Partagez | 
 

 I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Síomha
MESSAGES : 788
AGE : 30
EMPLOI : ANIMATRICE.
CITATION : NOT YOURS. NEVER WAS.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Lun 26 Mar - 13:20

Le 27 mars, 20h21, en compagnie de Ruben.
Ah, la cave. Avec son obscurité ambiante. Ses toiles d'araignées. Sa poussière. Son vieux matelas. Et ses bouteilles de vin. Ah oui, tiens, les bouteilles. Étonnamment, cela n'avait pas intéressé la blonde outre mesure. Étonnamment, oui. Puisque tout le monde savait qu'elle avait un énorme penchant pour l'alcool et qu'elle n'avait pas passé une seule semaine dans ce jeu sans se taper une bonne cuite. Que voulez-vous, on ne se refait pas. Et c'est sans doute pour cela qu'elle était bien plus intéressée par les alcools forts que par une bonne bouteille de vin datant de jésus-christ. Sans doute. Toujours est-il qu'allongée à nouveau sur le matelas, elle n'avait pas grand chose à faire. Et prise par un soudain élan de... curiosité sûrement, elle se leva et se rendit devant l'étagère. Une lampe de poche en main, elle éclaira les bouteilles, observant les étiquettes une à une. Ouais. Bon. Pour le peu qu'elle s'y connaissait, de toute façon. Elle aimait boire de l'alcool, ça, oui, mais elle n'était pas passionnée par plus que boire et ne portant pas grand intérêt aux bouteilles. Et c'était déjà pas mal, hm ? Elle fixait avec insistance une étiquette, lisant ce qui se trouvait dessus. Et elle n'osait même pas imaginer le prix d'une foutue bouteille. Ahurissant. Qu'importe. La porte s'ouvrait. Et merde. Soupir. Pas moyen d'être tranquille, c'est pas possible. Elle éclaira la personne qui venait d'entrer. Ruben. Elle leva les yeux au ciel et se retourna vers les bouteilles, les considérant comme bien plus intéressantes, tout de même. Sans offense envers Ruben, bien sûr. La blonde n'était pas comme ça.
avatar

Ruben
MESSAGES : 1738
AGE : 38
LOCALISATION : CELBRIDGE, IR

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Lun 26 Mar - 21:33

J'étais passé hier à la cave pour chercher je ne sais plus trop quoi, et depuis il m'avait été tout bonnement impossible de mettre la main sur ma montre. J'aimais pas dire, mais c'était tout de même la seconde fois que je la paumais celle-là. Ça commençait à faire un peu beaucoup non ? J'avais cherché dans tous les recoins du nid, des chambres aux salles d'eau en passant par la cuisine, mais rien. Alors c'était forcément là, dans cette pièce aussi lugubre que sale, que celle-ci était tombée. J'avais du être tellement occupé par ce que j'y faisais hier que je n'avais même pas entendu ma montre heurter le sol. Bref, il me fallait retourner à la cave pour mener mon enquête et tenter de retrouver cet objet inestimable à mes yeux, puisqu'offert par ma mère. En entrant, je pus faire la très désagréable constatation qu'on y voyait rien, mais alors vraiment rien. Le con que j'étais avait omis de prendre avec lui une lampe de poche, ce qui s'avérait pourtant très utile dans ce genre de situation. Passant la porte en tenant bien ouverte devant moi ma main pour ne pas me prendre un mur en pleine tronche, je fis quelques pas avant d'être subitement éclairé par une lumière un peu sortie de nulle part. « Ah putain ! Mes yeux, merde ! » Qui avait eu l'idée de me balancer le spot d'une lampe de poche en pleine gueule franchement ? J'eus rapidement ma réponse, en voyant Siomha, dite "Barbie" ou "Blondasse" baisser la fameuse lampe, me regarder puis détourner ensuite le regard. Ah bah je ne me sentais pas de trop d'un coup, c'est ça qui était bien. « Bonsoir. T'as... prévu de te siffler toutes les bouteilles ou juste de les ranger par année de fabrication ? » Oui parce que la grande blonde se trouvait devant toute une étagère de bouteilles, et bon je lui connaissais un certain penchant pour la bouteille, enfin ça c'était d'après les dires, hein. Et puis je n'étais tout de même pas le mieux placer pour dire quoi que ce soit. C'était une vieille histoire l'alcool et moi...
avatar

Síomha
MESSAGES : 788
AGE : 30
EMPLOI : ANIMATRICE.
CITATION : NOT YOURS. NEVER WAS.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Mar 27 Mar - 13:11

Quoi, tes yeux, abruti ? Si monsieur craignait tant la lumière, il n'avait qu'à devenir aveugle. Lukas pourrait lui donner des cours, hm. Ce n'était qu'un peu de lumière, merde. Du calme, ça n'allait pas le tuer. Soupir. S'il venait là pour gueuler en plus, mieux valait qu'il dégage de suite. Surtout que la cave était son territoire depuis le début, à la blonde, alors s'il venait l'embêter dans sa tanière, cela risquait de légèrement la faire chier. Après tout, la cave est censée être un bon endroit pour s'isoler. Normalement, personne n'y vient de peur d'y croiser une souris, non ? Eh bien peut-être qu'ils devraient être effrayés à l'idée de venir ici. Après tout, ils y croisaient régulièrement la blonde, non ? Alors pourquoi s'obstinaient-ils, bordel ? Non, vraiment, parfois, leur logique la dépassait. Soit. Elle ne répliqua rien quant à sa plainte, préférant porter la lumière sur une autre étiquette. Et c'est à ce moment précis qu'il décida de poser une question. Une question con, forcément. Bon, allez, on lui pardonne, on est habitué avec Ruben. Soit. Observant d'autant plus les quelques écritures qui narguaient ses yeux de ne pas réussir à distinguer plus d'une lettre, elle répondit d'une voix évasive : « T'as prévu de me poser encore d'autres questions à la con ? » Autant se mettre au courant de ses plans, après tout. Peut-être bien qu'il était décidé à l'emmerder, lui aussi. Oh, à force, on peut dire qu'elle avait plus ou moins l'habitude. Loin d'elle l'idée de passer pour un martyre ou de se plaindre, mais c'était certain qu'on adorait la faire chier, dans ce jeu. Certes, ça ne marchait pas vraiment, pour ne pas dire pas du tout. Mais bon, elle saluait les efforts qu'ils faisaient pour la faire sortir de ses gonds. Elle en serait presque touchée... Non, n'importe quoi. Tss.
avatar

Ruben
MESSAGES : 1738
AGE : 38
LOCALISATION : CELBRIDGE, IR

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Mar 27 Mar - 19:10

Mes yeux se voulaient particulièrement sensibles, et lorsqu'ils se trouvaient confrontés à une trop forte source de lumière, j'en souffrais atrocement. Loin de moi l'envie de me plaindre ce soir, hein, mais me recevoir toute la lumière de la lampe de poche de la blonde ne m'avait pas franchement fait du bien. Je n'avais pas eu dans l'idée de venir embêter Siomha là où, de toute évidence, elle se plaisait à être et où pour une fois elle ne faisait chier personne. Non, si j'étais venu dans cette cave ce soir, c'était pour y retrouver la montre que j'y avais probablement fait tomber hier. Mais sans lampe de proche, ce ne serait pas bien facile de retrouver un objet de cette taille dans une pièce aussi obscure. J'avais pas franchement envie de foutre mes mains n'importe où, surtout en ne voyant pas ce que je pouvais toucher. Allez savoir sur quoi on pouvait tomber ici... du rat mort au cadavre dissimulé. J'avais donc pour ainsi dire un peu autre chose à foutre que de me préoccuper de Siomha. Seulement elle était là, c'était un fait, et en homme poli que j'étais je décidai tout de même de lui parler. Elle ne semblait pas avoir franchement envie de discuter avec moi, mais qu'importe. S'il le fallait, je pouvais aussi mener une conversation seul. Je l'avais déjà fait. Si j'avais d'autres questions à la con ? Hm, sans doute, oui. « C'est fort probable. C'est une façon de me dire que tu raffoles des questions à la con ou qu'au contraire tu préférais que je ferme ma gueule ? » La connaissant, j'opterais plus pour la seconde option mais je lui laissais le bénéfice du doute, sait-on jamais... Nous n'étions pas à l'abri d'une surprise ce soir. Non mais il ne fallait pas non plus rêver, hein. C'était Siomha, tout de même.
avatar

Síomha
MESSAGES : 788
AGE : 30
EMPLOI : ANIMATRICE.
CITATION : NOT YOURS. NEVER WAS.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Mar 27 Mar - 23:02

Était-ce donc étonnant de dire que Síomha n'avait pas envie de se retrouver en compagnie de qui que ce soit ? Non, sans doute pas. Ça n'avait rien de nouveau. Elle était consistante depuis le début. Et depuis le début, ce tout premier soir où elle avait foulé le sol de ce château, depuis la première fois qu'elle avait ouvert sa bouche dans ce jeu, elle avait clairement laissé comprendre que plus elle était seule et mieux elle se sentait. C'était un fait. Elle aimait la solitude et le silence. Et ce n'était clairement pas une chose qui allait changer avec le temps. Ni dans ce jeu, ni ailleurs. C'est tout. Alors soit on l'accepte comme elle est, ce qui, il faut le dire, n'arrive pas souvent, soit elle vous dit merde puisqu'elle n'a besoin de personne. Point. Qu'importe. Les questions remplies d'intelligence de Ruben (ironie) n'allaient clairement pas lui manquer. Et encore une fois, il la questionna. Décidément. Et très franchement, la réponse semblait terriblement évidente. N'allez pas non plus croire que la blonde était prévisible, puisqu'elle ne l'était pas, mais franchement, là, c'était quand même facile de deviner ce qu'elle allait choisir, non ? « Je te laisse deviner. » répondit-elle simplement. Adorable, hm ? À croire qu'elle appréciait beaucoup de lui laisser deviner des trucs. Eh bien, oui, la dernière fois aussi, elle lui avait laissé deviner un truc qu'elle avait oublié depuis pas mal de temps. Ça entrainait son cerveau de chimpanzé, comme ça. C'était sympa, n'est-ce pas ? Bien sûr que ça l'était, voyons. Quoi qu'il en soit, elle continua sa petite lecture improvisée, esquissant un mouvement vers une autre bouteille.
avatar

Ruben
MESSAGES : 1738
AGE : 38
LOCALISATION : CELBRIDGE, IR

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Mer 28 Mar - 0:31

Même si je n'y voyais sur le moment absolument aucun intérêt, il y avait forcément quelque chose de passionnant, de réellement palpitant, à regarder des bouteilles de vin ou de je-ne-sais-quoi. Mais oui, ça coulait de source (ou d'alcool pour le coup). Les étiquettes des bouteilles auxquelles Siomha prêtait tant d'attention regorgeaient assurément de fabuleux mystères. Peut-être même que tous les secrets des candidats y étaient secrètement inscrits. Ah, Syssoi devait venir à la cave un peu plus souvent que je ne le croyais, dans ce cas. Mais j'y pensais, tout d'un coup... Siomha était-elle apte à lire ne serait-ce qu'une étiquette de bouteille de vin ? Mmm, j'en doutais. Je n'avais rien contre les blondes, mais celle-ci brillait vraiment plus par ses exploits sexuels que par son intelligence. Elle m'avait demandé si il me restait encore beaucoup de questions à la con comme celle que je lui avais osé quelques instants plus tôt. Elle ne fut même pas capable de me dire si cela signifiait qu'elle en voulait d'autres, ou si au contraire j'avais juste à me taire. C'était à moi de deviner. Bah ça semblait quand même vite vu. « Ouais, bah je pense que j'ai compris. Je fais fermer ma gueule, hein. » Oui mais du coup, si je fermais ma gueule, cela signifiait que Siomha avait obtenu ce qu'elle souhaitait, non ? Alors dans ce cas, je n'allais pas lui donner cette satisfaction. Non de non, s'il fallait que je me taise pour lui faire plaisir, dans ce cas je ne me tairais pas. Et puis c'est tout. « Je dois quand même dire que je viens de faire LA découverte de mon aventure : tu sais lire. Ça j'avoue que ça ne manque pas de me surprendre. » C'était un peu comme si j'avais surpris Jackson portant une bague de pureté, quoi. On y croyait pas une seconde. Siomha qui savait lire... Allais-je en apprendre d'aussi belles prochainement ?
avatar

Síomha
MESSAGES : 788
AGE : 30
EMPLOI : ANIMATRICE.
CITATION : NOT YOURS. NEVER WAS.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Mer 28 Mar - 20:28

Donc, comme ça, Ruben comptait rester ? Mouais. Il pouvait repartir, s'il était là juste pour parler. Après tout, c'était bien connu qu'elle n'était pas bavarde et ne parlait pas tellement, hm. À défaut de dégager, en tout cas, s'il pouvait au moins se taire, ça serait déjà ça. Pourquoi ? Parce que la voix du chimpanzé était agaçante. Et que la blonde préférait un bon vieux silence. Alors, bien sûr qu'il devait comprendre qu'il ferait mieux de se taire. Surtout si c'était pour dire des conneries. Le silence, c'était bien mieux, tout de même. Ainsi donc, il affirma comprendre et déclara qu'il allait la fermer. Parfait. Síomha laissa son regard explorer les étiquettes, vaguement. À vrai dire, ce qui pouvait bien être noté dessus ne l'intéressait pas. Elle ne voyait pas en quoi cela pourrait se révéler intéressant. Non, c'était bien davantage pour occuper ses yeux et son esprit. Le mieux était quand elle s'occupait. Cela l'évitait de penser. Elle se rendait compte, maintenant, que réfléchir était chiant, que penser à des choses passées et à la vie en général était franchement pénible. Et dans sa vie hors de ce jeu, elle n'avait pas le temps de penser. Ce qui était bien. Mais là... alors, elle s'occupait comme elle le pouvait. Son activité du moment étant donc de lire les petites écritures des étiquettes. Chacun son délire. Ruben parlait. Il devait pas se taire ? C'est lui-même qui l'avait dit, après tout. Soupir. Elle leva les yeux au ciel avant de se retourner vers lui, lui foutant une nouvelle fois la lumière en pleine gueule. Non, ce n'était pas pour être méchante, c'était uniquement parce qu'elle aimait regarder son interlocuteur lorsqu'elle parlait avec quelqu'un... hurm, bien sûr. Il pensait donc qu'elle ne savait pas lire ? Ah. « Et qu'est-ce qui a bien pu te faire penser que je ne sais pas lire ? » soupira-t-elle. Non, la réponse ne l'intéressait pas. Il pouvait bien la penser conne, elle s'en foutait pas mal. Beaucoup de gens la trouvaient conne et cela ne l'avait jamais dérangée jusque-là alors, ce n'était pas Ruben qui allait changer ça.
avatar

Ruben
MESSAGES : 1738
AGE : 38
LOCALISATION : CELBRIDGE, IR

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Mer 28 Mar - 21:54

Très franchement, quand on voyait Siomha, la première chose à laquelle on pensait n'était pas vraiment le fait qu'elle puisse être dotée d'une grande intelligence. D'ailleurs je n'avais pas manqué l'occasion de la charrier un peu, lui signifiant ô combien j'étais étonné de découvrir qu'en fin de compte, elle était comme bon nombre de nos semblables : elle savait lire. Alors oui bien sur c'était assez méchant de ma part, mais je la taquinais, voilà tout. Et puis entre nous, on pouvait sérieusement se demander si elle avait eu le temps d'apprendre à lire. J'étais persuadé qu'à l'âge où beaucoup de jeunes étaient encore à l'école, la blonde vivait déjà ses premiers ébats sexuels. Tout cela pour dire que je ne la pensais pas bien futée, mais ça elle venait sans doute de le comprendre. Par ailleurs j'ignorais si cette remarque l'avait blessée et contrariée ou si elle voulait juste me faire chier, mais elle dirigea une fois encore sa lampe de poche vers moi, m'aveuglant pour la seconde fois. Ah bordel, elle était tenace. Qu'est ce qui avait bien pu me faire penser qu'elle ne savait pas lire ? Mais franchement, je ne pouvais même pas lui répondre tant cette lumière me brûlait les rétines. « Déjà baisse cette putain de lampe ! Tu vas me rendre aveugle ! » Raah. Mais pourquoi est-ce qu'il avait fallu que Siomha se trouve ici, dans cette cave, au moment où j'y étais descendu dans l'espoir d'y retrouver ma montre ? C'était assurément un nouveau coup du sort. Je n'avais pas envie de terminer cette aventure aveugle. De toute manière si elle ne décidait pas très vite de baisser cette lampe, je me verrais dans l'obligation de me jeter sur elle pour la lui arracher des mains. Pour conserver ma vue j'étais prêt à tout.
avatar

Síomha
MESSAGES : 788
AGE : 30
EMPLOI : ANIMATRICE.
CITATION : NOT YOURS. NEVER WAS.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Jeu 29 Mar - 0:32

Ouais. Peut-être bien que Siomha était conne. Et si tel était le cas, elle s'en foutait. Comment pouvait-on réellement calculer l'intelligence, de toute façon ? Il y avait plusieurs définitions à cela. Le calcul même du Q.I. ne prenait pas en compte que la capacité à faire des maths. La mémoire entrait en compte, tout comme la logique et bien d'autres choses. Et pouvait-on dire que quelqu'un qui manque de culture générale est con ? Ou bien cette personne était-elle juste pas très cultivée ? Dans ce cas, cela restait foncièrement différent. Au fond, l'intelligence, c'était un peu comme la normalité, ou la folie. C'était subjectif. Chacun avait sa définition de l'intelligence. C'est tout. Si pour Ruben, la blonde était conne alors très bien. Elle n'allait pas perdre son temps à lui prouver le contraire. Il pouvait bien penser ce qu'il souhaitait d'elle, ça ne changerait rien pour elle et ne l'empêcherait pas de dormir. Quoi qu'il en soit, elle l'avait de nouveau aveuglé de lumière. Eh ouais. Et il ne perdit pas une seconde pour se plaindre. Tss. « T'es vraiment une chochotte. » fit-elle remarquer en baissant légèrement la direction de la dite lumière éblouissante. Ses propres petits yeux hein. Des fois que ça le tuerait. Tss. « C'est pour ça que tu n'as jamais pensé bon de t'épiler ? Parce que ça faisait trop mal ? » Il la charriait, elle supposait pouvoir en faire de même, utilisant pour le coup un ton teinté d'ironie. Bah ouais. S'il voulait jouer à cela, après tout, elle pouvait aussi. Et la pilosité de Ruben était une cible bien facile, elle voulait bien l'admettre. Mais pourquoi chercher plus loin, de toute façon ? Pourquoi se faire chier davantage à trouver autre chose ? Non, autant aller au plus simple.
avatar

Ruben
MESSAGES : 1738
AGE : 38
LOCALISATION : CELBRIDGE, IR

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   Jeu 29 Mar - 1:07

Je croyais n'avoir jamais rencontré quelqu'un de plus "spécial" que Siomha. Et pourtant j'en avais connu des demoiselles au cours de ma vie. Mais alors là, je n'avais jamais vu ça. Cette fille avait un problème, cela me semblait évident. Non pas d'ordre psychologique particulièrement, c'était un tout. Il y avait quelque chose qui clochait chez la grande blonde, quelque chose qu'elle se refusait probablement de s'avouer à elle-même et qu'elle tentait de dissimuler en jouant les garces et les pétasses à longueur de journée. C'était un rôle qu'elle se donnait à jouer. Tout comme Jacko, elle portait un masque au quotidien, un masque qui cachait la personne qu'elle était réellement. La dernière fois, dans le jacuzzi, je lui avais signifié qu'elle était une fille perdue, une pauvre fille. Je le pensais, sans pour autant la mépriser ou quoi que ce soit d'autre. Mon rôle de toute manière n'était pas de l'aider. Elle semblait être le genre de fille à refuser l'aide de quiconque lui voulant du bien. Alors tant pis, si elle voulait garder cet air hautain avec moi, alors on pouvait jouer à ce jeu ensemble. Ainsi donc, parce que je m'étais plaint d'être aveuglé par la lumière de sa lampe de poche, je n'étais qu'une chochotte ? Et bien d'accord, si c'était ce qu'elle pensait. « Je suis pas une chochotte, je tiens juste à préserver le peu de choses qui fonctionnent encore à peu près correctement chez moi, nuance. » Si je n'avais "que" trente-trois ans, pas mal de petites choses partaient en vrille chez moi. J'avais des problèmes de santé, que je comptais d'ailleurs garder pour moi. Alors ma vue, j'y tenais. Je savais les dégâts qu'une trop forte source de lumière pouvait causer sur celle-ci. Je ne tenais donc pas à voir mes rétines brûlées par une blonde inconsciente. Au moins elle avait baissé la lampe, c'était déjà ça. Elle décida ensuite de m'attaquer sur ma pilosité. C'était un sujet sur lequel beaucoup de candidats aimaient me charrier. À la longue ça ne me faisait plus rire, et je prenais toujours ça pour de la méchanceté gratuite. « Je ne me suis jamais épilé parce que tout simplement mes sourcils me conviennent tels qu'ils sont. Si toi ça te dérange, tu peux éventuellement passer ton chemin. » Critiquer le physique comme elle le faisait là, je trouvais ça un peu facile tout de même. Mais je n'en perdais pas mon sens de la répartie pour autant. « Mais tu pourrais peut-être me donner quelques conseils d'épilation, non ? Ah mais suis-je bête, ta spécialité à toi ce ne sont pas les sourcils ! C'est bien plus au sud, hein. Faut dire, avec le monde qui passe par là, t'as tout intérêt à entretenir ton jardin afin que ça ne se transforme pas en jungle amazonienne. On aurait vite fait de s'y perdre après. Un jardin bien taillé, c'est tout de même mieux non ? » Cette référence tout à fait subtile visait à lui rappeler ce qu'elle était à mes yeux, à savoir une fille facile. Après bon, elle prenait cette petite métaphore comme bon lui semblait, ça n'était pas mes oignons.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21   

 

I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞
» 03. Boy, one day you'll remember me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE DEUX :: SAISON 6 :: Intérieur-