Partagez | 
 

 Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Artie
MESSAGES : 1000
AGE : 31
LOCALISATION : Londres ; Mayfair (Westminster)
EMPLOI : Etudiant
CITATION : Dernièrement, les batteries des ordinateurs portables tiennent bien plus que certains couples !
JUKE BOX : SKRILLEX ♪ International Love ♪ Simple Plan ''Astronaut'' ♪ Rock the boat ♪ Dark Paradise ♪ J'aime les moches ♪ Video Games ♪ Numb

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Moore
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Lun 2 Avr - 3:35



Oona ; 9H24

Hier, ce fut une soirée affreuse. Il ne s’imaginait même pas une seconde qu’Oona allait être éliminé, à ce stade du jeu. Il maudissait franchement ce public ingrat d’avoir empêché la jeune irlandaise d’accomplir son but qui était celui de gagner, oui, gagner, elle méritait de gagner ! Quand il vint le mauvais jour ou il fut éliminé il y’a de cela presque deux semaines, il n’eut que deux minutes pour encaisser et oublier complètement l’aventure, peut être qu'il n'avait rien à faire de l'argent proposé, mais elle, il lui fallait toute un mois pour assimiler tout ça, ou presque ; c’était un choc, une dure réalité qu’elle fallait qu’elle accepte… Durant le prime, il n’avait pas eu la chance de lui remonter le moral, c’était bien dommage vu qu’il avait quitté le prime dès que son nom tomba, rejoignant ainsi leurs lit respectif, furieux et irrité par l’élimination de cette pauvre fille qui avait vraiment besoin, plus que tout le monde ici de cet argent. Quand il se réveilla le lendemain, il trouva Oona, collée à lui, tête sur son torse… Il remarqua que sa chemise blanche de nuit était humide, entachée par quelque chose qui semblait être des… Larmes ! Elle avait dû pleurer toute la nuit, et lui, comme un crétin, il portait les empreintes de ses souffrances sur son pyjama qui lui recouvrait le torse, sans rien faire, sans arrêter ce flot de sécrétion lacrymale qui l’inonda pendant une bonne partie de la nuit… Non mais quel crétin, se dit-il intérieurement… Il releva la tête de la jeune femme pour la poser, délicatement sur l’oreiller, sans la brusquer. Il ôta sa chemise et la jeta par terre, dévoilant ainsi son torse et ses bras qui entourèrent d’un geste soigneux sa dulcinée… Il ne put s’empêcher de remarquer les traces qu’imprimèrent ses larmes, des traces qu’il essaya d’effacer en les essuyant avec ses mains fines et propres, geste qui eut malheureusement l’affreuse action de la réveiller…
avatar

Oona
MESSAGES : 1779
AGE : 28
LOCALISATION : GALWAY- IR
EMPLOI : DANSEUSE CLASSIQUE
JUKE BOX : THE ROLLING STONES - Satisfaction ♫ PEGGY LEE - Why don't you do right ♫ ALANIS MORISSETTE - uninvited ♫ STEVIE WONDER - free ♫

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUKAS) (MILAN)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Lun 2 Avr - 11:28

Mes yeux étaient clos. Je n’entendais rien. Je ne sentais rien. Je ne savais plus rien. Enfin. Tous ce que je savais, c’était que la compétition était finie pour moi. Je venais d’échouer aux portes de la demi-finale. Ma photo n’était pas en tête d’affiche de celle-ci et je pouvais évidemment dire adieu à ma petite cagnotte et à l’énorme somme d’argent prévu pour le gagnant. C’est que, quand on participe à un jeu rien que pour ça, se voir éjecter si près du but faisait vraiment mal. Je crois que j’aurai préféré m’en aller au bout du quatrième prime, qu’au onzième. Au moins, je n’aurai pas espéré pour rien. Alors oui j’étais triste et j’avais essayé de me contenir lors du prime, ce que j’avais plutôt bien réussi je pense. Ce n’était pas le cas une fois ma tête contre mon oreiller ; mes larmes coulèrent d’elles-mêmes, toute la pression retombant en à peine quelques minutes. Je ne pourrais pas faire ce que voulait Artie, c’est-à-dire, gagner. En parlant de lui, je sentis soudainement quelques choses me frôler le visage, alors qu’une nouvelle chaleur m’englobait. J’ouvris un œil doucement, puis le deuxième, pour me retrouver face à son visage. Ce que j’avais senti, c’était ses doigts parcourant mon visage à la recherche des traces de larmes qu’il m’enlevait. Au cœur de la nuit, je m’étais collé à lui, sans lui demander quoique ce soit. Il semblerait que j’avais pleuré une bonne partie de cette nuit et que de fatigue, je m’étais endormie contre lui. Je refermais l’espace de quelques instants mes yeux, éblouis par la soudaine lumière du jour, pour finalement les ouvrir de nouveau, afin de les poser sur lui. Je le regardais dans les yeux, aucune expression ne se lisant sur mon visage, mis à part mes sourcils légèrement froncés en signe de déception. Je restais « bloquée » ainsi. Puis finalement, je blottissais ma tête au creux de son cou, sans lâcher un seul mot. Il devait comprendre que je n’avais rien à ajouter à ces larmes, suffisamment expressives pour un quelconque commentaire. J’enlaçais son torse, sur lequel je m’étais endormi et que je ne me souvenais plus être nu, d’un bras. La seule et belle compensation de toute cette histoire, était la présence d’Artie à mes côtés et cette relation qui nous liait à présent. Même si l’argent comptait toujours un peu dans mon esprit, me sentiments envers le Sir était bien plus importante maintenant à mes yeux. En ce qui concernait l’argent, j’allais me débrouiller comme je l’ai toujours fait après tout, mais en ce qui concernait l’amour ; je voulais tracer un bout de chemin avec lui, peu importe ce que les gens pourraient en dire.
avatar

Artie
MESSAGES : 1000
AGE : 31
LOCALISATION : Londres ; Mayfair (Westminster)
EMPLOI : Etudiant
CITATION : Dernièrement, les batteries des ordinateurs portables tiennent bien plus que certains couples !
JUKE BOX : SKRILLEX ♪ International Love ♪ Simple Plan ''Astronaut'' ♪ Rock the boat ♪ Dark Paradise ♪ J'aime les moches ♪ Video Games ♪ Numb

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Moore
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Mar 3 Avr - 0:30



Elle était vraiment mal en point. Voir cette petite perle souffrir le faisait souffrir au point de ressentir un paroxysme épouvantable, à l'image de celui de Job, et c'était loin d'être une exagération. Ses larmes avaient longuement tracé une ligne bien distincte, une ligne qui exprimait ouvertement les douleurs qu’elle avait été obligé d’encaisser, et ceci en silence. Rien de bien pire qu’un chagrin silencieux, une vraie torture. Elle semble à présent s’être un peu plus réveiller, il la serra fort contre lui, signe approximatif de ‘je suis là’, elle n'avait pas à s’inquiéter à présent, il était là et ça suffirait à la soigner progressivement. Elle restait muette. Le silence plombait l’ambiance qui régnait habituellement dans ce lit fraichement occupé par les deux tourtereaux il y’a de cela quelques jours. Jamais il n’avait pensé qu’un jour Oona serait confronté à ce tourment et à ce déchirement moral, jamais ! Il se décide, après quelques minutes seulement, de briser ce silence. Il y’avait toujours un baiser ou de douces paroles des deux côtés pour animer la séance, mais aujourd’hui, rien, les deux étaient sérieusement amochés. « Tu es apte à parler ? » Il demandait toujours. Artie avait bien évidement cette assurance et cette remarquable qualité d’avoir le contrôle de la situation, peu de situation lui échappait, et même si cela arrivait fâcheusement, il arrivait à régler le problème rapidement, cherchant les solutions les plus adéquates. Dans cette situation, sa compréhension et sa patience étaient misent en épreuve. Il ne voulait pas paraître lourd, ni encombrant. Tout ce qu’il voulait, c’était la réconforter, la consoler et lui remonter le moral… « Ne te force pas à parler… Ne parle que si tu juges nécessaire de le faire» Il se voulait confiant. Qu’elle parle ou qu’elle se taise, il la comprenait si bien maintenant que les paroles n’étaient plus nécessaire pour établir la communication entre les deux. Il allait rester près d’elle, jusqu'à ce qu’elle se décide à s’ouvrir. Il était prêt à rester toute la journée pour ça, c'était de son droit à elle de demander son soutien et c'était son devoir à lui de veiller sur elle, tel était la base de leur relation...
avatar

Oona
MESSAGES : 1779
AGE : 28
LOCALISATION : GALWAY- IR
EMPLOI : DANSEUSE CLASSIQUE
JUKE BOX : THE ROLLING STONES - Satisfaction ♫ PEGGY LEE - Why don't you do right ♫ ALANIS MORISSETTE - uninvited ♫ STEVIE WONDER - free ♫

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUKAS) (MILAN)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Mar 3 Avr - 17:20

Ma tête restait posée sur son épaule, mon front reposant dans son cou et mes mains le serrant. Je pourrais garder cette position durant des heures ; une journée entière s’il le fallait. Finalement, il restait la seule chose que j’avais réussis dans ce nid. Enfin, notre relation était la seule chose qui avait valu la peine de faire cette émission. Les questions d’avenir tout ça m’était bien égal, lorsque je me tenais ainsi dans ses bras, que je venais de découvrir réellement depuis quatre jours. Mais je sentais en même temps poindre en moi cette amertume d’avoir été évincé du jeu si proche du but. Et puis cette horrible sensation que l’optimisme ne m’allait pas du tout. Non. J’étais plutôt faite pour la non-confiance en moi que j’avais depuis le début du jeu. J’avais réussi à passer outre trois nominations en étant ainsi. Cette dernière semaine en tant que candidate, je l’avais passé en pensant au plus profond de moi que j’avais toutes les chances d’être parmi les demi-finalistes et voilà où j’en étais. J’avais perdu près de deux mois pour finalement rien. Je pouvais encore une fois bien paraître vénale, mais j’étais après tout dans l’émission pour le gain et non pour les relations humaines. « Tu es apte à parler ? » Je lâchais un soupire. C’est vrai que ce silence devenait lourd. En réalité, non seulement j’étais apte à parler, mais j’en avais des choses à dire. Pas méchantes, c’était le jeu, bien que je n’accepte pas cette défaite… Je hochais la tête de haut en bas pour qu’il puisse le sentir dans son cou, sans émettre aucun son. Qu’il sache simplement que je pouvais parler ; que mes larmes coulant plus tôt n’allaient pas m’en empêcher. « Ne te force pas à parler… Ne parle que si tu juges nécessaire de le faire » S’il y avait quelqu’un au sein du château, à qui je voulais parler, c’était bien loin. Je hochais de nouveau la tête, laissant s’installer un nouveau silence entre nous. Je ne faisais que resserrer mon étreinte. « Je comptais vraiment sur cet argent… » Lâchais-je finalement, au bout de quelques minutes. Je n’avais jamais réellement raconté mes motivations pour gagner cet argent. Je m’étais contentée de dire évasivement que c’était pour aider mes parents et m’assurer un peu de sécurité. Ce qui était le cas, évidement, mais c’était bien plus complexe que ça… et puis je pouvais tout dire à Artie… parce que je raconte si peu ma vie finalement… « Je veux pas qu’on est pitié de moi, et encore moins toi mais… j’ai toujours vécu dans la misère. J’aurais bien voulu que ça change… »
avatar

Artie
MESSAGES : 1000
AGE : 31
LOCALISATION : Londres ; Mayfair (Westminster)
EMPLOI : Etudiant
CITATION : Dernièrement, les batteries des ordinateurs portables tiennent bien plus que certains couples !
JUKE BOX : SKRILLEX ♪ International Love ♪ Simple Plan ''Astronaut'' ♪ Rock the boat ♪ Dark Paradise ♪ J'aime les moches ♪ Video Games ♪ Numb

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Moore
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Mer 4 Avr - 3:02



Il attendait sagement, sagement qu’Oona ouvre sa bouche si fine pour prononcer quelque chose, mais rien, hormis des soupirs peu concluants qui en disait beaucoup sur la chose. Allongé, le calme ambiant de la chambre le gênait et il ne savait pas en quoi il était dû principalement : Il y’avait plusieurs hypothèses sur la chose car Oona avait plusieurs raison d’être ainsi, enfermée dans sa noix. Après quelques minutes et surement depuis qu’il brisa le silence, elle se décida à divulguer ses premiers mots, sa première phrase depuis le prime. Il faut dire que lui aussi attendait impatiemment qu’elle l’ouvre,tellement impatient qu'il s'ennuyait dans son attente, une attente semblable à celle d’une mère qui attend les premiers mots de son bébé, ou bien tout simplement un 'maman' ou un 'dada', ou n'importe quoi l'essentiel était qu'il parle. De même pour elle en cet instant, qu'elle parle maintenant, il avait besoin d'entendre le son de sa voix. « Je comptais vraiment sur cet argent… » Il se souvint alors qu’elle n’était pas venue ici pour faire joujou avec des sentiments ou bien avec les autres mais bel et bien pour l’argent. Il la comprenait en vue de sa position actuelle et financière qui n’avait rien de plaisante. Qu'elle gagne l’aventure aurait certainement résolu ces problèmes personnels mais là elle avait affreusement échoué, à quelques heures de la demi-finale… « Je veux pas qu’on est pitié de moi, et encore moins toi mais… j’ai toujours vécu dans la misère. J’aurais bien voulu que ça change… » De la pitié, il faut bien l’avouer qu’à cet instant il en éprouvait un gramme, juste un petit gramme qui sonnait comme neuf kilos à l’intérieur de lui, elle était pauvre et il n’aurait jamais voulu la voir dans cette situation, non plus dans cet état lamentable. Il voulait lui proposer de l’aider financièrement en vue des richesses qu’il possédait et qu’il avait la chance d’avoir, mais non, il avait assez de respect pour la personne de sa belle qu’il ne décida nullement à lui faire part de ce qui se tramait dans sa petite tête. Il ne savait même pas comment elle allait le recevoir si il le lui annonçait et il ne voulait pas prendre de risque, à ce stade même de leur relation. Il s’abstint de tout commentaires personnels, essayant tout de même de la réconforter et lui remonter le moral. « Tu n’as pas à te soucier pour l’argent, ça viendra tout seul… Tu es célèbre maintenant, ne l’oublie pas ! » Car oui la célébrité pouvait offrir un luxe et une vie de rêve qui aiderait notamment à résoudre tous ses problèmes. D’ailleurs, elle ne manquait de rien, physiquement parlant : Elle avait une personnalité, un joli corps et une beauté qu’on ne trouvait pas tous les jours, facile si elle voulait s’engager dans la chanson ou le mannequinat, et ce n’était que des exemples encore une fois, le champ était très vaste après. Il cesse de jouer avec les cheveux dorés de sa dulcinée et se tourne sur son dos, la quittant du regard. Il dirige ses yeux vers le plafond et commence à réfléchir ‘Si j’étais Oona, que ferais-je ?’ Il se tourne vers elle, s’enfonçant dans le lit pour cacher son torse nu et mettant sa tête à hauteur de l’oreiller. Il se met délicatement sur le côté pour lui souffler à l’oreille. « Si j’étais un entrepreneur, je veillerais à ce que tu serves de modèle à des poupées, tu remplaceras certainement Barbie… » Franchement, Barbie ne ferra jamais le poids face à elle, donc voilà une idée. Tout ce qu’il voulait en cet instant, c’était de lui remonter le moral et lui faire oublier son élimination, chose qu’il voulait palier avec de l’humour léger. Maintenant, Artie veut un sourire, et si cette tentative était vouée à l’échec, il réitérera son acte jusqu'à obtenir un sourire de sa part…Challenge accepted !
avatar

Oona
MESSAGES : 1779
AGE : 28
LOCALISATION : GALWAY- IR
EMPLOI : DANSEUSE CLASSIQUE
JUKE BOX : THE ROLLING STONES - Satisfaction ♫ PEGGY LEE - Why don't you do right ♫ ALANIS MORISSETTE - uninvited ♫ STEVIE WONDER - free ♫

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUKAS) (MILAN)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Mer 4 Avr - 22:33

Personne ne pouvait comprendre à quel point c’était dur de voir ses parents s’endetter, et le faire pour que mes peurs soient guéries. Tous ce qu’ils avaient récoltés finalement, s’était une pauvreté plus extrême encore et une fille accro aux antidépresseurs pour supporter les peurs qui l’envahissent toujours finalement. La moindre des choses que j’aurais pu leur offrir en retour, c’était l’argent de Fake Lover pour les sortir de leur quartier de merde… Malheureusement, je repartais de l’émission toujours aussi pauvre qu’avant finalement, en m’étant affichée à la télé de deux pays pour rien. J’avais encore cette envie de pleurer, mais mes yeux s’étaient visiblement vidés entièrement. Je me contentais de pincer mes lèvres, pour ne pas dire de choses plus ridicule que ce que je venais de dire. Je ne voulais pas qu’il me prenne en pitié pourtant, c’était bien cette impression que je dégageais. La pitié. Je me sentais franchement ridicule… « Tu n’as pas à te soucier pour l’argent, ça viendra tout seul… Tu es célèbre maintenant, ne l’oublie pas ! » Un bruit s’échappa de mes lèvres, comme une sorte de rire sans en être réellement un, tout en haussant les épaules. Une star. Je crois qu’il rêvait un peu. Je ne pense pas être le genre de personne que les publicitaires ou créateurs recherchent. D’autres ici avaient plus leur place dans ce domaine que moi et puis… je ne cherche pas à devenir une star, mais juste à redevenir la danseuse que j’étais avant d’entrer dans le nid. Je savais bien qu’il me faudrait trouver de l’argent ailleurs, c’est tout. De l’argent, je ne pensais même pas à celui d’Artie. Pourtant Dieu sait qu’on en avait parlé avec Sixtine et qu’on avait planché sur un plan pour le récupérer. Mais c’était derrière nous tout ça, parce qu’à ce moment même, je ne pensais même pas pouvoir attirer son attention. Bref. Je ne répondais rien, mais je n’étais pas pour autant d’accord avec lui. Quelques secondes à peine, plus tard, Artie se décollait de moi, pour préférer les draps du lit. Je le laissais faire, gardant mes yeux posés sur lui et ma tête tomber sur l’oreiller, qui cela dit était bien moins confortable que son épaule. Il semblait réfléchir, mais à quoi ? J’en avais aucune idée, d’où mes sourcils légèrement froncés. Finalement, il revenait à moi, ses lèvres approchant mon oreille. « Si j’étais un entrepreneur, je veillerais à ce que tu serves de modèle à des poupées, tu remplaceras certainement Barbie… » Mon visage en attente d’une quelconque phrase, se changea pour une expression pour le moins étonnée. Je fronçais de nouveau les sourcils, lâcher un léger rire et un léger recourbement de lèvres si furtif qu’à peine visible. N’importe quoi. En aucun cas je ne pourrais remplacer cette poupée, regroupant tous les fantasmes des hommes (faut bien l’avouer). Et puis quoi encore… lui, il remplacerait Ken peut-être ? « Si tu était un entrepreneur, tu aurais perdu beaucoup en misant sur moi… » Lâchais-je, sous entendu qu’il n’aurait vendu aucune poupée si j’en étais leur modèle. Mis à part mes longs cheveux que les petites filles voudraient coiffer, je n’ai rien pour moi, enfin, j’étais quelconque. Quoique, en réfléchissant un peu mieux, sa phrase sonnait presque comme un compliment, non ? En tout cas, je ne savais pas vraiment où il voulait en venir…

OMG c'est la pire réponse de toute ma vie, excuse-moi
avatar

Artie
MESSAGES : 1000
AGE : 31
LOCALISATION : Londres ; Mayfair (Westminster)
EMPLOI : Etudiant
CITATION : Dernièrement, les batteries des ordinateurs portables tiennent bien plus que certains couples !
JUKE BOX : SKRILLEX ♪ International Love ♪ Simple Plan ''Astronaut'' ♪ Rock the boat ♪ Dark Paradise ♪ J'aime les moches ♪ Video Games ♪ Numb

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Moore
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Ven 6 Avr - 0:18



Allongé cette fois sur son lit, il approche ses lèvres de son oreille pour lui crier doucement une phrase dont la visée était certes, très hyperbolique, mais cherchait à lui faire oublier partiellement ses douleurs. Il décrocha d’elle un sourire, quoique très léger pour ne pas dire fade et une réponse très séche, à la Oona comme on dit dont la confiance faisait toujours défaut. « Si tu était un entrepreneur, tu aurais perdu beaucoup en misant sur moi… » Elle pouvait mieux faire sur ce coup là non ! C’était rare qu’Artie puisse complimenter si aisément une personne, et peu, vraiment peu si c'était vraiment arrivé. Il existait une infime minorité qui bénéficiait de ce privilège, la plupart ne recevait que des sarcasmes ou des épithètes bas de gamme, mais elle, elle recevait ça, ce genre de phrase qu’une femme aurait pleinement apprécié et remercié. Qu’elle fasse un effort bon sang, il la complimentait, et ce n’était pas rien du tout, du tout du tout. Bref, il laisse passer ceci, c’est quand même sa dulcinée, sa bien aimée, celle qui remplit son cœur de joie juste avec sa présence, celle qui n’a cessé de croire en lui et l’aimer, et puis il faut dire qu’elle encaisse en ces moments difficile un gros choc, un choc qu’elle arrive à maintenir jusqu'à maintenant. Bravo. « Si tu le dis… » Il appuya sa réplique avec un sourire, tête sur l’oreiller, regardant pleinement la jeune femme, essayant de déceler ce qui pourrait être un défaut de fabrique… Il regarde… Cligne des yeux puis regarde encore une fois… Il essaye de voir tout, tout ce que sa rétine peut enregistrer de visuel… Non mais elle était sérieuse là ? Il n’y’avait aucun défaut, rien, niet, nada ! Ce manque de confiance et d’assurance l’exaspérait vraiment, il aurait bien voulu changer ceci, la rendre plus confiante et sûre d’elle mais ça demanderait du temps. Ça sera son futur objectif donc, mais autant commencer dès maintenant. « Tu te vois comment Oona ? » Regard insistant pointant sur elle, il essayait par tous les moyens en sa disposition de la convaincre (visage doux, yeux écarquillés, voix placide, précise et sereine) pour qu’elle réponde pleinement à cette question intrigante qui lui permettrait de voir sa vision pour elle et pour lui aussi, car Oona faisait à présent partie de lui-même vu qu’il l’avait en quelque sorte choisi, et ses choix ne pouvaient jamais être mauvais... règles d’or & second compliment qui cette fois, le gardera pour lui-même !

(désolé pour le retard )
avatar

Oona
MESSAGES : 1779
AGE : 28
LOCALISATION : GALWAY- IR
EMPLOI : DANSEUSE CLASSIQUE
JUKE BOX : THE ROLLING STONES - Satisfaction ♫ PEGGY LEE - Why don't you do right ♫ ALANIS MORISSETTE - uninvited ♫ STEVIE WONDER - free ♫

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUKAS) (MILAN)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Sam 7 Avr - 0:33

Ce n’est qu’après coup que sa phrase sonna dans ma tête comme un compliment, auquel j’avais répondu comme à mon habitude, sur la défensive. Je n’étais pas habituée à recevoir ce genre de petites phrases ; de recevoir des compliments implicites ou explicites de la part de quelqu’un. Je sais bien que je devrais faire des efforts à présent et accepter que quelqu’un me trouve jolie, mais c’est quelque chose d’inconcevable qui va mettre du temps à me rentrer dans la tête. À l’image du temps qu’il m’avait fallu pour me rendre compte que j’aimais Artie. « Si tu le dis… » Effectivement, c’est ce que je pensais. Franchement, il gagnerait trois fois plus à prendre une fille comme Moore ou comme Evey pour modèle, que moi, ici présente. Je ne suis pas très grande ; je n’ai pas de belles formes. Comparée à « Barbie », je ne représentais en rien les canons de beauté que les hommes aiment chez les femmes. Contrairement à lui, aucun sourire n’était visible sur mon visage. Seule une petite moue qui appuyait ma conviction de n’être pas terrible. Mes yeux restaient encré sur lui, lui qui me regardais d’une certaine manière, comme s’il me détaillait. Je ne sais pas trop ce qu’il avait derrière la tête ; j’étais un peu perdue là. Finalement, mes yeux le quittèrent un instant, pour l’oreiller que je repositionnais bien et contre lequel je callais ma tête à hauteur de celle d’Artie, sur son propre oreiller. « Tu te vois comment Oona ? » Je le regardais dans les yeux, silencieuse, pour finalement esquisser un sourire. C’était un peu le genre de question piège. Pourtant, le fond de ma pensée n’était pas vraiment secrète et je ne cherchais pas à cacher l’opinion que j’avais de moi-même. « Franchement ? Je me trouve quelconque… » Commençais-je, en haussant les épaules. C’était la pure vérité, après tout il voulait savoir comment moi je me voyais. « Pas très jolie et… et pas vraiment cultivé. » Bon, ce dernier point ne comptait pas dans le physique, mais il n’avait pas forcément précisé physiquement. C’est bien comme ça que je me voyais, en gros. Je ne pense pas qu’il aimait m’entendre dire de telles choses, autant qu’il ne devait pas s’en étonner. Je ne transpire pas la confiance en moi en même temps. Je baissais un peu les yeux, avant de les reposer sur lui. « Et toi ? Tu me vois comment ? » Lui demandais-je timidement.
avatar

Artie
MESSAGES : 1000
AGE : 31
LOCALISATION : Londres ; Mayfair (Westminster)
EMPLOI : Etudiant
CITATION : Dernièrement, les batteries des ordinateurs portables tiennent bien plus que certains couples !
JUKE BOX : SKRILLEX ♪ International Love ♪ Simple Plan ''Astronaut'' ♪ Rock the boat ♪ Dark Paradise ♪ J'aime les moches ♪ Video Games ♪ Numb

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Moore
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Sam 7 Avr - 3:37




Posant ce genre de question, il ne s’attendait pas à recevoir une réponse qui l’auto-gratifierait. Il connaissait à présent Oona mieux que quiconque ici pour pouvoir prédire sa futur réponse : ‘Je suis laide, mince et conne’ mais avec d’autre termes qui passeraient moyennement dans le contexte de l’auto-martyre. Ses spéculations faites, il attend à présent qu’elle ouvre sa bouche qu’il n’avait pas encore visité ce matin et qui le restera pendant un petit bout de temps ainsi. Par un haussement des épaules, signe d’un je m’enfoutisme léger, elle annonce déjà la couleur et son pari interne et d’ores et déjà gagné. « Franchement ? Je me trouve quelconque…» Rien de nouveau, même discours qu’un stéréotype du genre ‘Oona’ prononcerait pour se présenter. Fille simple, modeste, rien d’intriguant, ni de spécial ou bien d‘attirant, fade... le discours habituel quoi. « Pas très jolie et… et pas vraiment cultivé. » Le premier, il n’était pas d’accord, mais absolument pas. Elle ne se rendait pas compte de sa beauté qui, à ses yeux n’avait rien d’unique, alors que c’était le contraire, tout le contraire. Pour le deuxième, il n’était pas d’accord aussi. Chacun avait sa propre culture et ses propres idéologies qui alimentaient sans cesse l’intérieur crânien. Celui de Oona en l’occurrence était plus artistique, plus tourné vers la danse. En plus bref, elle n’était pas bête comme elle s’efforçait de le croire, loin de là. Tête enfoncé dans l’oreiller, il reçoit finalement une dernière réponse, sous forme de question. Fallait-il préciser qu’il l’avait déjà anticipé ou pas ? Pas la peine, c’était vraiment apparent qu’elle allait lui demander ceci, et d’une manière négligemment timide. Alors ce qu’il pensait … Mmm… Il avait beaucoup à dire, mais en même temps peu de chose à raconter aussi. Ce n’était pas à lui d’en juger, il fallait toujours se connaître soi-même avant de se faire connaître par les autres. Il commence ainsi, confiant, toujours tourné vers elle, scannant ces moindres réactions, ces moindres paroles, ces moindres faits et gestes. Elle s'attend à d'autres compliments ? Non, elle ne les aura pas pour le moment, quoique un tout petit ne ferait pas de mal (trop de compliments les tuent) « Je dirais... le contraire de ce que tu penses... ça te vas comme réponse ?» Il marque une pause, nécessaire pour voir sa réaction, il poursuit, sur le même débit, calme, serein, se voulant convaincant et percutant. « Sauf que, je ne suis pas très fan de l’idée d’avoir deux descriptions… Il y’a surement quelqu’un qui se trompe là… » Sourire malicieux, il marque l’arrêt de sa phrase par un frottement des yeux qui avait pour but d’anéantir la moindre tentation au sommeil avant de poursuivre, retrouvant son état « éveillé » et frais de toujours… « Alors, qui a raison, qui a tort ? » Allait-elle arriver à le contredire ? Elle avait cinq minute pour répondre, non, cinq seconde pour dire quelque chose... Tic tac tic tac... Non il exagère, il pourrait attendre une éternité, car après tout, c’est lui qui avait raison, et non pas elle…
avatar

Oona
MESSAGES : 1779
AGE : 28
LOCALISATION : GALWAY- IR
EMPLOI : DANSEUSE CLASSIQUE
JUKE BOX : THE ROLLING STONES - Satisfaction ♫ PEGGY LEE - Why don't you do right ♫ ALANIS MORISSETTE - uninvited ♫ STEVIE WONDER - free ♫

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUKAS) (MILAN)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   Sam 7 Avr - 19:41

Franchement, on ne peut pas changer la vision que l’on a de soit depuis toujours en un clin d’œil, surtout quand personne n’a cherché à vous contredire depuis tout ce temps. La seule chose gentille que l’on a dite à mon sujet était que j’avais le corps pour faire de la danse classique. J’avais pris ça pour un compliment parce que la danse, c’est ce à quoi j’aspirais. Mis à part ça, je ne me souvenais pas d’avoir entendu une seule personne me dire que j’étais jolie et je ne courais pas non plus après. J’avais donc cette amère impression que je n’aurai jamais dut lui demander ce qu’il pensait de moi. Je n’aurai même pas du répondre à sa question après tout, parce qu’il semblait déjà connaître ma réponse avant que ma bouche ne s’ouvre. J’aurai peut être mieux fais de me blottir de nouveau dans ses bras et de laisser passer le temps jusqu’à ce qu’il se décide de se lever. « Je dirais... le contraire de ce que tu penses... ça te vas comme réponse ?» Effectivement, je n’aurais pas dut lui demander. Le contraire. J’esquissais un sourire éphémère qui s’évapora aussi rapidement qu’il était arrivé sur mon visage, avant de rouler des yeux. Non, ça réponse ne m’allait pas vraiment. Ce n’était même pas une réponse en soit. Pourtant, je me contentais de me taire, détournant mon regard pour le poser autre part que sur lui, baissant un peu ma tête. Ma seule réponse sera cette expression gênée qui naquit sur mon visage. Cette phrase avait beau sonné comme un léger compliment comme l’autre, je ne le prenais pas comme telle. Parce que visiblement les sous entendu ne sont pas toujours à ma portée et parce qu’il continuait. « Sauf que, je ne suis pas très fan de l’idée d’avoir deux descriptions… Il y’a surement quelqu’un qui se trompe là… Alors, qui a raison, qui a tort ? » Je relevais mes yeux sur lui promptement. Je vis son sourire. Pour ma part, je n’avais franchement plus envie de sourire, si tant est que je l’ai fais depuis que je suis réveillée. Je regarder mes doigts jouer avec la couverture qui nous recouvrait. J’expirais l’air de mes poumons bruyamment. « Je suppose que c’est moi qui ait tort ! » Finissais-je par lui répondre, en lui adressant un sourire. J'avais toujours tort hein. Je n’avais franchement pas le moral pour le contredire, sinon, je l’aurai fais avec joie. Je le regardais. Deux, dix secondes, pour au final approcher mon visage du sien, lui déposant mes lèvres contre sa joue ; puis je me tournais dos à lui, pour m’installer un peu mieux dans les draps. Il avait sûrement voulu me réconforter et me faire oublier que j’avais perdu. Ah ça oui, je l’avais presque oublié l’espace de quelques instant, parce que je n’avais qu’une seule chose en tête : j’avais tout gâché, peut-être, la perspective d’une matinée à rester au lit avec lui (sans arrière pensée évidemment).
TERMINE POUR OONA

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24   

 

Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Why always Me ? • 02.04 ~ 9H24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE DEUX :: SAISON 6 :: Intérieur-