison, mais elle se la joue à nouveau têtue en refusant d’obéir, ce qui nécessitera, en plus d’un travail sur le spectateur, un travail sur sa discipline. « T’admettras quand même que t’es plus marrante qu’un animal de compagnie. Le seul désavantage, c’est que toi j’peux pas t’abandonner sur le bord de la route si tu me casses trop les pieds, j’suis obligé de te supporter. » Pour encore une semaine, deux si le public est du côté de la blonde. Éduquer un animal, c’est bien moins agréable que d’éduquer une Salomée. Alors qu’elle précise ne pas vouloir être la cible de moqueries, il se sent obligé de préciser que c’est probablement déjà le cas, même quelqu’un faisant l’unanimité comme Naveen doit aussi avoir le droit à sa mauvaise presse, ça fait partie du jeu. « Et prépare-toi à ce que les autres étudiants te lâchent pas. » Lui, il s’en fout, il ne sera pas la risée de sa promo, par contre pour Salomée c’est une autre histoire. Elle ne s’est pas rendue ridicule, mais elle aura le droit à l’étiquette télé-réalité. Mademoiselle se vante de sa technique, plus efficace que celle de l’américain, mais à force d’user de divers stratagèmes, il est perdu. « N’oublie pas que l’élève dépasse toujours le maître, ça va tourner. » Il est aussi perdu sur ce point, les rôles s’inversent régulièrement. Il ne sait pas à quelle technique exactement elle fait référence, alors il se permet de se mettre face à la caméra afin d’opter pour la dernière en date, plutôt agréable à ses yeux. La fouine Akela ne l’ayant pas relaté à leurs camarades, il n’est pas certain que le public en ait profité, il est donc nécessaire de mettre une nouvelle fois cette stratégie en application, en étant cette fois-ci l’initiateur du baiser. Qui se veut digne des meilleurs films d’amour – enfin, ses références dans ce domaine sont pauvres – afin de convenir au public qu’il imagine adepte de ce genre d’émission, c’est-à-dire majoritairement des femmes qui n’attendent que des rapprochements. Vu l’humeur de la blonde, il avait songé à la possibilité d’essuyer un refus, mais ce n’est heureusement pas le cas. Mieux, elle est sous le charme, fièvre et ventilation en prime. Passant son bras derrière la jeune femme pour déposer négligemment sa main sur son épaule, il fixe la caméra avec un large sourire angélique. « Voyez, je l'ai enfin rendue accro, me l’enlevez pas s’vous plait. » Bande de bâtards, qu’il manque d’ajouter avant de se raisonner, pas sûr que ça passe à la télévision, surtout après cette merveilleuse interprétation, ce serait réduire à néant des efforts qui valent au moins un oscar. « Exact, mais comme j’me suis douté que tu me trouverais encore moins crédible en artiste je l’ai gardé pour moi et puis ça a pas duré longtemps, tu comprends j’suis une étoile qui a besoin de briller, j’suis un cran au-dessus du reste du monde. » Il ne peut donc pas perdre son temps avec des éléments négligeables qui empêchent sa consécration. « Heureusement que t’es une bonne partenaire de scène d’ailleurs, sinon j’serais passé à autre chose depuis longtemps. » S’il est le plus talentueux des deux, rien ne l’empêche de souligner l’interprétation de la blonde, surtout que le coup de prendre sa température avant de se ventiler était très bien joué. « J’y pensais pas, mais maintenant que t’en parles... » Il faut qu’il réfléchisse à un prix. « J’vais te buzzer, et tu me feras pas la gueule si j’ai raison, c’est mon prix. » Il dit finalement, faisant référence à leur conversation de la semaine dernière. Il est toujours sur son secret, il essaie d’ordonner ses idées avant de passer à l’action, mais si par miracle il a raison, il exige qu’elle ne se détourne pas de lui, ce serait trop facile. Et puisqu’il a décidé de ne pas saisir l’occasion de la réduire en esclavage, elle ne peut qu’accepter la proposition.



in the night i hear 'em talk, the coldest story ever told, somewhere far along this road he lost his soul to a woman so heartless. how could you be so heartless ?
avatar

Salomée
MESSAGES : 278
LOCALISATION : FR.
EMPLOI : étudiante en tourisme

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 900€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (owen) achille
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (25/01, 00h37) run or hide   Dim 31 Jan - 0:29

Colin renonce à son idée de base et c’est tant mieux, je me vois mal lui octroyer un bisou dans ce contexte. C’est que ça me demande un certain effort, m’voyez. De toute façon à cette heure-ci je n’ai envie de rien d’autre qu’une clope mais monsieur prend tout son temps. Tellement que ça dérive sur un cours privé sur comment gagner le cœur des téléspectateurs. Il est lourd, je n’ai vraiment pas envie là, mon esprit de compétition est en repos pour le reste de la soirée. Sauf qu’il lui faut plus que mon manque de volonté pour le décourager, on parle de Colin. Je roule des billes, passant temporairement sur ma pseudo docilité. Pire : il se tâte le muscle. Je suis trop agacée pour rire mais ça a le mérite d’être une scène tout de même comique. C’est sympa de sa part de proposer de son temps, j’apprécie le geste, mais j’apprécierais d’avantage la démarche demain après une nuit de sommeil. Il parait que ça porte conseil. Le bougre est persistant, il arriverait presque à changer mon humeur. « N’adopte jamais d’animal. » plus qu’un conseil c’est un ordre. Si c’est pour l’abandonner sur le bord de la route dès qu’il lui tape un peu trop sur les nerfs autant tuer le problème dans l’œuf dès maintenant. « Il ne te reste plus très longtemps à me supporter, courage. » Dans le scénario le plus optimiste il s’agirait de trois semaines, ça va il peut le faire. Après deux mois il n’est plus à ça près, je lui ébouriffe les cheveux dans le but d’être volontairement agaçante puisqu’il n’aime pas ça. Pour ma part ce que je n’aime pas c’est l’image publique que va me donner l’émission. J’ai pris mes précautions mais la remarque de Colin me fait réaliser de ma grande naïveté. « Non quelle horreur je vais passer pour la fille déprimée en soif de popularité. » Les yeux grand ouverts sous l’émotion du choc et une main portée au cœur, je reste focalisée sur cette vision d’horreur qui me dis que j’ai démoli ma vie étudiante avant qu’un sujet passionnant n’arrive sur le tapis : la stratégie. Je suis ravie d’apprendre que je suis trop douée pour lui et qu’il n’y comprend plus rien. « Tu ferais bien de te dépêcher alors. » Je siffle moqueuse face à sa prétention. J’aurais mieux fait de me méfier de son potentiel de grand stratège puisqu’il prend les choses en main pour m’offrir un baiser comme je n’en ai jamais reçu. Ça dégouline de romantisme, c’est tout sauf crédible avec ce qu’est Colin mais peut-être qu’au travers de l’objectif d’une caméra ça parait plus authentique. Toute cette mise en scène mérite bien que je joue un peu le jeu aussi, après tout on est deux dans l’histoire je ne vais pas me reposer sur mes lauriers sous prétexte qu’il m’a prise en charge. Suivant le regard de Colin, j’en viens à moi aussi fixer la caméra à laquelle il fait une déclaration. Dans le rôle de la gentille fille jusqu’au bout, je passe une main sur son torse, celle-ci s’arrêtant au niveau dans son cœur tandis que je dépose ma tête sur son épaule. Paupières closes en prime et on a là une vraie scène d’amoureux. Pas trop longtemps quand même, je me redresse avec un regard moqueur contrastant avec l’expression que j’adoptais précédemment. « T’as quand même supplié, je note. » C’est qui qui ne peut plus se passer de l’autre, mh ? Je dois quand même souligner ses talents d’acteurs. « C’est clair mais là aucune chance que je te crois, t’as rien d’un artiste. » Si ça pouvait passer pour l’histoire du basketteur, je conserve quand même une certaine réserve à ce sujet, c’est impossible de lui attribuer un quelconque côté artistique. Il est bien trop moqueur et terre à terre pour faire partie de cette grande famille de fous déconnectés. « A d’autres. » Je balaie prétentieusement ses paroles d’un revers de main, comme si oser prétendre qu’il pouvait me zapper était encore crédible à l’heure actuelle. Dans ma grande bonté, ou naïveté encore une fois, je lui offre l’occasion en or de me demander ce qu’il souhaite en échange de son dévouement. Je n’aurais pas dû. De base c’était une mauvaise idée, surtout qu’il est sur mon secret et que le buzz le démange malgré mes avertissements. Tout s’affole soudainement dans ma tête car il en est capable cet abruti. A deux semaines de la révélation officielle des secrets il me ferait ça ? Quel connard. « Non c’est mort ! » Dans un appel entre le désespoir et la supplication tout mon corps exprime son mécontentement. « Colin. » Je tente de le raisonner comme l’aurait fait une maman par l’appellation de son prénom. « Même si je ne le voulais pas je ne pourrais pas m’en empêcher ça ne marche pas. » La preuve, je n’ai pas envie d’en vouloir aux autres pour leurs voix aux nominations pourtant mon cerveau nourrit tout seul de la rancœur contre mon gré. « Ca te ferait mal de me perdre. » J’essaie de l’amadouer sur un ton infantile avant que ma voix ne reprenne une intonation plus commune dénuée de volonté de le manipuler. « En tout cas moi ça me dérangerai. » je souffle en me rapprochant doucement de lui, mes prunelles plongées dans les siennes tel un félin déterminé à obtenir ce qu’il veut. J’ignore ce qui me guide mais sans la moindre hésitation mes lèvres se déposent une nouvelle fois sur les siennes dans le désir d’un baiser beaucoup moins chaste que les précédents. J’en ai envie, autant le faire avant qu’il ne me débite toute ma cagnotte et que je lui en veuille à vie. C’est incohérent avec notre discussion sur notre image à l’extérieur mais peu importe je m’en fiche. Me reculant doucement après quelques instants, mon regard cherchant le sien pour prolonger cette intimité partagée avec des millions de téléspectateurs, ma concentration est happée par mes mains à la recherche de mon paquet de clopes. « Comme ça au moins j’aurais pas de regret. Bon tu vas trouver ton manteau ou il faut aussi que je t’aide ? » Finissant par sortir un bâtonnet tabac, je le coince entre mes doigts prête à prendre la direction de l’extérieur. S’il feigne trouver son fichu manteau.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (25/01, 00h37) run or hide   

 

(25/01, 00h37) run or hide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne fête, Hide-hime. [Pv]
» [Mai] Taeyang Hide Doubt Version
» All we do is hide away {Dranna}
» Chimère # I know you suffered But I don't want you to hide It's cold and loveless I won't let you be denied
» Un cadeau pour maman? Menteur! ft.Hide-sama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les studios :: Les coulisses-