Partagez | 
 

 ONZIÈME PRIME - 14.02, 19:30

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar

Alix Oakland
MESSAGES : 5411
AGE : 30
LOCALISATION : paris.
EMPLOI : breaker, présentateur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 49 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur http://aeroplanestock.tumblr.com/

MessageSujet: Re: ONZIÈME PRIME - 14.02, 19:30   Dim 14 Fév - 22:43


Tout se joue donc entre Achille et Naveen pour cette première place, tout comme la semaine passée. Et encore une fois, les votes ont été très serrés... Remporte cette quinzième saison, et ferme ainsi ce cinquième chapitre par sa victoire...

...

...

...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


...


Naveen

Naveen, tu es donc sacré grand gagnant de cette quinzième saison, et repars avec l'incroyable somme de 142 112,50€ ! Toutes mes félicitations, c'est amplement mérité !



Achille

Achille tu l'auras compris, tu termines donc en seconde position, mais tu n'as clairement pas démérité ! Tu repars avec la somme de 5 000€ et mes félicitations, pour ce que ça vaut !

ÉVOLUTION DES VOTES, FINALE



    wild horses
    we'll ride them someday
avatar

Alix Oakland
MESSAGES : 5411
AGE : 30
LOCALISATION : paris.
EMPLOI : breaker, présentateur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 49 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur http://aeroplanestock.tumblr.com/

MessageSujet: Re: ONZIÈME PRIME - 14.02, 19:30   Dim 14 Fév - 22:54



Cette quinzième saison se termine donc sur la victoire de Naveen, après dix semaines de compétition ! Je tiens à remercier toutes les personnes ayant participé à cette saison, et toutes celles qui l'ont suivi. Il n'y a pour le moment pas de date ni de certification concernant une saison à venir, mais nous vous tiendrons tout de même au courant ! Bonne Saint-Valentin à tous, même à toi Cupidon !

Et pour une dernière fois, n'oubliez pas, sortez couverts !


    wild horses
    we'll ride them someday
avatar

Naveen
MESSAGES : 1969
AGE : 31
LOCALISATION : PONDICHERY - BANGALORE (INDE) / SANTA FE (USA)
CITATION : IL VAUT MIEUX METTRE SON COEUR DANS LA PRIERE SANS TROUVER DE PAROLES, QUE TROUVER DES MOTS SANS Y METTRE SON COEUR ─ MK GANDHI.
JUKE BOX : ALESSIA CARA, HERE - JAMIE LAWSON, WASN'T EXPECTING THAT - ED SHEERAN, PHOTOGRAPH - X AMBASSADORS, RENEGADES - JAMES BAY, LET IT GO - JAIN, COME.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 142 112,50 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (CODY) LAWRENCE.
Voir le profil de l'utilisateur http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

MessageSujet: Re: ONZIÈME PRIME - 14.02, 19:30   Lun 15 Fév - 4:51

Son discours avait fermé la marche, alors que déjà les résultats ne tarderaient plus. L'indien n'était ni confiant ni particulièrement anxieux, parce que ce qui serait annoncé d'ici quelques minutes viendrait conclure une aventure absolument unique, riche en joies et en découvertes, et serait donc accueilli avec beaucoup d'enthousiasme par un Naveen déjà comblé. D'abord par la chance que ses camarades et lui avaient d'emprunter cote à cote le chemin qui mènerait l'un d'entre eux à la victoire, et qui venait dissiper les doutes qu'il avait souvent eu, quant à sa légitimité dans l'aventure et la place d'un homme comme lui dans cet univers si particulier. Et ensuite, par la façon dont cette finale venait finalement s'ajouter à tout ce qu'il avait déjà gagné, au contact de personnes absolument extraordinaires, qui avaient su donner un sens nouveau à sa vie, qui lui avaient ouvert les yeux à plus d'un niveau, et grâce à qui il oserait à présent penser à lui, à son bien-être, sans plus culpabiliser de faire certains choix, et sans plus laisser sa loyauté envers sa famille interférer avec sa quête du bonheur, qu'il comptait bien achever. Alors oui, si la perspective de voir cette aventure se terminer tendait à alourdir son cœur, il ne redoutait pas pour autant le moment où Alix prendrait la parole et leur livrerait les résultats des votes, parce qu'ils sacreraient peut être un gagnant, mais que les trois autres n'auraient pas perdu pour autant, pas alors que le soutien et la fidélité de leur public représentaient déjà une victoire en soi. Le présentateur intervint justement pour leur demander de se réunir au centre du plateau, afin de procéder à l'énoncé des résultats. Son cœur s'emballa lorsque l'ambiance se transforma brutalement, passant d'une atmosphère exaltée, presque euphorique, à quelque chose de beaucoup plus solennel. Les projecteurs s'étaient braqués sur eux et l'avaient aveuglé un court instant, alors que déjà tombait le nom du candidat qui terminait en quatrième position. Et si cette place était des plus honorables à ses yeux, le fait qu'elle soit attribuée à Lloyd-Snö tendit quand même à le peiner, un peu, parce qu'au même titre que le suédois avait laissé entendre un peu plus tôt qu'il aurait voté pour l'indien s'il avait été un téléspectateur, sans doute ce dernier aurait-il voté pour son camarade, lui aussi, parce que Lloyd-Snö aurait mérité de l'emporter pour mille et unes raisons, et parce que ça lui aurait fait plaisir, c'est vrai, de voir son mari et sa fille le rejoindre sur le plateau pour fêter cette victoire avec lui. Pressant la main du suédois dans la sienne, il lui adressa un sourire qui en disait long sur ce qu'il pensait. Que son parcours était exemplaire, qu'il n'avait pas à rougir de quoi que ce soit et qu'il était très fier de lui, en tant qu'ami. Fier, il l'était tout autant d'Enola, qui quelques minutes plus tard atteignit quant à elle la troisième place. Il lui souhaitait tout autant qu'à Lloyd-Snö de l'emporter, mais il savait qu'elle avait déjà toutes les raisons du monde d'être fière d'elle, de son aventure, et de ce qu'elle lui avait apporté. Comme lui, Enola en avait appris sur elle-même autant que sur les autres durant ces quelques semaines, et l'idée qu'elle soit à présent en paix avec un certain nombre de choses atténuait largement la petite déception qu'il avait ressenti, pour elle, l'instant d'avant. Il se retrouvait donc face à Achille, dont l'impassibilité l'impressionnait tout particulièrement ce soir, alors que lui était un peu plus fébrile à chaque seconde qui s'écoulait. Pas parce que l'issue l'inquiétait, mais parce que l'ambiance ajoutée au suspense qui habillait les interventions d'Alix tendaient à le rendre un peu nerveux. Ses mains tremblaient alors légèrement, tandis que son regard chercha celui de Lawrence, à travers le plateau, puis celui de Sunil, au sein du public. Il se perdit dans l'un, puis dans l'autre, l'espace de quelques secondes. Des secondes qui lui parurent courtes, à lui, mais qui suffirent à le déconcentrer au moment précis où tomba le nom du gagnant. Tournant son visage vers celui d'Achille, il n'eut pas le temps d'articuler quoi que ce soit qu'il comprit, à la façon dont on se rua bientôt vers lui, que c'était lui qu'on venait de sacrer. Il se tourna alors vers l'écran, comme s'il craignait d'halluciner, et c'est effectivement son image, son visage et son nom qu'on associait au mot « gagnant ». « Je … j'ai vraiment … ? » La respiration coupée, les yeux embués par les larmes qui s'y répandirent, il resta quelques instants à simplement sourire, ému, à tous ceux qui s'approchaient pour le féliciter. Et puis, réalisant après plusieurs secondes ce qui était entrain de se passer, il revint enlacer @Achille, qu'il n'avait jamais vu comme un adversaire et qu'il n'estimait pas avoir battu, ce soir. Le congratulant, il s'en détacha après quelques secondes pour trouver @Enola, puis @Lloyd-Snö, et les féliciter avec chaleur, et un enthousiasme qui grandissait en lui à mesure qu'il prenait conscience de ce qui venait de lui tomber dessus. Plusieurs de ses anciens camarades vinrent ensuite l'enlacer, et il profita de ces étreintes pour souffler quelques mots à certains d'entre eux. Mais d'autres bras l'appelaient déjà, tandis qu'à travers le plateau ses yeux cherchaient une silhouette qu'il avait perdu de vue sous le coup de l'émotion. Celle de @Lawrence, qui quelques instants plus tôt avait pris la parole pour le défendre, le soutenir, et qui probablement se réjouissait de cette victoire plus que l'indien parvenait lui-même à le faire, dans l'immédiat. Il finit par l'apercevoir, à quelques mètres de lui, et c'est sans plus réfléchir que l'indien accourut dans sa direction pour venir l'étreindre, dans un élan d'exaltation qui valurent à ses pieds de quitter la terre ferme pendant un instant. « Merci. D'avoir dit des choses aussi belles, et d'avoir été là pour moi cette semaine. Merci d'être ce que tu es, Lawrence, et d'être entré dans ma vie. » C'était encore peu de choses comparé à tout ce qu'il aimerait lui dire, lui avouer, parce qu'il y avait un temps pour tout et que ce soir ne lui semblait pas être le moment le plus opportun pour lui faire certaines confessions. Mais c'était un début, une façon de lui faire comprendre, comme il le pouvait, que cette victoire il la lui devait à plus d'un titre. Parce que Lawrence avait été là pour lui, aussi souvent qu'il en avait eu besoin, et que l'indien s'était peu à peu reposé sur cette présence si rassurante, qui l'avait si souvent apaisé, épaulé. Se détachant à regrets, il vint presser ses lèvres contre sa joue, restant encore quelques secondes à simplement l'observer et lui sourire, avant qu'une main ne se pose sur son épaule et interrompe sa contemplation. Il se retourna alors, et c'est le visage de Sunil qui lui apparut, en même temps que sa coiffure impeccable et son costume ajusté, et ce petit sourire en coin que dessinaient ses lèvres chaque fois qu'il se réjouissait de quelque chose mais ne voulait pas trop le montrer. « Aap aane ke lie paagal ho rahe hain. Mujhe aasha hai ki aap apane pita ko chetaavanee dee. » Il lui souffla avec émotion, en hindi, parce qu'il avait beau avoir pris l'habitude de s'adresser à lui en kannada – une langue très parlée à Bangalore – c'était encore dans cette langue-ci qu'ils avaient le plus de chances de se comprendre, tous les deux. « Chadna kalpana bhee jaata hai ki too palaayan. » Il reprit, dans un sourire taquin, avant de se décider à le serrer contre lui, avec fébrilité et enthousiasme. C'était une chose qu'il ne faisait pas souvent, parce que Sunil ressemblait un peu à Lawrence dans la façon qu'il avait de ne pas raffoler des élans d'affection, bien qu'il ait toujours fait un effort avec son colocataire. « Bahut dhanyavaad. » Il le remercia finalement, dans un souffle chaleureux, parce qu'il avait véritablement conscience que Sunil avait du mettre un certain nombre de choses en suspend pour venir jusqu'ici. Il en avait les moyens, là n'était pas la question, mais beaucoup de monde comptait sur lui à Bangalore. Et la dernière chose que souhaitait l'indien, c'était qu'il se brouille avec ses proches, comme lui risquait déjà de s'attirer les foudres des siens. Il ne lui demandait d'ailleurs aucune nouvelle de sa famille, pour la simple et bonne raison que Sunil n'était pas en contact avec elle. Il lui était arrivé de rencontrer certains de ses frères et sœurs, mais ses parents dépréciaient l'idée que leur fils ait sympathisé avec un jeune homme d'une caste supérieure, alors ils n'avaient jamais manifesté l'envie de rencontrer Sunil. « Mujhe lagata hai ki aap jaanate hain ki Lawrence. » Il ajouta, après quelques secondes, en désignant Lawrence d'un petit signe de la tête, un large sourire toujours accroché à ses lèvres. Sunil acquiesça, et l'indien s'adressa cette fois à l'américain. « Il sait qui tu es. » Et ce détail aurait pu l'inquiéter s'il avait lu quoi que ce soit sur le visage de Sunil qui laissait penser qu'il était dérangé par la situation, mais ici il croyait comprendre que son ami ne le jugeait pas pour la façon dont il s'était attaché à son camarade, pas plus qu'il ne jugeait Lawrence de ne pas nécessairement être sur la même longueur d'ondes que lui. Sunil avait des défauts – quoi que l'indien mettrait du temps à lui en trouver – mais il savait toujours faire preuve d'une ouverture d'esprit qui forçait le respect. Observant finalement son colocataire s'approcher de Lawrence et lui serrer la main, l'indien sentit son cœur s'emballer à nouveau, face à la vision de ces deux êtres qui comptaient tant pour lui et qui ce soir avaient l'occasion de se rencontrer. Il était essentiel pour lui que Sunil accepte l'importance qu'avait pris Lawrence à ses yeux, et ce contact symbolique tendait justement à le rassurer sur ce point. Restant tout près dans l'hypothèse où il lui faudrait s'improviser traducteur – Sunil ne parlant que quelques mots d'anglais – il regarda à nouveau tout autour de lui, la mine radieuse, tandis que l'atmosphère sur le plateau était à présent des plus festives, et que pleuvaient déjà de nouvelles félicitations, au rythme des confettis qui ne semblaient jamais s'arrêter de tomber.

traduction:
 


i guess right now
you've got the
last laugh.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ONZIÈME PRIME - 14.02, 19:30   

 

ONZIÈME PRIME - 14.02, 19:30

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» URGENT - SNOOPY vieux caniche qui déprime (Dépt 57)
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» Un moment de déprime [Libre]
» Hunter Prime II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les studios :: Le plateau-