Partagez | 
 

 The things we lost in the fire Ω 10.01 à 11h29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lloyd-Snö
MESSAGES : 1573
AGE : 28
LOCALISATION : CHICAGO, ILLINOIS.
EMPLOI : ASSISTANT STATE'S ATTORNEY & SWEDISH TEACHER.
CITATION : WOW ZERO TO JACKASS IN 3.2 SECONDS. - LG
JUKE BOX : BASTILLE - OBLIVION, HALSEY - GHOST, MARINA AND THE DIAMONDS - PRIMADONNA, FLORENCE AND THE MACHINE - SHIP TO WRECK, FIRST AID KID - MY SILVER LINING.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 24 800€
RELATIONS:
PARTENAIRE: KHADIJA
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The things we lost in the fire Ω 10.01 à 11h29    Lun 8 Fév - 4:25

@Lawrence

Finaliste. Pour être parfaitement honnête, Lloyd n'en revient pas vraiment, ça lui paraît un peu étrange de ce dire que lui qui a été pré-selectionné, qui est entré dans les abysses en sachant qu'il mettrait les pieds dans le nid quoiqu'il arrive, en est arrivé là. Que les gens ne se soient pas lassés malgré les semaines. Ça fait trois jours, plus ou moins, qu'il sait qu'il est finaliste et l'idée n'est pas encore totalement passée. Un bonheur étrange, une fierté sans en être une, il est fier d'être lui en somme. Les secrets dévoilés, les demi-finales passées... la vie dans le nid est un peu différente. On voit les gens sous un nouveau jour une fois qu'on sait ce qui leur pesait parfois sur les épaules. Pas en mal, aussi étonnant que ça lui paraisse par moment. Tous les secrets ont jeté un jour positif sur ses camarades. Comme un fardeau qu'on partage à plusieurs au lieu de le garder sur ses épaules seules. Ses épaules à lui n'ont jamais eu à rien porter de trop lourd, alors il endosse la charge sans rechigner. En parlant d'épaules, Lloyd aperçoit celles qui ne peuvent appartenir qu'à Lawrence. Sans s'annoncer il s'assoit, les pieds dans l'eau, à côté de son camarade en disant : « C'est vraiment cool que tu sois resté. » pour Naveen qui aurait très mal vécu la séparation, mais aussi pour tous les autres. La vie dans le nid s'il n'était habité que par Achille, Enola, Naveen et lui serait beaucoup moins intéressante. Beaucoup plus triste et ce même si Lloyd apprécie les moments de solitudes qui sont bien plus nombreux qu'au début de l'aventure. « Finalement je m'étais peut-être trompé sur la cause de ton stress post-traumatique. » fait-il avec un sourire mi-triste mi-amusé par son erreur. Lui, il a bêtement pensé que les blessures de guerre de Lawrence venaient de l'exercice de son métier, sans penser une seconde qu'il avait peut-être vécu quelque chose de pire après. « Si tu as besoin d'aide pour récupérer la garde de Rosie, je peux te conseiller quelques experts du droit de la famille qui se feront un plaisir de livrer bataille pour toi. » Lui ne serait peut-être pas apte de défendre un dossier du genre, même s'il se battrait comme un beau diable pour que Lawrence retrouve sa fille. L'opinion qu'il a de l'ex-femme de son camarade n'est pas bien haute, et de ce qu'il a entendu un juge et un jury ne seraient pas plus impressionnés. Bien sûr il ne doute pas une seconde que Lawrence a fait appel à des experts. Lloyd a seulement dans ses contacts d'anciens professeurs de droits privés d'une des écoles de droit les plus prestigieuses du monde. Des gens dont le nom seul lorsqu'il est prononcé dans une cour de justice fait frissonner leur adversaire parce qu'ils ont une réputation d'acier.
avatar

Lawrence
MESSAGES : 1033
AGE : 36
LOCALISATION : SANTA FE (NM, USA)
EMPLOI : GÉRANT D'UN HÔTEL & CONSEILLER MUNICIPAL
CITATION : THE SADDEST THING ABOUT BETRAYAL, IS THAT IT NEVER COMES FROM YOUR ENEMIES.
JUKE BOX : O'NEILL BROTHERS, taps ~ BRAD PAISLEY, whiskey lullaby ~ DAUGHTRY, over you ~ TIM MCGRAW, me and tennessee ~ TYRONE WELLS, sink or swim ~ MARK SCHULTZ, letters from war ~ BREAKING BENJAMIN, unkown soldier ~ GLADIATOR OST, now we are free

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 55,100€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ZÉLIE) NAVEEN
Voir le profil de l'utilisateur http://madebyumita.tumblr.com/

MessageSujet: Re: The things we lost in the fire Ω 10.01 à 11h29    Mer 10 Fév - 2:16

D'ordinaire Lawrence avait une manière bien précise de faire les choses le matin, ce n'était pas simplement une question d'heure de réveil c'était surtout une question d'organisation, il faisait toujours la même chose, et surtout toujours dans le même ordre ... Cela n'avait pas le moindre sens et cela lui donnait un côté un peu maniaque dont il avait lui-même conscience, mais ne pas s'y tenir avait le même effet que s'il se levait du pied gauche, et ce n'était alors agréable ni pour lui ni pour les personnes qui le côtoyaient durant la journée. Aujourd'hui pourtant il avait dérogé un peu à la règle ; D'ordinaire il commençait par la natation et ne rejoignait la salle de sport qu'ensuite, mais aujourd'hui il avait fait l'inverse. Il avait investi la salle de sport pendant deux bonnes heures, fait un crochet par le spa pour prendre une douche et ensuite seulement rejoint le bassin chloré. Lawrence n'aimait pas l'eau, en réalité, il avait appris à s'en accommoder par obligation et il continuait de s'y plier par automatisme, mais il ne prenait aucun plaisir à barboter dans une piscine ou un océan quel qu'il soit. Il courrait simplement après la sensation de fatigue, des muscles qui tiraient dans les épaules et dans les cuisses, du cœur qui peinait à continuer de suivre et qui réclamait un temps mort. Mais le cadre était joli aujourd'hui, le vent faisait filer les nuages à toute allure et de temps à autre un rayon de soleil parvenait à se faufiler au travers et venait baigner la piscine de sa lumière en passant au travers du toit en verre, alors Lawrence s'était laissé sécher sur le bord de la piscine, les pieds trempant toujours dans l'eau et l'air un peu ailleurs. Ses pensées vagabondaient d'un sujet à un autre sans vraiment se poser, parce que depuis le début de la semaine une multitude de choses de bousculaient dans son esprit sans qu'il ne parvienne véritablement à faire le tri, jusqu'à ce que la voix de Lloyd ne le sorte finalement de ses pensées. « Je me suis dit qu'une semaine de plus ou de moins, autant en profiter. » Parce que sans être un grand nostalgique dans l'âme, il savait qu'une fois quitté cet endroit il n'y reviendrait plus, jamais, et cela méritait bien de tenter d'en profiter tant que c'était encore possible. Et puis, ce n'était pas comme si on l'attendait avec la plus grande impatience dehors, si Rafa s'était débrouillé sans lui pendant dix semaines il pouvait bien le faire pendant une semaine supplémentaire. Il s'inquiétait un peu de son retour à la mairie, cela dit, mais savait que rien ne servait de se monter la tête à ce sujet tant qu'il ne serait pas dehors. « C'est plus compliqué que ça, y'a rarement qu'une seule cause. » Et puis ça ne voulait rien dire, au fond, "stress post-traumatique" ... c'était du jargon de toubib, avec leur besoin de tout faire rentrer dans des petites cases pour avoir l'impression de cerner les choses. « Mais parait-il que l'admettre c'est déjà avoir fait la moitié du travail, alors. » Esquissant un sourire nerveux, il avait tendu le bras derrière lui pour attraper sa serviette et la passer autour de ses épaules. Il commençait à avoir froid. Les gens avaient souvent une vision un peu biaisée, caricaturale de ce genre de choses ; Ils s'imaginaient des crises de violence ou des hallucinations, du spectaculaire, mais ce n'était pas que ça, et pas systématiquement. La proposition de son camarade finalement lui avait fait relever les yeux vers lui et esquisser un léger sourire, parce que si Lawrence l'estimait déjà beaucoup à la lueur des dix semaines qu'il avait passé à le côtoyer, il restait toujours un peu surpris lorsqu'il tendait une main vers lui. « J'ai espoir que sa mère ait eu le temps de réfléchir un peu ces dernières semaines ... c'est pas vivable de voir ses parents en guerre tout le temps. Mais j'y penserai. Merci. » Il acceptait, timidement, mais dans l'espoir d'avoir à ne pas en arriver là. Ça n'avait jamais été sa volonté à lui, d'être en guerre avec la mère de Rosie, il savait que la situation n'avait pas été simple pour elle parce qu'il n'était pas souvent là avant de quitter les SEAL, et pas encore suffisamment après les avoir quitté, parce qu'elle était la maitresse, parce que la situation n'était pas idéale. Mais c'était injuste, d'utiliser leur fille comme moyen de pression pour tenter de se venger des choses qu'elle avait à lui reprocher. « Ton mari et ta fille seront là dimanche ? » Laissant la conversation glisser vers quelque chose qui le concernait de moins près il s'était détendu un peu, laissant un sourire plus calme se dessiner sur son visage. « Au bout de deux mois et demi je ne dois pas être le seul qui finit par être curieux de voir à quoi ils ressemblent. » Et parce que Lloyd en parlait toujours de telle façon que l'on n'avait plus qu'une seule envie, celle de les voir de nouveau réunis tous les trois.




- i can see america trying
not to show her age -
avatar

Lloyd-Snö
MESSAGES : 1573
AGE : 28
LOCALISATION : CHICAGO, ILLINOIS.
EMPLOI : ASSISTANT STATE'S ATTORNEY & SWEDISH TEACHER.
CITATION : WOW ZERO TO JACKASS IN 3.2 SECONDS. - LG
JUKE BOX : BASTILLE - OBLIVION, HALSEY - GHOST, MARINA AND THE DIAMONDS - PRIMADONNA, FLORENCE AND THE MACHINE - SHIP TO WRECK, FIRST AID KID - MY SILVER LINING.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 24 800€
RELATIONS:
PARTENAIRE: KHADIJA
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The things we lost in the fire Ω 10.01 à 11h29    Jeu 11 Fév - 2:11

Une semaine de plus ou de moins, quelle différence ? Lloyd se le demande. Lawrence n'a-t-il pas de la paperasse à gérer ou un truc du genre ? Peut-être que Lloyd a sous-estimé le confort dans lequel évolue son camarade et ce même s'il a entendu son histoire et sait qu'il vient d'une famille extrêmement aisée dont il a hérité la fortune et revendu l'entreprise avant de couper les ponts pour monter la sienne. Un geste qui en dit long sur la personne qu'est Lawrence. « Puis bon... c'est pas comme si ton business risquait de couler entre aujourd'hui et lundi prochain alors je suppose que rien ne pressait. »fait-il en imitant quelqu'un qui jetterait du sel derrière son épaule, c'est le geste qui lui paraît le mieux illustrer le je-m'en-foutisme qu'une situation financière assurée peut procurer.Pas qu'il soit à plaindre mais il a compris depuis longtemps que Lawrence et lui ne sont pas tout à fait dans le même genre de position quand il est question d'argent. Et ce même si Arthur est considéré comme quelqu'un qui gagne extrêmement bien sa vie. Le sujet du stress post-traumatique revient et Lloyd s'en veut un peu de l'avoir abordé. Il n'a pas vraiment besoin d'en parler, et Lawrence non plus à l'évidence.« J'imagine. » murmure-t-il avant de rebondir sur la conclusion que tire son camarade. « Alors félicitations pour une moitié de chemin parcourue et bon courage pour la seconde moitié ! » dit-il avec un sourire en battant des pieds dans l'eau, créant de petites vagues qui s'en vont mourir à mi-chemin de la traversée parcouru. La vie de ses camarades n'est pas toujours évidente, il en a encore plus pris conscience avec la révélation des secrets et Lawrence en particulier n'a pas été épargné. Par personne. Lorsqu'il évoque son ex-femme, Lloyd lui lance un regard à la fois compatissant et amusé par la bêtise qu'il va dire pour tenter de détendre l'atmosphère. « C'est pour ça que j'aime pas les femmes, elles sont trop têtues. Franchement, ça crève les yeux que tu aimes ta gamine et que tu mérites pas qu'on t'en tienne éloigner. » Les exemples ne lui manquent pas, il considère juste que l'argument fait autorité par lui-même. Qu'ajouter des preuves ne serait que taper sur un animal déjà à terre. En bon avocat il sait quand un dossier est gagné, quand ajouter des questions pour faire cracher les détails morbides finit par se retourner contre lui et donne aux jurés l'impression qu'il s'acharne sur un criminel ayant déjà avoué. Alors dans le cas de Lawrence bien sûr il n'y a pas d'accusé. Il n'y a qu'un bourreau et deux victimes. L'ex-femme qui agit dans son intérêt sans penser à celui de sa fille et du père de cette dernière. Lorsque Lawrence reprend la parole c'est pour demander si les deux amours de Lloyd seront sur le plateau dimanche. Une petite boule se noue dans sa gorge au moment où il s'apprête à répondre qu'il espère. Il a rêvé le moment plusieurs fois, tous les scenarii. De son nom appelé en dernier et sa fille qui proteste parce qu'elle voulait que Papal gagne à celui où il gagne et qu'Arthur est ravi et Mei un peu triste pour Naveen -dont Lloyd suppose qu'il est le candidat qu'elle préfère-. Avoir tout imaginé pour rien lui ferait de la peine. Mais Arthur sera là. Il le sait. Il le faut. « Je ne sais pas s'ils seront sur le prime, ça fait un peu tard pour Mei la fin de l'émission mais il y a des chances oui, en tout cas Arthur devrait être là, il aura probablement embauché une nounou pour garder Mei jusqu'à notre retour. » explique-t-il avec un poil de tristesse et d'appréhension. Évidemment ça lui ferait plaisir d'avoir sa fille dans le public de la grande finale, de pouvoir la serrer dans ses bras une fois le résultat tombé. Mais Lloyd connaît son mari et il sait qu'il hésitera à laisser leur fille veiller jusqu'à minuit pour quelque chose qui peut attendre qu'ils retournent à l'hôtel afin qu'elle voit son visage au dessus d'elle au moment où elle ouvrira les yeux. Lawrence avoue qu'il est curieux, et Lloyd sourit. Il a conscience qu'il les a tous saoulés avec son mari et sa fille. Leur envie de mettre un visage sur des mots est totalement légitime. « Oui, j'ai cru comprendre que vous commenciez à en avoir marre de ne pas avoir d'imagine à coller sur les prénoms. S'ils ne sont pas là dimanche je mettrai des photos sur twitter dès que je les retrouve. Elle va avoir tellement changer... et lui. Je sens qu'il va avoir décidé de se tatouer ou quelque chose du genre pendant que j'étais pas là pour le regarder de travers. » Il ne plaisante qu'à moitié. Pour être honnête il redoute un peu de retrouver son mari teint en brun, ça fait quelques années qu'il hésite à passer le pas et que Lloyd -pas très convaincu- le retient. Au fond c'est idiot et il le sait bien. Il aimerait Arthur même avec les cheveux violets, il aime juste particulièrement l'idée d'avoir un vrai Danois, bien typique, dans son lit. Le tatouage en revanche il n'est pas sûr de réussir à s'y faire si c'est un truc qu'il trouve moche. « Tu viendras nous rendre visite à Chicago à l'occasion hein ? Naveen a prévu de passer Khadija aussi, t'es le bienvenu quand tu veux. » Avec ou sans Naveen, l'appartement de Lloyd et Arthur est assez grand pour accueillir les deux garçons en même temps, que ce soit dans un même lit ou dans deux pièces différentes. Lloyd compte bien revoir ses camarades, les Américains parce qu'ils vivent tous à deux ou trois heures d'avion ou quelque chose du genre et que ce serait bête de se perdre complètement de vue. Puis Lawrence et Lloyd ayant des filles, ils pouvaient les foutre dans les pattes l'une de l'autre et passer des soirées tranquilles. Tout va bien dans le meilleur des mondes.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The things we lost in the fire Ω 10.01 à 11h29    

 

The things we lost in the fire Ω 10.01 à 11h29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Alexandra) These are the things we lost in the fire ♫
» Things We Lost In The Fire ♦ Kazahal
» shanice & julian ~ things we lost in the fire
» Falcon ◊ things we lost in the fire
» ☆ things we lost in the fire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Rez de chaussée :: La piscine intérieure-