Partagez | 
 

 Come together ▽ 23/05 | 17h20

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Tweedy
MESSAGES : 1966
AGE : 26
LOCALISATION : PARIS, FRANCE.
EMPLOI : ETUDIANTE EN JOURNALISME, SERVEUSE.
JUKE BOX : RADIOHEAD → KARMA POLICE | LOUIS DELORT → UNCHAINED MELODY | BIRDY → SKINNY LOVE | KATE BUSH → WUTHERING HEIGHTS | QUEEN → KILLER QUEEN | THE CRANBERRIES → DREAMS | JAMES MORRISON → I WON'T LET YOU GO.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (FINNICK) (EZEQUIEL) (SANTIAGO)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Lun 21 Mai - 18:32

━ Come together ━
❝ feat. Anabel ❞


Une salle informatique ? Pour de vrai ? Mais dites donc, vous voulez ravir Tweedy, n'est-ce pas ? Parce que la jeune femme ne pouvait que se réjouir de la présence d'une telle pièce au sein de ce jeu. Explications : la jeune femme n'était pas particulièrement accro à l'informatique, simplement, elle avait tendance à y passer beaucoup de temps au quotidien, soit parce qu'elle écrivait des sortes d'articles journalistiques pour ses études, soit parce qu'elle gérait activement son blog spécialisé dans l'actualité honteuse de notre société. Et donc, cette salle informatique lui permettrait d'avoir certains repères en ces lieux, d'être en partie rattachée à la réalité, ce qui ne serait sans doute pas un mal si on considérait le fait que la vie en communauté était une chose toute nouvelle pour elle, tout comme la vie loin de sa famille - qui était restée à Paris. Bien sûr, elle ne pourrait ni les contacter, ni reprendre sa vie comme elle l'avait laissée avant de partir, mais c'était déjà bien, à ses yeux, de pouvoir profiter d'un endroit comme celui-ci qui, indirectement, lui rappellerait son quotidien. En ce jour, la jeune femme s'était donc rendue dans la salle informatique, salle qu'elle n'avait jusqu'à présent jamais visitée. Il faut dire que nombreuses étaient les salles en général, que le temps ne lui avait tout simplement pas permis d'être à plusieurs endroits à la fois la semaine dernière. Cette semaine, elle tâcherait donc de se familiariser avec d'autres pièces, comme celle-ci. Entrant dans la dite pièce, la jeune femme avança vers les ordinateurs, toutefois sans s'installer face à l'un d'entre eux. Elle resta debout à observer autour d'elle. Tweedy fut alors subitement tirée de ses songes par l'ouverture de la porte. Quelqu'un venait d'entrer. Se retournant légèrement, elle reconnut Anabel, l'une de ses camarades. « Salut » fit-elle alors, dans un fin sourire. Prenant appui sur une table, elle observa longuement sa camarade. « Dis-moi, tu survis ? » demanda-t-elle ensuite, cette fois quelques peu amusée. De quoi pouvait-elle bien parler ? Hm, elle avait tendance à penser qu'Anabel était assez maligne pour le deviner.
avatar

Anabel
MESSAGES : 2900
AGE : 31
LOCALISATION : united kingdom
EMPLOI : social worker (rehabilitation)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE: ANDREAS.
Voir le profil de l'utilisateur http://ann-boleyn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Lun 21 Mai - 23:40

J’avais l’impression que la journée tirait en longueur, et je tournais en rond comme un lion en cage, cherchant de quoi occuper mes deux mains. Rentrée tout juste de la plage, je comptais trouver un endroit frais et confortable pour me poser jusqu’à l’heure du repas, et c’est après une bonne dizaine de minutes d’hésitation que j’optais finalement pour une destination. À chaque endroit où je décidais de me rendre, j’y trouvais toujours un ou une autre candidate pour me tenir compagnie. Mon passage dans la salle informatique ne se démarqua pas, puisque dès mon entrée, la jeune femme déjà présente sur les lieux m’accueillit dès mon entrée. « Salut. » Il me semblait reconnaître la partenaire de Finnick… Tweedy, ou quelque chose du genre, c’était ça son prénom. « Hey, salut. » Je lui rendis son sourire en lui répondant. Sur la grande table trônait une bonne vingtaine d’ordinateurs portables, et je m’avançais pour en récupérer un, ayant l’intention de m’installer sur la banquette pour suivre l’actualité des blogs et télécharger mes photos sur le pc. « Dis-moi, tu survis ? » me questionna-t-elle, sur un ton de voix amusé, et, tournant la tête vers elle, j’affichais sur mon visage un air qui lui fit surement comprendre que je n’avais pas vraiment capté l’allusion qu’elle venait de faire. Sa remarque, s’adressait-elle à un évènement en particulier de la semaine dernière, à un geste, une parole… Difficile à dire. « Hm… euh… oui, je suppose? » fut ma seule réponse, et je semblais plutôt incertaine dans mes propos, il faut dire que je ne savais pas tellement sur quel terrain je m’avançais.
avatar

Tweedy
MESSAGES : 1966
AGE : 26
LOCALISATION : PARIS, FRANCE.
EMPLOI : ETUDIANTE EN JOURNALISME, SERVEUSE.
JUKE BOX : RADIOHEAD → KARMA POLICE | LOUIS DELORT → UNCHAINED MELODY | BIRDY → SKINNY LOVE | KATE BUSH → WUTHERING HEIGHTS | QUEEN → KILLER QUEEN | THE CRANBERRIES → DREAMS | JAMES MORRISON → I WON'T LET YOU GO.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (FINNICK) (EZEQUIEL) (SANTIAGO)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Mar 22 Mai - 1:08

Okay d'accord, il est vrai que Tweedy n'était pas la fille la plus claire au monde. Non pas parce qu'elle était à moitié typée ou parce qu'elle trempait dans des trucs louches, évitons de jouer sur les différentes définitions si vous voulez bien ... Non, Tweedy n'était pas claire dans le sens où certaines de ses paroles n'étaient pas toujours extrêmement faciles à comprendre. Par exemple, elle pouvait soit vous sortir un monologue pour vous communiquer une simple petite idée, ce qui aurait tendance à vous perdre plus qu'autre chose, soit vous résumer toute une pensée dans une micro phrase, ce qui rendrait celle-ci tout aussi peu compréhensible que la précédente, en somme. En fait, son gros problème, c'est qu'elle ne savait pas tellement doser. Un coup elle en disait trop, un coup pas assez. Et bien évidemment, c'était quand il fallait en dire peu qu'elle s'éternisait et quand il fallait en dire un maximum qu'elle faisait court. Ah la la, cette fille avait définitivement tout faux. Quelle plaie, hein. Quoi qu'il en soit, Tweedy avait bien conscience que sa remarque avait pu pousser Anabel à se questionner. Il faut dire que ça n'avait pas été d'une clairvoyance remarquable, à l'image de la plupart de ses propos. Tweedy fit alors quelques pas en direction de sa camarade, un sourire accroché à ses lèvres, bien décidée à reformuler son idée. « Je, hm ... je suis désolée, j'ai tendance à ne pas être toujours très claire » fit-elle dans un premier temps, histoire de faire comprendre à sa camarade que ça n'était pas entièrement sa faute, hein. Pitié, qu'elle ne la juge pas trop vite. Pitié. « Ce que je voulais savoir c'est ... » Petite pause. Cette fois-ci, il lui fallait être claire. C'était nécessaire. Non, c'était indispensable. Ouais voilà, indispensable. « ... est-ce que la cohabitation avec Andreas se passe bien ? Je veux dire ... il n'est pas trop ... trop ... » Oui, mais encore ? « ... trop ? » Ah oui, c'est vrai que c'était vachement plus clair cette fois. Bon sang.
avatar

Anabel
MESSAGES : 2900
AGE : 31
LOCALISATION : united kingdom
EMPLOI : social worker (rehabilitation)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE: ANDREAS.
Voir le profil de l'utilisateur http://ann-boleyn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Mar 22 Mai - 18:21

L’incompréhension se lisait sur mon visage. J’avais tenté de répondre à l’interrogation de la jeune femme, mais il s’agissait d’une tâche plutôt ardue quand on ne connaissait point le but de la conversation. « Je, hm… je suis désolée, j’ai tendance à ne pas être toujours très claire. » Au moins, me voilà rassurée. Il me semblait, aussi, que sa question manquait de…, comment dire, pertinence? À question vague, réponse vague, dit-on. Et ce qui venait de se passer le prouvais bien. La jeune candidate s’était d’ailleurs avancer vers moi, un sourire accroché aux lèvres. « Ce que je voulais savoir c’est… » Oui? J’attendais sagement qu’elle poursuivre, presque curieuse de connaître la suite. « … est-ce que la cohabitation avec Andreas se passe bien? Je veux dire… il n’est pas trop… trop… trop ? » Je ne pus m’empêcher de laisser entendre un éclat de rire, alors qu’elle ponctuait sa phrase de cet adverse qui, sans qu’elle ne le précise, disait vraiment tout. Il n’y avait pas vraiment de meilleur mot pour décrire mon infâme partenaire. Il était beaucoup trop confiant, beaucoup trop fendant, beaucoup trop grande gueule aussi. Et beaucoup trop d’autres choses, en y songeant bien. « Tu as raison, il est beaucoup trop… trop. Mais pour la cohabitation, tu sais, c’est difficile à dire. » réussis-je à lui faire savoir, quand je pu retrouver un semblant de calme. « Je pense que nous nous évertuons soigneusement à ne pas croiser le chemin et l’un et de l’autre depuis la semaine dernière. Et donc, à priori… ça se passe bien. Tant qu’on reste sur le statu quo. » Et c’était tant mieux pour tout le monde. Être responsable de la troisième guerre mondial, trop peu pour moi. Car un jour ou l’autre, ça allait éclater entre lui et moi. Il suffisait simplement d’une toute petite étincelle pour que tout s’embrasse. Aussi bien retarder ce moment qui n’était pas nécessaire, mais là, pas du tout.
avatar

Tweedy
MESSAGES : 1966
AGE : 26
LOCALISATION : PARIS, FRANCE.
EMPLOI : ETUDIANTE EN JOURNALISME, SERVEUSE.
JUKE BOX : RADIOHEAD → KARMA POLICE | LOUIS DELORT → UNCHAINED MELODY | BIRDY → SKINNY LOVE | KATE BUSH → WUTHERING HEIGHTS | QUEEN → KILLER QUEEN | THE CRANBERRIES → DREAMS | JAMES MORRISON → I WON'T LET YOU GO.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (FINNICK) (EZEQUIEL) (SANTIAGO)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Mar 22 Mai - 22:24

Il n'était désormais plus un secret pour personne - ou presque - que Tweedy se trouvait être peu claire dans les paroles qu'elle pouvait formuler. Ce n'était pas tellement sa faute, puisqu'elle croyait bien faire en en disant tantôt trop, tantôt pas assez. Elle avait simplement du mal à bien doser sa parole, et surtout, à savoir quand est-ce qu'elle était censée pondre un monologue ou la faire courte. Généralement, la jeune femme se plantait. Okay, ça n'arrivait peut être pas aussi souvent que ça, mais tout de même bien assez pour que cela finisse par l'embarrasser généralement, comme ici, comme maintenant. En effet, Tweedy avait tendance à se sentir gênée de ne pas avoir été capable d'emblée de formuler correctement son idée. Parce qu'elle avait bien lu sur l'expression du visage d'Anabel que ça avait été loin d'être clair. Ainsi donc, Tweedy préféra s'excuser - c'était la moindre des choses, non ? - et ne tarda pas à tenter une reformulation. Ce fut pour le moins laborieux, autant vous le dire, mais au moins maintenant, la jeune femme avait l'impression d'être à peu près parvenue à dire ce qu'elle avait eu l'intention de dire au départ. C'était déjà ça, hein. Visiblement, les paroles pondues par Tweedy amusèrent légèrement sa camarade, qui émit un petit rire. Et c'est là qu'Anabel répondit. Au moins, Tweedy avait la confirmation que ses paroles avaient été compréhensibles cette fois. Ouf. Andreas était donc beaucoup trop ... trop. C'était un fait, effectivement. Quant à la cohabitation, Anabel avait visiblement du mal à se prononcer à ce sujet. Les deux jeunes gens semblaient faire en sorte de ne pas se croiser. Hm, Tweedy voyait le genre. « Il a fait quelque chose de mal ? Je veux dire ... quelque chose de particulier ? » demanda-t-elle spontanément, avant de réaliser que c'était un poil indiscret tout de même. « J'espère ne pas être trop indiscrète. Vos histoires ne me regardent pas, après tout. » Un fin sourire gêné gagna les lèvres de Tweedy, qui se voulait sincère. « C'est juste que ... je trouve dommage que des partenaires se fuient. A mon avis, vous auriez beaucoup à vous apporter l'un et l'autre. Mais si vraiment c'est compliqué entre vous, je peux comprendre que l'éloignement soit encore la meilleure des solutions. » Tweedy n'était de toute façon pas là pour les juger. Elle préférait simplement quand tout le monde s'entendait avec tout le monde. Son coté bisounours qui ressortait une fois encore.
avatar

Anabel
MESSAGES : 2900
AGE : 31
LOCALISATION : united kingdom
EMPLOI : social worker (rehabilitation)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE: ANDREAS.
Voir le profil de l'utilisateur http://ann-boleyn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Mer 23 Mai - 1:40

« Il a fait quelque chose de mal ? Je veux dire… quelque chose de particulier ? » Tout en me retournant, j’arque un sourcil, en entendant sa question. Quoi? Elle n’est pas au courant, comme la trentaine d’autres candidats habitant dans ce château. C’est… surprenant. Après tout, même Sixtine a consacré un paragraphe de sa chronique sur notre petite altercation. Peut-être que la jeune femme n’a pas été attentive lors de cette section du prime… Possible. « J’espère ne pas être trop indiscrète. Vos histoires ne me regardent pas, après tout. » Je fais un signe de la tête pour lui assurer du contraire. « Non, non, ça va. Je pensais juste que tu savais déjà… comme tout le monde en fait. » Je m’apprêtais à lui offrir une explication sur toute cette situation, mais après m’avoir offert un sourire gêné, elle reprit la parole, et je la laissais volontiers faire. Après tout, rien ne pressait. Rien du tout. « C’est juste que… je trouve dommage que des partenaires se fuient. À mon avis, vous auriez beaucoup à vous apporter l’un et l’autre. Mais si vraiment c’est compliqué entre vous, je peux comprendre que l’éloignement soit encore la meilleure des solutions. » J’acquiesce d'un signe de la tête. « Tu sais, j’aimerais tellement pouvoir m’entendre avec Andreas, mais… je ne crois pas que ce sera possible. » Pour de nombreuses raisons, notamment notre incompatibilité de caractère, mais par son attitude en générale, et les gestes qu’il avait posé à mon égard. Sans compter mon petit règlement de compte, dont il avait subi les conséquences. Je m’installais dos à la table, à moitié assise sur celle-ci. Puis me lançait dans ce fabuleux récit. « Dès le premier matin, il a tenté… disons… de s’approprier le territoire, tu vois. » Je passe une main dans mes cheveux, mal à l’aise de la situation. Cette conversation, même, me donne un certain sentiment d’inconfort, comme si ce n’était pas assez, déjà. Je veux être clair, me faire comprendre de la jeune femme, et ce n’est pas en y allant de sous-entendu qu’elle pourra parfaitement saisir la situation. « Il ne veut qu’ajouter des trophées à son babillard de chasse, mettre des filles dans son lit quoi… Et ce matin-là, j’étais sa victime. Je crois qu’il a pris comme acquis que puisque j’étais sa partenaire… il avait tous les droits sur moi. Dont celui de me toucher, sans aucune gêne… et sans aucune invitation de ma part. » Rien que d’y penser, j’ai comme un arrière-gout amer dans la bouche, et un frison de dégout me parcours le corps dans son entièreté. Je ne pense pas avoir déjà haie quelqu’un de la sorte, à peine l’eus-je rencontré. Ça ne me ressemble pas. Ce n’est pas moi, ça. Et ça me désolait d’en être rendu à un tel point avec mon partenaire. Mais bon, il l’avait cherché. « Je suis pas fière de ce que j’ai fait… à ce moment-là, oui, d’accord, mais en y repensant, c’était bas, comme coup. Je me suis abaissé à son niveau…, et je lui ai fait douloureusement comprendre, hm… qu’il n’avait pas intérêt à agir de la sorte avec moi. » Un fin sourire étira mes lèvres, à la mention de cet ultime moment. Sourire que j’effaçais bien aussi vite. « Il m’a clairement fait comprendre qu’il valait mieux que je prenne mes distances, après tout ça… et je ne me suis pas fait prier pour le faire. » Et nous en étions là, aujourd’hui. Mon regard scrutait la jeune candidate. Que penserait-elle de toute cette histoire?
avatar

Tweedy
MESSAGES : 1966
AGE : 26
LOCALISATION : PARIS, FRANCE.
EMPLOI : ETUDIANTE EN JOURNALISME, SERVEUSE.
JUKE BOX : RADIOHEAD → KARMA POLICE | LOUIS DELORT → UNCHAINED MELODY | BIRDY → SKINNY LOVE | KATE BUSH → WUTHERING HEIGHTS | QUEEN → KILLER QUEEN | THE CRANBERRIES → DREAMS | JAMES MORRISON → I WON'T LET YOU GO.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (FINNICK) (EZEQUIEL) (SANTIAGO)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Mer 23 Mai - 3:31

Attendez voir, la question que venait de poser Tweedy n'était-elle pas, hm, comment dire ... idiote ? Oui voilà, idiote. Ne l'était-elle pas ? Sans doute, si. Parce qu'après quelques secondes de réflexion, la jeune femme en vint à se rappeler d'un moment bien précis du prime, où elle avait vaguement entendu parler d'un problème entre Anabel et son sympathique partenaire. Mais de vous à nous, la jeune femme n'avait, à cet instant précis, écouté que d'une seule oreille, pour la simple et bonne raison qu'elle avait du, et bien, probablement converser avec un camarade. Oui voilà. En gros, elle avait manqué d'attention, quoi qu'elle se souvienne désormais avoir entendu parler d'un soucis entre ces deux là, ce qui était mieux que rien, disons. Et du coup, plus les secondes s'écoulaient et plus il lui semblait évident que sa question n'avait pas tellement lieu d'être. Anabel penserait sans doute que Tweedy était bien trop nombriliste pour s'intéresser à la vie des autres, ce qui était archi-faux. Nombriliste, probablement le mot du dictionnaire qui la définissait le moins bien, d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, un petit sourire gêné ne tarda pas à naitre sur les lèvres de la jeune femme qui, très honnêtement, se sentait un peu cruche. Un sentiment qui ne s'arrangea pas à l'écoute des paroles de sa camarade. « Je ... Oui ... Non ... Hum ... Si si, en fait, ça me revient maintenant. » Mais encore ? « Le prime ... la rubrique ... votre "dispute" ... Tout ça, ça me revient. J'ai juste mis du temps à faire le rapprochement ... » Mouais, voilà qui était moyennement convaincant tout de même. Mais faute de mieux, Tweedy ne put lui pondre une autre excuse que celle-ci. Remarquez, il était vrai que son petit cerveau peinait souvent à faire des liens entre plusieurs choses. Ça n'était pourtant pas faute de le vouloir. Anabel tenta alors d'expliquer à Tweedy ce qui n'allait pas avec Andreas. Car outre le fait qu'on en avait effectivement parlé durant le prime, quelques détails ne seraient sans doute pas superflus si la petite brune voulait véritablement comprendre d'où venait le problème. Une petite grimace prit alors place sur les lèvres de Tweedy. Les dires de sa camarade ne l'étonnaient pas tellement, en fait. Mais ils la troublaient, par contre. « Je ne cherche pas à lui trouver des excuses, soyons claires ... mais j'ai tendance à penser qu'Andreas n'est pas un mauvais bougre, mais simplement un jeune homme très maladroit. Il ... comment dire ... il agit probablement comme ça pour une raison précise, peut être parce qu'il se sent exister de cette manière, ou parce qu'il nous trompe tous et qu'en réalité, il manque cruellement de confiance en lui ... Peut être bien qu'agir de la sorte flatte son égo, et qu'il en a besoin ... » Okay, là, on aurait vraiment dit que Tweedy cherchait à lui trouver des excuses. Alors la jeune femme s'arrêta un instant, les yeux posés sur sa camarade. « Je ne sais quasiment rien de lui, mais j'ai tendance à penser qu'il ne peut pas véritablement être tel qu'il se présente à nous ... C'est probablement très naïf de ma part, et ça vient sans doute du fait que j'ai tendance à trouver des circonstances atténuantes à n'importe qui ... Mais ... je pense qu'il serait dommage de le condamner pour son comportement, de ne plus lui laisser la moindre chance après ça. » Nouvelle pause, petite sourire visant à lui témoigner malgré tout son soutien. Tout de même, il ne faudrait pas qu'Anabel pense que Tweedy se rangeait complètement du coté d'Andreas. Pas du tout. « Si Andreas t'a incité à prendre des distances, c'est peut être que c'était plus facile pour lui, en fait ... Son gros problème, ce sont visiblement les sentiments. J'ai eu l'occasion de discuter brièvement avec lui, et il semble persuadé qu'il ne s'attachera à personne ici. C'est impossible. Même avec toute la meilleure volonté du monde, il s'attachera. Je pense qu'en fait, il a simplement peur de s'attacher. Surtout à sa partenaire. C'est naturellement le premier lien qui pourrait se créer, et ça doit l'effrayer ... je suppose. Hum ... » Attendez voir, elle parlait depuis combien d'heures là ? Six ? Approximativement, ouais. « Quoi que tu ais fait pour le remettre à sa place, tu as bien fait. Après, je pense que vous ne pouvez pas rester les prochaines semaines à vous ignorer. Sans te mettre la pression ... sans vous mettre la pression ... une discussion s'impose. » Miracle, son speech était terminé. Est-ce qu'au moins Anabel était toujours éveillée ? Oui, visiblement. Second miracle, donc.
avatar

Anabel
MESSAGES : 2900
AGE : 31
LOCALISATION : united kingdom
EMPLOI : social worker (rehabilitation)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE: ANDREAS.
Voir le profil de l'utilisateur http://ann-boleyn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Jeu 24 Mai - 23:04

Contrairement à ce qu’elle pouvait croire, je n’en voulais pas à la jeune fille d’avoir mis du temps à réaliser tout le problème de cette situation. Maintenant que je le lui remettais en mémoire, elle semblait d’ailleurs affirmer avoir eu vent de cette histoire, mais je ne pouvais pas la détester pour avoir été distraite à ce moment précis du prime, ce serait stupide. Surtout pour un évènement d’une aussi faible importance que celui-là. D’accord, on m’en parlait encore, alors que la semaine était bien avancée et que tout ceci datait de plusieurs jours, déjà, mais il fallait savoir tourner la page, à un moment ou un autre, et personnellement, le moins je pensais à tout ça, le mieux je me portais. D’ailleurs, je trouvais bien dommage que l’on m’identifie toujours et sans cesse à cet ultime évènement, alors que j’étais bien plus que cela, au finale. Je fus surprise de la tournure des choses quand Tweedy entama un interminable monologue quant à la situation, mais comme toujours, je me montrais attentive au moindre de ces mots. À tord, j’en vins même à croire qu’elle prenait sa défense, ce qui me fit légèrement hausser les sourcils, mais après tout, je n’étais pas là pour la juger. Elle énonçait son opinion et je respectais tout à fait ces dires. J’appréciais même, d’ailleurs, qu’elle prenne le temps de m’exposer son avis sur la question, puisqu’il m’intéressait plus qu’elle ne pouvait le croire. Un avis extérieur, distant de toute cette situation. « Tweedy, j’aimerais vraiment te croire, quand tu dis qu’il n’y a pas que du mauvais en lui. D’ordinaire, j’arrive à faire abstraction du pire chez quelqu’un pour n’y voir que ce qu’il y a de bien, mais avec lui… je ne sais, je n’y parviens pas. Il ne me laisse pas de cette chance! Dès les premiers instants, il s’est montré impertinent, désagréable. À mon égard, mais aussi à celle des autres. J’ai eu beau ne pas vouloir m’accrocher à sa première impression, mais quand il s’est montré être le même dans l’intimité de notre ‘couple’, j’ai renoncé… c’était trop pour moi. » J’avais pourtant une patience de sainte, d’ordinaire. Mais Andreas était un cas à part, comme jamais je n’en avais rencontré un. Il mettait mes nerfs à rude épreuve, et il avait connu mes limites plus vite que nul autre dans ce monde. Je ne sais s’il devait se considérer chanceux… ou pas, de ce prestigieux titre. En tout cas, je doute qu’il s’en vante. « J’envie un peu la chance de tous ces autres qui semblent s’entendre avec leur partenaire. J’aurai vraiment aimé que les choses se passent différemment entre Andreas et moi. Peut-être qu’il a peur de s’attacher… à moi, tout particulièrement, mais en fait, je ne crois pas que cette crainte justifie son comportement. » Rien n’excusait une telle conduite, de toute façon. Il était le seul maître de lui-même, qu’il en assume les faits. Elle mentionna alors que j’avais bien fait d’agir de la sorte, de le remettre à sa place. Il fallait bien que quelqu’un le fasse… et ce fut moi. Seulement, je fus forcé d’admettre qu’elle avait raison. Rester à nous ignorer, comme en ce moment, finirait pas nous nuire, à force. Le public avait vu en nous quelque chose, une énergie particulière qui nous permettrait de nous rendre loin dans le jeu. J’aurais tant aimé être en mesure d’avoir la même vision qu’eux… « Je ne suis pas blanche comme neige dans cette histoire. Mais de là à dire que tout est de ma faute, non. Il doit reconnaître ses torts. Et s’il est prêt à oublier tout ça, je le ferai aussi. Seulement… je tiens à ce qu’il fasse les premiers pas. C’est tout. Il a trop de fierté pour s’abaisser à me demander pardon, d’accord, alors je ne vais pas me montrer difficile, non plus. Seulement, si ça n’avait été de lui… nous n’en serions pas là, alors... » Oui, je suis prête à me montrer conciliante. Je n’étais pas de celle qui accumulait rancœur et haine à l’instar d’une personne sans tenter d’éclaircir les choses un jour ou l’autre. Bien sûr, si l’autre ne se montrait pas coopératif, je n’allais rien forcer non plus. Il fallait être réaliste et savoir décrocher, à un moment ou un autre.
avatar

Tweedy
MESSAGES : 1966
AGE : 26
LOCALISATION : PARIS, FRANCE.
EMPLOI : ETUDIANTE EN JOURNALISME, SERVEUSE.
JUKE BOX : RADIOHEAD → KARMA POLICE | LOUIS DELORT → UNCHAINED MELODY | BIRDY → SKINNY LOVE | KATE BUSH → WUTHERING HEIGHTS | QUEEN → KILLER QUEEN | THE CRANBERRIES → DREAMS | JAMES MORRISON → I WON'T LET YOU GO.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (FINNICK) (EZEQUIEL) (SANTIAGO)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   Ven 25 Mai - 21:52

Soyons extrêmement clairs, Tweedy ne défendait ni Andreas ni le comportement de ce dernier. Elle ne se le permettrait pas, tout simplement parce que cette histoire ne la concernait absolument pas et qu'elle ne pouvait en avoir un point de vue que de spectatrice, mais également parce qu'elle ne prenait parti pour personne, et certainement pas pour celui qui semblait être plus qu'en tort dans tout cela. Pour autant, étant comme elle était, Tweedy ne pouvait s'empêcher de commenter le comportement du jeune homme, en se demandant ce qui pouvait bien le pousser à agir de la sorte. Peut être manquait-il en fait de confiance de lui et tentait-il de masquer ce manque derrière un comportement faussement prétentieux ? Ou peut être craignait-il simplement de s'attacher aux gens, ce qui pourrait ainsi faire écho à la conservation que Tweedy avait eu avec le jeune homme à ce sujet. Durant cette conversation, ce dernier lui avait expressément dit qu'il ne comptait pas s'attacher en ces lieux, qu'il parviendrait à faire abstraction de ses sentiments et vivrait cette aventure en solitaire. Du point de vue de Tweedy, c'était naturellement impossible de ne pas se lier à certains candidats. Peut être pas à tous, mais à certains, tout de même. Par exemple, le premier lien qui serait supposé se créer serait un lien entre Andreas et sa partenaire Anabel, ici présente. De ce que Tweedy avait entendu, le jeune homme avait très mal agi avec la jeune femme,décevant celle-ci au point qu'il semblait évident qu'elle ne veuille pas lui laisser de seconde chance. Aux yeux de Tweedy, c'était fort dommage, quoi que compréhensible. Oui, Andreas avait bien mal agi, et il était plus que justifié que sa partenaire lui en veuille pour cela. Pourtant, Tweedy ne pouvait s'empêcher de déplorer la relation que semblaient partager les deux partenaires et qui ne les mènerait tout bonnement nul part. Elle ne jugeait personne, elle voulait simplement les aider. Okay, tout cela ne la regardait pas et elle ne pourrait probablement rien faire pour rétablir la situation, mais tout de même, elle se sentait un minimum concernée. Dites vous bien que dans une autre vie, Tweedy avait été assistante sociale. Eh oui. Bref, revenons-en à nos moutons. « Je pense qu'on peut espérer qu'Andreas changera d'attitude au fil des semaines. Je ne prétends pas savoir s'il s'agit de sa véritable personnalité ou d'une sorte de carapace pour se protéger de quelque chose ou bien de quelqu'un, mais j'ai personnellement espoir que le temps aura une bonne influence sur son comportement. Peut être saurons-nous déçues, au final, mais peut être pas. On peut toujours espérer que ce ne sera pas le cas. » Aux yeux de Tweedy, le temps pouvait effectivement avoir une influence sur les gens, même dans une aventure telle que celle-ci et sur seulement quelques semaines. Elle osait donc croire qu'il était possible qu'Andreas agisse différemment à l'avenir. Peut être, après tout, que la tension de ce début d'aventure avait été pour beaucoup dans son comportement. Oui, elle était naïve. Parfois un peu trop. « Je pense que, pour le moment, l'attitude d'Andreas est un véritable obstacle entre vous. Mais s'il faisait des efforts, je pense que votre relation en viendrait naturellement à s'améliorer. Peut être même que c'est ce qu'il veut, sans savoir le dire. » Cela pouvait rejoindre les précédents propos de Tweedy, selon lesquels la maladresse du jeune homme lui causait du tort et l'empêchait de montrer ce qu'il valait, mais aussi ce qu'il voulait vraiment. « Oui, tu as raison. C'est à Andreas de faire le premier pas. C'est lui qui a mis les deux pieds dans le plat alors c'est à lui de tâcher de remédier à cette situation. Honnêtement, je pense qu'il est capable de faire des efforts, de te prouver qu'il mérite une seconde chance. J'espère qu'il saura laisser sa fierté de coté et qu'il admettra ses erreurs pour vous permettre de repartir sur de bonnes bases. » Tweedy était peut être un tantinet idéaliste mais elle aimait croire aux histoires qui se terminaient bien. Franchement, elle apprécierait qu'Andreas agisse convenablement cette fois, histoire de remonter dans l'estime de sa partenaire, pour commencer, puis dans celle des autres candidats. C'était tout à fait jouable selon elle.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Come together ▽ 23/05 | 17h20   

 

Come together ▽ 23/05 | 17h20

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Come together ▽ 23/05 | 17h20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE TROIS :: SAISON 7 :: Intérieur-