Partagez | 
 

 DARKEST HOUR - 06/02 17H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Greta
MESSAGES : 481
AGE : 42
LOCALISATION : New-York
EMPLOI : Danseuse.
JUKE BOX : Adele ~ I miss you. Twenty One Pilots ~ The Judge. Tove Styrke ~ Borderline. Gin Wigmore ~ Holding on to hell. Jabberwocky ~ Alastor. Raign ~ Don't let me go. Clare Bowen ~ Black Roses. JoJo ~ Save your soul. Eva Simons ~ Bludfire.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Pablo) Scarlett
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: DARKEST HOUR - 06/02 17H   Lun 1 Fév - 8:42

Parfois je me fatigue, après une dizaine de semaines au sein du jeu et à quelques heures d’une demi-finale qui me sera potentiellement fatale je me rends compte qu’il reste des lieux sur lesquels je ne me suis jamais attardée. Ce n’est pas par manque de temps ou d’envie, j’ai juste complétement oublié leur existence. Il n’y a pourtant rien de plus voyant qu’une attraction comme celle du train fantôme et les rires diaboliques qui en émanent. Combien de fois suis-je passée devant depuis le début du jeu ? Des dizaines, centaines de fois et pourtant je n’ai jamais été suffisamment concentrée sur ce que je faisais pour dire de remarquer la présence d’une telle attraction. Je refuse de quitter le jeu sans avoir pu m’offrir un tour de ce manège qui, s’il est aussi effrayant que ceux des fêtes foraines traditionnelles ne doit pas casser trois pattes à un canard. Appelez cela un manque de courage flagrant mais je ne me vois pas mettre un pied là-dedans toute seule, les sièges me font terriblement de l’œil sans que je puisse accepter de mettre un pied devant l’autre pour me rendre jusqu’à l’entrée de l’attraction. Je n’ai pas confiance, on ne sait pas ce qui se trouve à l’intérieur et j’imagine bien la production capable de ramener des clowns ou de modifier la configuration de son manège en fonction des peurs des candidats qui osent s’y aventurer. Pas difficile à faire avec moi, allez chercher le clown qui se charge de la grande roue et vous verrez une Greta prendre ses jambes à son cou et courir comme jamais. Par chance, je doute qu’il s’estime chanceux lorsque je lui aurais exposé mon idée de génie, j’aperçois Naveen face et je cours immédiatement jusqu’à lui… Qui aurait cru que je pourrais courir sur mes bottes à talons, une femme peut tout faire si le jeu en vaut la chandelle. « Naveeeeeeen ! » J’hurle pour qu’il s’arrête et m’évite de lui courir après sur toute la fête foraine. « Tu m’aimes bien dit ? Tu ferais quelque chose pour me rendre heureuse… Tu voudrais pas que je sois triste n’est-ce pas ? » Je commence en adoptant mon plus beau regard de chien battu, une moue digne de ce nom. « Tu fais le train fantôme avec moi ? » Je le trainerais là-bas, qu’il le veuille ou non.
avatar

Naveen
MESSAGES : 1969
AGE : 31
LOCALISATION : PONDICHERY - BANGALORE (INDE) / SANTA FE (USA)
CITATION : IL VAUT MIEUX METTRE SON COEUR DANS LA PRIERE SANS TROUVER DE PAROLES, QUE TROUVER DES MOTS SANS Y METTRE SON COEUR ─ MK GANDHI.
JUKE BOX : ALESSIA CARA, HERE - JAMIE LAWSON, WASN'T EXPECTING THAT - ED SHEERAN, PHOTOGRAPH - X AMBASSADORS, RENEGADES - JAMES BAY, LET IT GO - JAIN, COME.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 142 112,50 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (CODY) LAWRENCE.
Voir le profil de l'utilisateur http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

MessageSujet: Re: DARKEST HOUR - 06/02 17H   Lun 1 Fév - 20:45


Qu'on se le dise, ça n'était pas un hasard si l'indien s'était si peu souvent attardé du coté du train fantôme en huit semaines d'aventure. Parce qu'aussi passionnante soit sans doute cette attraction, tout ce qui était un brin inquiétant n'était pas pour le ravir, lui qui sans être complètement peureux n'était quand même jamais tellement vaillant lorsque quelque chose tendait à l'effrayer. Et même s'il ne s'était pas encore résolu à essayer ce manège, tout portait à croire qu'il ne serait pas aussi accueillant que certains autres lieux du parc d'attractions qu'il avait légitimement privilégiés pendant son aventure. Et pourtant, c'est bel et bien avec l'envie de s'y essayer que l'indien avait aujourd'hui pris la direction dudit train fantôme, car la demi-finale se tiendrait dimanche, et il ne lui restait dans tous les cas que deux semaines au maximum à passer en ces lieux, ce qui lui donnait inévitablement envie d'en profiter pour découvrir des endroits qu'il avait consciemment délaissés jusqu'à ce jour, et auxquels il regretterait sans doute de ne pas avoir laissé une petite chance lorsqu'il retrouverait l'extérieur. Ainsi arriva-t-il bientôt non loin de l'impressionnante attraction, mais si ses yeux furent d'abord fascinés par l'extérieur du manège, ils ne mirent pas longtemps à se poser sur la silhouette d'une Greta visiblement survoltée, qui courut bientôt jusqu'à lui. Son enthousiasme valut à l'indien d'esquisser un sourire amusé, tandis qu'il se stoppa. « Quelle apparition ! » qu'il plaisanta, en l'observant reprendre son souffle, et en s'étonnant il est vrai du fait qu'elle ait pu courir alors qu'elle était perchée sur de hautes chaussures, qu'il n'avait d'ailleurs pas l'habitude de voir aux pieds d'une femme. « Ça dépend, est-ce que c'est une question piège ? » Il reprit par la suite, dans un sourire doucement malicieux, suite à la question qu'elle lui posa. L'esquisse dessinée par ses lèvres se fit toutefois plus douce lorsqu'il reprit la parole. « Évidemment que je t'apprécie. Et te voir triste est bien la dernière chose dont j'ai envie, alors je t'écoute. » Il avait conscience qu'il prenait un risque en laissant entendre qu'il serait prêt à beaucoup de choses pour lui éviter d'être peinée, mais il était peu probable que Greta le prie de se jeter du haut d'un pont ou de la demander en mariage. Et en effet, la demande qu'elle ne tarda pas à lui faire fut un peu plus traditionnelle, bien que sa mine marqua une certaine surprise. « Oh. » Ce n'était pas une requête bien étonnante étant donné l'endroit où ils se trouvaient, cela dit il n'aurait pas nécessairement imaginé qu'elle soit intéressée par le train fantôme, elle aussi. « Je ne suis pas sûr, tu as quand même de grands ongles et quelque chose me dit qu'ils finiront plantés dans l'un de mes bras ... » Il mouva la tête d'un air indécis, comme si la question se posait réellement alors qu'il va de soi qu'il serait ravi de l'accompagner, autant parce que sa compagnie était toujours appréciable que parce que tant qu'à essayer l'attraction, autant le faire à deux. « Je plaisante, je serais ravi de faire un tour avec toi, à vrai dire je pensais moi aussi essayer ce manège. » Il avouait ainsi à demi-mot qu'il ne s'y était encore jamais rendu, pensant qu'elle le découvrirait de toute façon bien assez tôt. S'approchant de l'entrée du train fantôme en compagnie de sa camarade, il la laissa monter en premier à l'intérieur du wagon. « Après toi. » Lui emboîtant le pas, il s'assit alors aux cotés de Greta, non sans qu'une certaine appréhension l'envahisse. Sentant le wagon se mettre en marche, il tourna alors son visage vers le sien. « C'est aussi la première fois que tu montes là-dedans, ou bien tu en as convaincu beaucoup avant moi ? » Il était peu probable que Greta ait répété tout un numéro et l'ait servi à la moitié du nid avant lui, mais il avait conscience qu'il était peu probable que beaucoup à part lui aient fui cet endroit si longtemps.


i guess right now
you've got the
last laugh.
avatar

Greta
MESSAGES : 481
AGE : 42
LOCALISATION : New-York
EMPLOI : Danseuse.
JUKE BOX : Adele ~ I miss you. Twenty One Pilots ~ The Judge. Tove Styrke ~ Borderline. Gin Wigmore ~ Holding on to hell. Jabberwocky ~ Alastor. Raign ~ Don't let me go. Clare Bowen ~ Black Roses. JoJo ~ Save your soul. Eva Simons ~ Bludfire.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Pablo) Scarlett
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: DARKEST HOUR - 06/02 17H   Mer 3 Fév - 18:47

Au quotidien j’ai un rythme très intense, sportif dirais-je même mais je déteste courir. La danse est un parfait moyen de tester son endurance tout en s’amusant et je préfère largement aligner les pas plutôt que de courir bêtement sur un tapis ou en rond sur la piste d’un stade quelconque. Je m’apprête vraisemblablement à faire un effort puisque Naveen me parait être le parfait compagnon pour se joindre à moi dans cette folle aventure que risque d’être notre passage par le train fantôme. Je n’ai pas honte de le dire, je n’ai pas peur des autres mais je peux très facilement perdre trente ans et me faire pipi dessus lorsque l’on me prive de mes sens où que l’on me surprend dans un contexte qui fait irrémédiablement grimper la pression. Rien n’est certain pour autant, pour qu’une telle attraction fonctionne sur ses victimes il faut être parvenu à installer une atmosphère oppressante, utiliser le son habilement pour surprendre au moment où on ne s’y attend plus et surtout… SURTOUT faire preuve d’imagination. Qui ne s’attend pas à ce qu’un mec vienne te toucher dans le noir ? Je crois que c’est le pire cela dit, lorsque le wagon s’arrête tu te doutes immédiatement que quelque chose va arriver et pourtant tu flippes toujours autant lorsque la fameuse action se produit. En attendant d’en arriver là je cours jusqu’à Naveen, essoufflé par quelques mètres comme si je venais de parcourir un marathon. « Je sors de Broadway, faut marquer le spectateur dès la première seconde tu vois ? » Je réponds, amusée également par ma piètre performance que le jeune homme ne s’est pas gêné de souligner. « Non, pas une question piège, tu vas voir, j’suis persuadée que tu attendais ça depuis des années sans oser l’admettre à haute voix ! » Au moins tout cela, je n’ai plus qu’à lever le voile sur mes désirs du moment, il ne peut pas dire non à une vieille fille célibataire hein ? Il m’aime bien, il n’osera pas. « T’es trop mignon ! » Je ne peux m’empêcher de souligner à mon tour, attendrie par la gentillesse dont il a toujours fait preuve à mon égard. Vient le moment de lui demander qu’il m’accompagne et sa réaction me fait immédiatement sourire, mes ongles ? Quels ongles ? Je tends les mains devant moi et constate que… Oui, il se pourrait que je sois dangereuse sous pression ! « Oui mais parce que t’es trop une bonne personne tu me protègeras et je n’aurais pas peur et donc pas besoin de te griffer en me serrant à toi tu vois ? » Il voit, obligé. Mission impossible ? Il se pourrait bien qu’il soit aussi peu courageux que moi, il pourrait même être pire encore, ce serait amusant de le voir se cacher derrière mon épaule pour ne pas affronter l’attraction. Il accepte finalement et nous grimpons dans le wagon, je suis nettement moins rassurée à présent, l’attraction débute tranquillement, une voix off assez flippante commence à nous raconter l’histoire d’une famille un peu étrange dont on aurait retrouvé les corps après une nuit très sanglante. Leur esprit hanterait les lieux… « La première fois pour moi aussi, je n’aime pas trop le suspense, j’aurais dû demander aux autres ce qu’il se passait à l’intérieur pour me préparer psychologiquement. »
avatar

Naveen
MESSAGES : 1969
AGE : 31
LOCALISATION : PONDICHERY - BANGALORE (INDE) / SANTA FE (USA)
CITATION : IL VAUT MIEUX METTRE SON COEUR DANS LA PRIERE SANS TROUVER DE PAROLES, QUE TROUVER DES MOTS SANS Y METTRE SON COEUR ─ MK GANDHI.
JUKE BOX : ALESSIA CARA, HERE - JAMIE LAWSON, WASN'T EXPECTING THAT - ED SHEERAN, PHOTOGRAPH - X AMBASSADORS, RENEGADES - JAMES BAY, LET IT GO - JAIN, COME.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 142 112,50 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (CODY) LAWRENCE.
Voir le profil de l'utilisateur http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

MessageSujet: Re: DARKEST HOUR - 06/02 17H   Jeu 4 Fév - 1:39

Pendant un instant, c'est vrai, l'indien avait cru que Greta courait dans sa direction non pas pour l'accoster, mais parce qu'elle fuyait l'attraction qui se trouvait non loin d'eux, celle-là même dont il avait tant hésité à s'approcher. Autant dire que sur le moment, il s'était demandé s'il ne ferait pas mieux de rebrousser chemin. Mais très vite, il comprit que Greta avait véritablement l'intention d'engager la conversation, ce qui du coup l'amena à s'étonner pour de bon de la façon dont elle lui était apparue: perchée sur de hautes chaussures et courant à pleins poumons. Autant dire que cette scène avait eu le mérite de le captiver l'espace de quelques secondes, et qu'à présent il ne pouvait que lui faire remarquer combien son arrivée avait pu être théâtrale. Et tandis que Greta se servait de sa carrière à Broadway comme d'une savante excuse, c'est un sourire encore un peu plus amusé qu'il esquissa. « Alors sois rassurée, la vision que j'ai eu au moment où tu as accouru dans ma direction restera à jamais gravée dans ma mémoire. » Peut être pas au point d'en rêver toutes les nuits pendant les dix prochaines années, mais parions qu'il se remémorerait cet épisode avec plaisir. Greta, en tout cas, ne manqua pas d'attiser sa curiosité lorsqu'elle parla d'une chose qui la rendrait heureuse, une chose qu'elle avait manifestement l'intention de lui demander, et qui l'amena à soupçonner qu'il puisse s'agir d'une question piège. A la remarque de sa camarade, il feignit alors d'avoir une illumination. « Oh je sais, tu es sur le point de me demander de te débarrasser d'un ticket gagnant à la loterie. » Il supposa alors, sur un ton qui n'avait évidemment rien de bien sérieux, avant d'ajouter. « Ce à quoi je réponds : ma foi, si ça peut te soulager d'un poids, je devrais pouvoir faire ça pour toi. » En toute amitié, bien sûr. Alors qu'en vérité, il n'avait jamais voulu s'enrichir outre mesure et ça n'était assurément pas un ticket gagnant qu'il réclamerait si on lui donnait l'opportunité d'obtenir une chose à laquelle il rêvait secrètement. Bien des idées lui viendraient, mais certainement pas celle-ci. Finissant par la rassurer sur l'affection qu'il lui portait, c'est un doux sourire qu'il afficha à son prochaine commentaire, avant d'apprendre qu'elle espérait en fait qu'il accepterait de l'accompagner à l'intérieur de l'attraction. Feignant d'hésiter, il se chercha une excuse pour faire durer le suspense, et c'est bientôt un rire spontané qu'il lâcha, lorsque Greta sembla le surestimer. « Tu sais, je ne suis déjà pas certain que tu ne regretteras pas de m'avoir proposé de t'accompagner, alors je crois que tu places un peu trop d'espoirs en moi. » Il est certain qu'il ne la laisserait pas affronter le train fantôme toute seule, mais il ne faudrait pas qu'elle s'attende à ce qu'il soit nécessairement le plus vaillant des deux. « Je vais faire ce que je peux, mais rien ne dit que ce ne sera pas à toi de me tirer des griffes d'un de leurs monstres. » Disons que là où des hommes tels qu'Achille et Lawrence tendraient à rassurer n'importe quelle femme, il était plus incertain que Naveen brave ses propres peurs pour apprivoiser celles des autres. Il finit malgré tout par accepter, parce qu'en soi la perspective de passer un moment avec Greta était des plus réjouissantes, ainsi prirent-ils place à l'intérieur du wagon avant que celui-ci ne démarre et les mette déjà dans l'ambiance. L'indien, un brin anxieux, chercha à savoir si contrairement à lui, Greta connaissait un minimum les lieux, mais apprit que ça n'était pas le cas. « Dans ce cas, ce sera une surprise pour l'un comme pour l'autre, parce que moi non plus je n'ai pas pensé à me renseigner. » Et il aurait probablement dû, notamment quand certains de ses camarades lui avaient confié s'y être rendus, car il aurait eu une petite idée de ce qui l'attendait. « Mais j'imagine que si c'était si terrible, les autres nous auraient mis en garde … non ? » C'est ce qu'il aimait du moins penser, tout comme il aimait se raccrocher à l'idée que personne n'avait eu l'air de ressortir complètement traumatisé de cette attraction. Un court silence se réinstalla alors autour d'eux, lorsque la voix off qui avait introduit l'attraction laissa place à quelques bruitages. L'un d'eux, une sorte de cri émanant du fond du manège, lui valut de sursauter. « Tu as entendu ? » Tournant spontanément son visage vers le sien, décidément pas rassuré, il vit bientôt apparaître des mises en scènes un brin angoissantes. « Tu sais où est la marche arrière, sur cet engin ? Parce que je crois que j'ai oublié quelque chose à l'extérieur ... » Mais il n'eut pas le temps d'en dire davantage que brusquement, une silhouette fantomatique apparut de nulle part, sur sa droite, et lui valut de manifester sa surprise à travers un cri spontané, qui rejoignit tristement ce qu'il avait laissé entendre un peu plus tôt : rien ne garantissait qu'il serait le plus vaillant des deux. En l'occurrence, il n'avait pas placé la barre particulièrement haut. « ... Ma dignité, visiblement. » Il reprit alors, en étouffant un rire, tandis qu'il constata que sa main s'était agrippée par réflexe à celle de Greta. Mais loin de se résoudre à la lâcher, il partit du principe qu'il pourrait bien en avoir besoin.


i guess right now
you've got the
last laugh.
avatar

Greta
MESSAGES : 481
AGE : 42
LOCALISATION : New-York
EMPLOI : Danseuse.
JUKE BOX : Adele ~ I miss you. Twenty One Pilots ~ The Judge. Tove Styrke ~ Borderline. Gin Wigmore ~ Holding on to hell. Jabberwocky ~ Alastor. Raign ~ Don't let me go. Clare Bowen ~ Black Roses. JoJo ~ Save your soul. Eva Simons ~ Bludfire.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Pablo) Scarlett
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: DARKEST HOUR - 06/02 17H   Sam 6 Fév - 14:51

Avoir à danser pendant des heures, les pieds jonchés sur des talons hauts, ça endurcirait n’importe qui. Combien de fois suis-je ressortie de sept ou huit heures d’entrainement avec les pieds défoncés, à peine capable de marcher, plus à même de trainer ma peau que de réellement faire le moindre pas. Courir quelques mètres est donc plus qu’à portée de main, je ne sens plus la douleur et me retrouve à accoster un Naveen visiblement partagé entre amusement et étonnement. J’aurais dû y penser plus tôt, il est le parfait candidat pour m’accompagner dans une telle attraction. Pourquoi ? Parce qu’il ne se jouera pas de mes peurs, il se moquera gentiment uniquement et nous nous soutiendrons tous les deux mentalement pour ressortir de cette attraction sans avoir fait pipi dans notre pantalon. Choix purement stratégique, j’aurais pu proposer à Achille histoire qu’il me protège avec ses gros bras mais il se serait moqué de mes hurlements pendant des semaines, à postérité dirais-je même. Mes lèvres s’étirent, satisfaites. « Génial, défi relevé, tu veux un autographe dis ? » Je poursuis, le regard mutin. Je pourrais très bien faire cela, il m’arrive de devoir le faire en sortant de mes représentations à Broadway ou lorsque je suis un artiste en tournée pour assurer la partie chorégraphique du show, pas de quoi me faire prendre la grosse tête, je ne suis pas une star comme on en voit dans les magazines… Dieu merci, je déteste les paparazzis. Je m’aventure à présent sur un terrain assez amusant, usant de beaucoup de mots pour en dire très peu. « Non, pas de ticket de loto ! » Je réponds, l’air désolé. Si tel était le cas croyez-moi qu’il serait bien au chaud dans mes poches, à l’abri des regards indiscrets. Autant jouer cartes sur table, j’ai besoin qu’il m’accompagne, rien de bien compliqué n’est-ce pas ? Il doit juste être le parfait ami que je pense avoir découvert au sein de cette aventure, j’ai foi en lui. « Je te sauverais des vilains méchants de cette attraction s’il le faut, on ne m’appelle pas l’arracheuse d’oreilles pour rien après tout ! » Je surenchéri en modulant ma voix pour qu’elle sonne chevaleresque, prête, je suis prête à conquérir ce royaume des ombres. « Je me dois malgré tout de te prévenir… » Je reprends, un sourire diabolique aux lèvres. « Je ne suis pas certaine de pouvoir oublier le moment où tu commenceras à crier comme une jeune fille apeurée ! » Croyez-moi que je ne manquerais pas de me resservir de ce moment pour le taquiner jusqu’à ce que je n’en ai plus l’occasion du tout. Je suppose que les autres auraient longuement parlé de ce train fantôme s’il avait été réellement effrayant, je l’espère en tout cas. Manque de courage, peut-être, mais nous commençons malgré tout ce tour de manège. Premières histoires macabres, ambiance lugubre, bruits suspects et premier élément de surprise avec une espèce de fantôme qui surgit de nulle part et nous surprend tous les deux. J’étouffe un petit cri amplement couvert par celui de Naveen qui s’agrippe à ma main. J’ignore à présent si je pleure de peur ou de rire, j’opterais plutôt pour la seconde option. « Ta virilité aussi, je crois, elle t’attend à la sortie ! » Je le taquine en ponctuant mes paroles d’un petit coup de coude contre son bras. Le wagon continue d’avancer et, plot twist, nous nous retrouvons tous les deux plongés dans le noir, le wagon s’arrête. « Ah non, le premier qui ose me toucher je le frappe. » Un silence de mort, rien ne bouge, c’est trop calme, je n’aime pas trop beaucoup cela ! « Naveen, j’ai peur ! »

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: DARKEST HOUR - 06/02 17H   

 

DARKEST HOUR - 06/02 17H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [AAR Darkest Hour mod33] German Austria, you wonderful country
» Soviet Power ! [AAR - Darkest Hour - The Great Campaign]
» [AAR/récit Darkest Hour] Pour un Reich Millénaire
» The Darkest Hour [RPG Fantastique]
» DARKEST HOUR - 06/02 17H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Extérieur :: Le train-fantôme-