Partagez | 
 

 Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ennio
MESSAGES : 1355
AGE : 30
LOCALISATION : london, uk

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 27 100 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: EVADNE
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   Lun 28 Mai - 12:46

W/ KEELAN.

J'étais tout seul dans la salle de musique. Pas réellement tout seul, à vrai dire, puisque j'avais entre les mains ma guitare, et que je ne me sentais jamais seul lorsque c'était le cas. Avec juste l'instrument, j'aurais pu refaire le monde, le fouiller de fond en comble, d'est en ouest, du nord au sud, j'aurais pu m'envoler bien au-delà, si je l'avais voulu. Il me confortait dans l'idée qu'éprouver du chagrin était ridicule, ou plutôt, que s'enfoncer dedans comme si le monde s'était arrêté était ridicule. La vie continuait, et c'était ce que mon instrument me disait. Avec, je pouvais reproduire avec plus ou moins de brio le morceau auquel correspondait mon humeur, ou à l'humeur de la personne qui se trouvait avec moi. J'avais besoin de ce genre de moments, c'était même essentiel à mon bon fonctionnement. Il y a, c'était de voir leurs proches, ou c'était leur routine qui leur donnait l'impression que tout ne partait pas en live, moi, c'était ça. Ma guitare. Mon iPod. C'est essentiellement pour ça que je m'étais isolé dans la salle de musique, ma guitare sur les jambes, et tête penchée dessus. Pour le coup, la plage n'était pas tellement représentative de mon état d'esprit, c'était juste que je l'avais toujours adorée. Un peu comme ces chansons indémodables qui bercent ton enfance, et dont tu te souviendras toujours, ou celles qui ont marqué un moment de ta vie et que tu adores bien qu'elles soient totalement nulles, ou pas du tout ton genre habituel. Du genre La Tribu de Dana que je hurlais à tue-tête avec mes cousins et cousines, à trois ou quatre sur la banquette arrière de la voiture, ou encore life que ma mère chantait sans cesse et qui me la rappelait chaque fois que je l'entendais. Ouais, c'était un peu ce genre-là, une chanson que m'a marqué et que j'aime écouter en toute occasion. Là, c'était Ain't no Sunshine when she's gone de Bill Withers. Je me la jouais en boucle, tentant vainement d'imiter la puissance et la beauté de la voix de l'artiste. Je chante moins bien que je ne joue, c'était tout con, et même si je me débrouillais franchement, ça restait franchement nul comparé à ce grand homme, du moins pour moi, qui étais perfectionniste encore plus avec moi qu'avec les autres.
avatar

Keelan
MESSAGES : 2189
AGE : 37
LOCALISATION : Dublin
CITATION : Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre, mais adieu les amis, si le temps devient sombre.
JUKE BOX : RADIOHEAD - Creep Ҩ THE SCRIPT - Live like we're dying

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Zéqué) Finnick
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   Lun 28 Mai - 20:20

Jeudi. Jour des nominations. Enfin habituellement... Cette fois ci, pas besoin de stresser à l'annonce des résultats. On savait déjà qui se retrouvait en danger cette semaine. Un peu de ma faute, je devais l'avouer. Puisque je faisais parti de l'équipe gagnante, qui avait désigné les nominés. M'enfin je n'allais pas me mettre mal pour ça, c'était le jeu n'est ce pas ? Le principe même de cette émission. Des nominés, des éliminés, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un. L'ultime survivant. Bon on était pas dans survivor, mais vous comprenez le principe. Brefouille, aujourd'hui était donc une journée comme une autre au sein de ce château. Après avoir fait un tour à la plage en début d'après midi, j'étais rentré à l'intérieur, histoire de ne pas devenir rouge comme une écrevisse. Une douche plus tard, je décidai de prendre la direction de la salle de musique. Tâter un peu de la guitare. Je n'étais pas un grand musicien, mais je me débrouillais bien à la guitare, et je chantais plutôt bien. Pas moi qui le disait, mais mes amis et ma famille, donc je pouvais les croire. Cependant je chantais rarement, encore moins en public. J'ouvrai la porte de la salle, et immédiatement, la musique « Ain't no sunshine when's she gone » raisonna à mes oreilles. Pas venant des enceintes, mais d'un candidat. Pris dans sa chanson, il ne sembla pas remarquer ma présence. Je restai alors dans l'encadrement de la porte, à l'écouter. C'était juste...beau. Sauf que cette chanson avait tendance à me parler beaucoup trop. Merde, il n'aurait pas pu faire un autre choix ? Mes petits poils s'en étaient hérissés. J'attendis qu'il finisse, pour entrer réellement dans la pièce.  « Tu... T'as une très belle voix. » Véridique.  « Je parie que tu dois faire fondre les filles avec ça » dis je un sourire aux lèvres.
avatar

Ennio
MESSAGES : 1355
AGE : 30
LOCALISATION : london, uk

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 27 100 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: EVADNE
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   Mar 29 Mai - 8:54

J'étais concentré, très concentré, et transporté, vraiment transporté. Ça me faisait toujours ça, et c'était comme ça que j'aimais la musique. Profonde, totale. J'avais un côté un peu égoïste, à ce niveau-là, c'est vrai. Si je jouais pour quelqu'un, j'avais du mal à me donner complètement. Je partageais tout ce que j'avais, bien sûr, car c'était là l'essence même de la musique, mais je ne sais pas pourquoi, j'étais incapable à être empathique. J'étais dans mon monde, mon monde à moi. C'était sans doute à cause de ça que je n'entendis pas que la porte s'ouvrait sur un autre candidat, qui restait pourtant là, à m'observer. Ce n'est que lorsque les cordes de ma guitare tirèrent leurs dernières notes qu'en redressant la tête, je croise son regard, vaguement étonné de le voir là. Là, il s'approche, et moi, je me redresse. Marrant. Je ne sais même pas certain de son prénom. Je savais que ça ressemblait à Kilian, mais j'aurais été bien incapable de retomber sur le nom exact. J'étais vraiment pitoyable question mémoire, à se demander comment j'avais fait pour réussir au lycée et réussissais encore à l'université. Ses paroles me prennent un peu au dépourvu, mais ça ne se voit pas tellement. J'avais jamais été super à l'aise avec les compliments. « Euh, merci » je réponds simplement, sans trop savoir quoi dire. Si au moins il avait eu l'air de plaisanter ou de me lancer ça avec un sourire ne serait-ce qu'un peu ironique, j'aurais pu rebondir. Comme pour exaucer mes souhaits, il ajoute un truc. Un truc qui m'arrache un sourire horriblement prétentieux, et je fais mine d'examiner mes ongles, haussant les épaules avec nonchalance. « C'est pour ça que je suis là d'ailleurs, pour échapper à mes fans, ça devenait insupportable » je soupire faussement. Avec un peu de chance, il n'y avait que Santiago qui ne pigeait pas l'humour, dans les parages, des fois que... hein... Là, je me dis que je suis un peu de squatter toute la salle, dérangeant quiconque aurait voulu l'utiliser pour faire autre chose, genre écouter un con de CD ou que sais-je. « Tu voulais écouter un truc, peut-être... euh... » Non, définitivement, je ne retombais plus sur son prénom. Mon dieu, la honte. « grand homme musclé ? » je termine, tentant vainement de cacher l'air penaud qui s'insinuait sur mes traits.
avatar

Keelan
MESSAGES : 2189
AGE : 37
LOCALISATION : Dublin
CITATION : Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre, mais adieu les amis, si le temps devient sombre.
JUKE BOX : RADIOHEAD - Creep Ҩ THE SCRIPT - Live like we're dying

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Zéqué) Finnick
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   Mer 30 Mai - 12:43

Le jeune homme ne sembla pas super à l'aise avec les compliments. Un qui était pourtant sincère. Je lui parlais alors de ses groupies, qui à n'en pas douter devaient être nombreuses. Une certitude aussi sortir de cette émission en tout cas. Ennio était l'archétype du mec qui plaisait aux jeunes filles en fleur qui regardaient cette télé-réalité. Il me la joue mec blasé par toutes ces femmes qui lui courent après. « C'est pour ça que je suis là d'ailleurs, pour échapper à mes fans, ça devenait insupportable » J'hochai la tête, en signe de compréhension.  « J'imagine que ça doit être pesant à la longue. Toutes ces groupies à tes pieds. T'as bien fait » Un peu de repos ne faisait pas de mal en effet. Ennio désira alors savoir ce que je faisais là. Sauf que monsieur semble buter sur mon prénom, de sorte qu'après un petit moment de réflexion, il me qualifia de grand homme musclé. J'esquissai un sourire.  « Hm , je vais faire comme si je n'avais pas remarqué que tu ignores mon prénom. » Heureusement que je ne me vexais pas pour si peu. Même si ce n'était pas spécialement flatteur pour ma personne.  « Donc pour répondre à ta question...euh... » Je fis semblant de réfléchir aussi.  « grand homme tatoué, j'avais l'intention de jouer un peu de guitare » Non je ne me moquais pas. Personnellement je le connaissais son prénom, j'avais très bonne mémoire. Je savais celui de tous les candidats, sans exception.  « Il se trouve que je suis aussi un musicien à la renommée internationale. Bon, malheureusement, le public et les gens du métier ne le savent pas encore. »
avatar

Ennio
MESSAGES : 1355
AGE : 30
LOCALISATION : london, uk

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 27 100 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: EVADNE
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   Mer 30 Mai - 20:46

J'avais toujours les doigts sur l'instant, et machinalement, ils crochetaient doucement les cordes dans une mélodie douce et calme, dérivée un rien moins rapide de Sad Lisa, qui se posait en fond de la discussion que j'avais avec Grand Homme Musclé. Ça faisait un peu nom indien ça, du genre de ceux qu'on donnait de façon caricaturale sur des tests ridicules sur le net pour trouver le synonyme "indien" de son véritable prénom. Enfin de toute façon, c'est pas comme si j'avais un autre moyen de l'appeler. J'étais un peu gêné de ne pas retomber sur son nom, mais bon, j'avais jamais eu une mémoire particulièrement extraordinaire. Enfin, disons que j'avais la faculté inutile de retenir toutes sortes de petits détails sans importance, mais en passant à côté des informations essentielles. J'avais toujours fais un malheur en cours d'histoire, du coup. Incapable de remettre une date sur les fameux Accords de Yalta, j'aurais pu, en revanche, vous dire de quelle couleur étaient les caleçons de Roosevelt, Staline et Churchill. Là, c'était pareil. Je crois que c'était simplement que je détestais qu'on fasse le tri des informations à ma place. Enfin qu'il se rassure, il n'était pas le seul dont le prénom m'échappait encore parfois. D'ailleurs, comble de l'humiliation, il m'arrivait des fois, par distraction, de butter sur les prénoms de mes meilleurs amis, m'obligeant à user de "chose", "truc" et autres "machin" pour me faire comprendre. « Mais non, je sais parfaitement comment tu t'appelles, Kilian ! » je lui assure en m'exclamant. J'étais certain que j'étais pas loin, avec un peu de chance, il n'entendrait même pas la différence. Je l'observe une seconde. « Mon secret c'est que j'ai des troubles de la mémoire mais j't'ai rien dit, hein. » Je souris. Désolé mec, sérieux. Aussitôt, il enchaîne, et sa remarque me fait éclater de rire. J'allais bien l'aimer ce gars, c'était exactement le genre de réplique que j'aurais pu sortir. Je hoche la tête, cessant de jouer et me redressant légèrement. « Même galère. Ma carrière de chasseur de méduses en est au même point » je réplique en secouant vaguement le menton avec un sourire tragique. J'espérais qu'il ne le prenne pas mal. J'veux dire, je ne sous-entendais pas qu'il jouait comme un manchot hein... Pas du tout, jamais je ne me serais permis un truc du genre. Du coup, je déroule mes mains de la guitare, la soulève avec toutes les précautions du monde, comme s'il c'était agit de mon propre enfant, et je le lui tends. « Tu me montres ce que tu sais faire, chef ? » et un léger air de défi et de curiosité dans le regard. J'étais curieux, ouais, curieux de savoir comment il se débrouillait. Quand même quelqu'un avec qui parler guitare.
avatar

Keelan
MESSAGES : 2189
AGE : 37
LOCALISATION : Dublin
CITATION : Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre, mais adieu les amis, si le temps devient sombre.
JUKE BOX : RADIOHEAD - Creep Ҩ THE SCRIPT - Live like we're dying

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Zéqué) Finnick
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   Jeu 31 Mai - 1:35

« Mais non, je sais parfaitement comment tu t'appelles, Kilian ! » J'esquissai un sourire. Bien tenté. Ce n'était pas exactement ça, mais au moins il s'en rapprochait fortement.  « Ton cas n'est pas si désespéré que je ne le croyais.» Il y avait de l'espoir pour ce jeune homme finalement.  « Tu y étais presque. C'est Keelan. Il faut juste que t'enlèves le i. » Et maintenant qu'il le retienne dans sa petite caboche ! Que je n'ai pas à le lui répéter la prochaine fois qu'on se croiserais hein. Sinon gare à lui. C'était la damnation éternelle qui l'attendait. « Mon secret c'est que j'ai des troubles de la mémoire mais j't'ai rien dit, hein. » Ah, un Alzheimer précoce donc ? Pauvre petit.  « Mes lèvres sont scellées. Tu veux peut être que je t'écrives mon prénom sur un papier, pour que tu t'en souviennes la prochaine fois ? » lui demandais je taquin. Je lui avouais alors être une star de la musique. Bon petit problème, personne ne le savait encore. Oui cela pourrait être gênant. « Même galère. Ma carrière de chasseur de méduses en est au même point » Ainsi donc il me comprenait. C'était sympa de trouver enfin quelqu'un qui vivait la même galère.  « Bah, je suis sur qu'après cette émission, nos carrières respectives vont décoller, à n'en pas douter. » Tout à fait. Voilà qu'il eut dans l'idée de me refiler la guitare, pour que je lui montre mes talents. Hm. A la base, je voulais tâter de la guitare, mais seul.  « Bon, je te préviens, je suis un peu rouillé. Ça fait longtemps que je n'y ai plus touché... » Quelques années même.  « Alors un peu d'indulgence, veux tu » Je pris donc la guitare, et la mit en place. Je jouais quelques notes comme ça, juste histoire de prendre la mesure de l'instrument. De me souvenir un peu.  « Qu'est ce que je pourrais te jouer... » Je réfléchis un instant, avant de trouver. Ainsi donc, j'entamai les premières notes de Working Class Hero de John Lennon. Il me fallut quelques secondes, avant de tout retrouver. Mais après, ça allait comme sur des roulettes, tout me revenant. Évidemment, je ne faisais que la version guitare. Pas de chant hein. Je pourrais, je savais chanter, et j'avais une voix pas trop mal, mais pas devant lui.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)   

 

Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }
» Let the Sunshine in! [pv Olychounette]
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» sunshine kiwi ♦ keep on believin'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE TROIS :: SAISON 7 :: Intérieur-